Quelle quantité d’ammoniac ajouter pour cycler ?

Quelle quantité d’ammoniac ajouter pour cycler ?

J’avais expliqué la procédure de cyclage dans cet article qui a suscité beaucoup de questions. Je reviens ici avec plus de détails sur les quantités d’ammoniac à apporter et sous quelle forme. Si vous n’avez pas lu l’article précédent, lisez-le avant pour bien comprendre !

Vous avez saisi que pour bâtir votre colonie de bactéries nitrificatrices, vous devez créer les conditions propices à leur développement. Cela consiste à leur procurer un environnement humide (l’eau) et oxygéné (pompe en route), ainsi qu’un support de colonisation (toutes les surfaces immergées, le substrat).

Pour que les bactéries nitrificatrices s’installent, Il faut ensuite leur procurer une source d’énergie, une “nourriture”. C’est pour cela que nous devons apporter une source d’ammoniac, le temps que les excrétions des poissons prennent le relai. Nous avions considéré plusieurs façons d’apporter cet ammoniac. Je vous détaille ci-dessous les doses selon le type de source, afin d’amener la concentration en ammoniac de votre eau à environ 1 ppm (ou mg/l c’est la même chose).

La concentration dépend du volume d’eau en présence.  Il vous faut donc d’abord estimer  la quantité d’eau dans l’ensemble de votre système. Comptabilisez bien le volume total d’eau dans votre bassin à poissons, vos bacs de culture, et l’eau contenue dans les tuyaux.

L’ammoniac chimique

L’ammoniac peut être trouvé sous forme de solution dans de l’eau : l’ammoniaque (vu l’orthographe ?). On trouve ça en grande surface ou magasin de bricolage. Attention ! L’ammoniaque ne doit pas mousser lorsqu’on l’agite ! Sinon elle contient du détergent à éviter absolument. La dose à utiliser pour atteindre 1ppm dépend de la concentration initiale de votre solution : classiquement 5 à 10%, parfois jusqu’à 30%. Vérifiez bien l’étiquette.

Il vous faut environ 1 cuillère à soupe et demie d’une solution d’ammoniaque à 10% pour 1000 litre d’eau dans le système pour porter la concentration d’ammoniac à 1 ppm.

Si votre solution d’ammoniaque est deux fois moins concentrée (5%), il vous en faut deux fois plus…

L’urée

L’urine d’une personne en bonne santé est stérile et contient des déchets azotés sous forme d’urée. Après deux semaines de vieillissement dans une bouteille fermée, l’urée se transforme en ammoniac. La maturation est facilement reconnaissable à l’odeur très désagréable (l’ammoniac justement) !

Il vous faut environ 15 cl soit un petit verre d’urine vieillie pour 1000 litre d’eau dans le système pour porter la concentration d’ammoniac à 1 ppm.

Bien sûr, la concentration d’urée est variable selon votre alimentation, votre consommation d’eau, le moment de la journée auquel vous prélevez l’urine, etc… Ce chiffre vous permettra d’avoir un ordre d’idée de la quantité.

La nourriture dégradée

On peut aussi ajouter de la nourriture pour poisson au fond d’un bassin avant même l’introduction des poissons dans le système. La décomposition de la nourriture par des bactéries génère elle aussi un relâchement progressif d’ammoniac.

Il vous faut environ 15 grammes de nourriture pour poissons à 45% de protéines décomposée dans le système pour porter la concentration d’ammoniac à 1 ppm.

Le défaut de cette méthode, c’est justement que la dégradation de la nourriture se fait petit à petit, et que vous n’avez pas de contrôle là-dessus. Du coup, je vous recommande plutôt l’une des deux précédentes.

Un ordre de grandeur pour éviter les débordements…

Les quantités données précédemment ne sont que des ordres de grandeur. Mais cela vous permettra d’éviter comme Steph de déverser une demi-bouteille d’ammoniaque dans votre système soit environ 50 fois la dose

Une partie de l’ammoniac peut s’évaporer dan l’air. La concentration de l’urine est variable, etc… Utilisez donc la dose préconisée ci-dessus. Laissez passer une heure le temps que l’eau s’homogénéise, et testez ! Les tests pour aquarium en bandelettes ou gouttes vous permettront d’avoir une mesure approximative. A partir de là, ajustez !

J’espère que ce complément à l’article sur le cyclage vous permettra de démarrer votre système d’aquaponie rapidement et sans problèmes… Gardez bien en tête que le cyclage, étape indispensable au démarrage d’un système d’aquaponie va durer entre deux et six semaines. A anticiper donc.

Voilà un aperçu  des informations spécifiques et explicites que nous abordons dans nos stages afin de vous permettre de vous mettre à l’aquaponie sans tâtonner et de réussir rapidement ! N’hésitez pas à demander des précisions si besoin, et faites nous part de vos expériences en commentaire…

Culture flottante sur raft ou DWC en aquaponie

Culture flottante sur raft ou DWC en aquaponie

Culture sur raft, en eau profonde ou DWC, flottante

Culture flottantes…   Source : Friendly aquaponics

Je ne vous avais présenté jusque là qu’un type de culture pour les plantes : dans un substrat. Il existe d’autres solutions, largement utilisées pour les systèmes aquaponiques de grande taille et professionnels. On peut aussi les utiliser au jardin, ils présentent un certains nombre d’avantages. (suite…)

Ethique : l’aquaponie forcément durable ?

Ethique : l’aquaponie forcément durable ?

L’aquaponie sort du bois et passe à la télé ! Un petit reportage très intéressant sur Arte nous présente l’aquaponie, technique de production de nourriture étonnante, à laquelle ce site est dédié. C’est l’occasion pour moi d’échanger avec vous sur l’aspect éthique de cette technique. Alors l’aquaponie, une technique durable, souhaitable, ou pas ?

(suite…)

Pin It on Pinterest

Recevoir notre guide gratuit sur l'aquaponie

ainsi que les mises à jour du blog


Bienvenue, à bientôt dans votre boite mail.

X