Quelle eau utiliser pour mon système ?

9 Commentaires

  1. StFlorent18400

    Tout d’abord merci pour m’avoir fait découvrir ce mode de culture. J’ai eu grand plaisir à lire vos partages. Je viens de résumer vos idées dans un articles et ai en tête de développer un projet pédagogique pour les enfants de ma ville, voire plus si les autorités accrochent.

    Pour l’instant je teste le système avec un aquarium, des laitues sur une planche à marée et des poissons de rivière pêchés par mes soins et de l’eau de pluie que je stocke dans 2 conteneur de 1000l.
    Démarrer à partir de zéro, histoire de comprendre tous les éléments, de les tester et d’en mesurer les tenant et les aboutissants. Rien de tel pour ensuite propager cette bonne idée qui si l’on regarde ce qui se fait au Vietnam avec la co-production riz-poisson, est une idée ancienne, mais comme beaucoup, abandonnée au profit d’un rendement absurde irrespectueux de NOTRE Nature.

    Merci
    Michel

    http://stflorent18400.com/2014/08/comment-ca-marche-aquaponie/

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Michel, et bienvenue parmi nous.
      J’ai lu votre article, c’est un résumé intéressant. Lorsque vous citez des paragraphes entiers, il serait plus correct de citer vos sources, avec un lien! Je parle pour moi et pour les autres…
      Félicitations pour votre expérience en cours. Tester et se confronter est selon moi la meilleure façon d’avancer….
      Je vous incite cependant à la prudence…. Vous avez vous même noté qu’il fallait un à trois volumes de substrat pour un volume d’eau d’élevage. Sur votre expérience en cours, vous n’êtes même pas à 1/10…. C’est largement insuffisant à mon sens. De même, vous avez introduit les poissons sans le moindre cyclage… c’est très risqué pour eux, même si la carpe est très tolérante.
      Enfin, sur votre dernier graphique, les valeurs en nitrite sont largement déraisonnables à 20mg/l.
      Je vous conseille de rapidement ajouter un bac de culture à coté de votre aquarium, ceci pour ménager vos (votre?) poissons. Les bacs flottant dans l’aquarium auront surement leurs racines broutées assez rapidement.
      J’espère que ces petites remarques vous aideront à progresser vers un système d’aquaponie florissant.
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  2. Roland

    Bonjour,
    depuis longtemps ayant envie d’un bassin à poissons, le système d’aquaponie me tente beaucoup pour plusieurs raisons, dont la principale est le cycle de l’eau via des filtres donnant la vie à des plantes comestibles autrement que par la filtration classique.
    Et en plus, un blog vraiment bien fait et bien documenté ! chapeau bas 🙂
    Ma question concerne l’amorce de mon projet :
    j’ai une ancienne fosse septique de 3000 l qui sert depuis 5 ans à recevoir l’eau de pluie.
    si j’envisage le système chop, je pensais l’utiliser en temps que puisard, sans donc aucun souci de calcul des quantités des bacs.
    Les différents forum sur les poissons sont divergents quant à la nocivité du zinc : certains élèvent des poissons rouges dans des lessiveuses !
    Les poissons seront de simples poissons rouges bien résistants mais jolis à regarder 🙂
    votre avis ?
    faudra-t-il prévoir un filtre genre radial en amont du bassin ?
    si oui avez-vous un modèle de réalisation maison ?
    Là-dessus je compte construire un bassin à poissons hors-sol octogonal avec une vitre sur une face, d’environ 70 cm de haut pour un diamètre de 3m, pour 60 cm de hauteur d’eau ce qui donnera environ 3000 litres.
    Et raccordés à ce bassin , trois bassins de cultures de 200l environ chacun.
    je n’ai pas encore choisi si je fais le bassin à poissons en parpaing/enduit étanche ou en bois/bâche EPDM 🙁
    merci encore pour ce site et merci d’avance pour votre réponse.

    Réponse
    • Greg

      Bonsoir Roland,

      Votre système n’est pas forcément très clair pour moi, ni vos questions… Si je comprend bien, c’est essentiellement à but décoratif, et accessoirement pour produire quelques plantes comestibles. C’est bien ça? C’est possible, il y a toute une gamme de nuances entre le bassin de loisir avec mini-filtre planté et système d’aquaponie intensif à but de production de grosses quantités de légumes.

      La fosse septique (qui servirait donc de puisard) est en quel matériaux ? 3000l c’est large, c’est confortable… Cela prendra d’autant plus de temps à faire mûrir le système, mais c’est aussi un gage de stabilité de température… Quel rapport avec le zinc ? C’est le matériau de la cuve ? Ou bien c’est le système de collecte de vos eaux de pluie qui passe par des gouttières en zinc ? Perso je suis dans le deuxième cas, sans soucis apparents.

      Le filtre radial, ça dépend du type de bassin, de la charge en poissons, etc… Le filtre est toujours bienvenu. J’ai efectivement fait un filtre radial. Il faut que je me décide à écrire un article là-dessus. Idéalement il faudrait faire deux trois videos pour bien expliquer… C’est pas pour tout de suite.

      Pour les proportions, vous êtes très largement en dessous des “standards” aquaponiques de deux volumes de bassin de culture par rapport au volume d’eau du bassin à poissons. Ca dépend évidemment également de la charge en poissons. Par expérience, ça peut marcher tout de même, même avec une charge en poisson très faible.

      Pour le matériau de construction du bassin, à vous de voir, les deux marchent. Mais 60cm de hauteur d’eau, ça pousse… A dimensionner correctement !

      Cordialement,

      Greg

       

       

       

      Réponse
      • Roland

        merci Greg,
        pour ces réponses 🙂
        oui, en fait c’est bien plutôt orienté bassin loisirs et profitant de ce système pour en faire un filtre fournissant des fleurs et quelques plantes comestibles, sans volonté de produire beaucoup. Avec au maximum une cinquantaine de poissons.

        Réponse
  3. Coougnet Thibaut

    Bonjours,
    nous somme des étudiants en première année d’ingénierie industriel et dans le cadre de l’un de nos cours il nous est demandé de réaliser un système hydroponique automatisé pour un certain marché ciblé (au choix), par soucies de curiosité et de ne pas faire un système basique comme les autres groupe nous avons décider de faire un système aquaponique destiner a un particulier qui souhaiterais avoir un joli aquarium chez lui et qui en profiterait pour faire pousser qlq plante dans son salon, âpres avoir quand même pas mal utilisé votre site (fort intéressant il faut l’admetre) nous nous demandions si cela ne vous intéresserait pas de suivre notre projet et d émettre vos commentaire… cela nous aiderait beaucoup et nous permettrait de ne tomber sur des piques lors de notre présentation.
    En tout cas un grand merci pour vos info sur votre site!
    si vous le désirez nous vous enverrons nos photos et plan par mail afin de vous montrez clairement de quoi il est question..

    un grand merci et bonne continuation! 🙂

    Réponse
  4. aqua F

    merci pour tous ces détails et ces solutions sur les systèmes a eau

    Réponse
  5. BORRONERO Roméo

    J’ai une citerne qui récupère l’eau de pluie tous mes chenaux sont en cuivre, cela pose t’il un problème.
    Avant de remblayer ma citerne de 5000 l, j’ai enroulé autour de celle ci 150 m de tube PE de 32, j’envisage de faire passer l’eau de mon système aquaponique par ce serpentin dans le but de rafraichir l’eau en été et la tempérer en hiver , es ce que cette opération vous semble réalisable

    Réponse
    • Gregory BITON

      Bonjour Roméo,
      Le cuivre est toxique à faible dose pour les poissons. Seule une analyse d’eau pourra répondre à la question…

      150ml c’est beaucoup de frottements. Du coup vous ne pourrez pas passer tout le flux de votre système dans cet échangeur.
      Prévoyez de faire une boucle avec votre puisard, et d’y passer 1000l/heure avec un frottement équivalent à 2,5m de colonne d’eau (ces infos pour le choix de la pompe, conso de l’ordre de 40W).

      Sur le principe c’est tout à fait réalisable.
      Bien cordialement,

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 Jan, 2014

Goutte d'eau sur feuille
 
On utilise de l’eau pour le remplissage initial du système.
Ensuite, même si la consommation est très réduite par rapport à du jardinage traditionnel, il nous faut compenser la consommation par les plantes ainsi que l’évaporation.
Selon la configuration du système et la température l’évaporation est assez variable. En été, la mise à niveau du système représente de l’ordre de 1,5% du volume d’eau par jour.
La qualité de l’eau utilisée est essentielle pour la santé générale du système, c’est le support de toute la vie qu’il héberge !
Différentes sources sont couramment utilisées. L’eau du robinet, l’eau de captage (puits), l’eau de pluie.

L’eau du robinet

La qualité de l’eau du robinet est en générale bonne en France. Attention cependant, elle est très souvent additionnée de chlore qui est nocif pour nos précieuses bactéries nitrificatrices.
Par chance, le chlore est aisément évaporé en quelques heures à l’air libre. On pourra donc utiliser l’eau du robinet en remplissage initial, la colonie bactérienne étant inexistante à ce stade. Par contre il n’est pas possible de l’utiliser pour les mises à niveau directement. Il est donc souhaitable d’avoir à proximité un bac de grande contenance (disons 10 à 20% du volume du bac à poissons) qu’on remplira pour laisser le temps à l’eau de dégazer son chlore et qui sera disponible pour les mises à niveau.
Attention, certaines compagnies d’eau désinfectent l’eau avec des chloramines, toxiques elles aussi pour notre système, mais qui ne s’évapore pas de l’eau. Ce n’est pas le cas en France d’après ceci.
L’eau du robinet peut également être filtrée par osmose inverse ou cartouches filtrantes céramique+charbon actif. C’est un système de plus à gérer, mieux vaut s’en passer si possible.

l’eau de captage

 La qualité est très variable selon les régions et la géologie du sous-sol.
On peut très souvent avoir une eau dure qui contienne beaucoup de calcaire. Elle sera alors alcaline ou basique (pH>7). Dure, elle contiendra des ions carbonate. Il n’est pas souhaitable de l’utiliser exclusivement. Elle pourra rendre difficile la maîtrise du pH de l’eau. Par ailleurs, le calcaire même s’il est un nutriment essentiel pour les plantes, peut en trop forte proportion avoir des interaction négatives sur l’absorption du potassium et du magnésium par les plantes.
Les eaux de captage peu profonds peuvent également contenir des biocides issus de l’agriculture, ce qui pourrait être nocifs pour les bactéries, les poissons ou les plantes.

L’eau de pluie

C’est à mon sens la meilleure source d’eau pour un système d’aquaponie de par sa qualité, et sa simplicité de mise en oeuvre.
Elle contient en général peu de polluants et pas de calcaire. Elle est souvent légèrement acide, ce qui est plus favorable pour atteindre notre pH cible (6,6 environ, sujet d’un autre article).
Si le système d’aquaponie est proche d’une maison ou installé dans une serre, il est relativement facile et peu coûteux de récupérer les eaux de ruissellement des toitures.
Pour garder l’eau propre, prévoir des gouttières en PVC, alu laqué ou acier galva laqué, pas de zinc toxique pour les poissons. Prévoir égarements des crapaudines et nettoyer régulièrement les feuilles qui pourraient s’accumuler dans les gouttières.

 

Personnellement, j’utilise l’eau de pluie.

Avec un bac de récupération de 200l qui collecte l’eau de la toiture de la serre qui contient mon système, j’ai toujours eu suffisamment d’eau disponible pour compléter l’eau du système. J’effectue l’opération à la main plutôt que de mettre en place une mise à niveau automatique, cela me permet de suivre la consommation, et de m’apercevoir d’éventuelles fuites. Avec de l’eau de pluie en quantité, des petites fuites peuvent paraitre insignifiantes. Mais il ne faut pas oublier qu’avec l’eau s’échappe les précieux nutriments qu’elle contient !

Quelles solutions avez vous adopté de votre côté ? Avez vous une expérience à partager, des question ? N’hésitez pas à commenter ci-dessous !

 

Photo par  JMVerco

 

 

Articles complémentaires

Pin It on Pinterest

Share This
X