Introduire un système d’aquaponie dans son design en permaculture

5 Commentaires

  1. vincent Pereyre

    salut greg
    je suis toujours très heureux de recevoir tes articles, j’ai été très content de recevoir cette semaine mon certificat de permaculture délivré par geoff lawton en australie après avoir suivi sa formation en ligne. me voila donc designer en permaculture, j’en suis ravi, aujourd’hui je me forme au holistic management et j’espère qu’à l’avenir nous pourrons coopérer tous les deux vers plus de permaculture d’aquaponie…
    cordialement
    vincent

    Réponse
    • Greg

      Salut Vincent,

      Merci pour tes nouvelles et félicitation pour ton certif! Bienvenu parmis les fondus de permaculture… Le “holistic management”, je m’y suis intéressé également un peu mais je serais curieux d’en savoir plus… Ravi d’échanger avec toi prochainement. On avait parlé d’aller voir un jour cet élevage d’écrevisse au Pays Basque non ?

      A bientôt

      Greg

       

       

      Réponse
    • Victor Benson

      Bonjour Vincent,
      Je suis très intéressé par la permaculture et également par le Holistic Manangement. Je prépare une bourse Nuffield sur le sujet. J’aimerai échanger avec vous là dessus, pourriez vous me contacter par mail ?
      Victor

      Réponse
  2. Maurice

    serait-ce une expérience déjà tentée que d’élever une race de poissons herbivore et se reproduisant rapidement qui pourrait servir de nourriture aux truites ? . . . Je me prépare à créer mon système cet été.
    Merci pour toute l’information très précieuse.

    Réponse
  3. Félix Blot

    Bonjour Greg,

    J’aimerais intégrer à un Design permacole des truites arc en ciel, afin d’assurer une production de protéines animales. Cependant, dans une optique de conception pour le long terme (perspective d’un effondrement), cet élevage ne peut être basé sur une alimentation en croquettes issues de l’industrie… Quelle solution me proposerais-tu pour produire/fournir, à même le site, les aliments nécessaires à la croissance des truites ? Merci d’avance !

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

30 Mai, 2014

Design en permaculture incluant un systeme d'aquaponie par Fabien Gordon

Au cours d’un design en permaculture, il peut être pertinent d’intégrer un système d’aquaponie, et ceci à plus d’un titre.

Si vous n’en avez pas entendu parler, l’aquaponie est l’étonnante et fructueuse symbiose entre la culture de plantes et l’élevage de poissons comestibles. J’ai écrit un petit guide que vous pouvez télécharger ici vous expliqant ceci en détail.

Pour ceux d’entre vous qui ne l’avaient pas encore lu, je publie ici cet article que j’avais initialement écrit pour PermacultureDesign, qui nous présente la permaculture sous toutes ses formes. Cela vous permettra de mieux saisir comment un système d’aquaponie peut s’intégrer dans un projet plus global.

Intégrer l’aquaponie au design de permaculture

Valoriser une ressource en eau

Un système d’aquaponie permettra de valoriser une ressource en eau non utilisée.

Un bassin existant, ou une zone de rétention en eau de surface non polluée creusée en mare peut devenir un système productif permettant d’augmenter la biodiversité au jardin. Toute une série d’auxiliaires du jardin peuvent trouver leur place dans une mare. Avec des moyens raisonnables, cette mare peut en plus devenir productive en nourissant les poissons et en épurant l’eau par la production de fruits et légumes pour votre consommation.

Une autre source d’eau non valorisée peut être issue de la collecte d’eau de pluie ou d’eau de captage. Les besoins réels en eau sont modestes en quantité. On estime à 10% le besoin en eau par rapport à du maraichage classique.

Densifier l’espace ou valoriser des zones impropres à la culture

L’aquaponie est un système extrêmement efficace autant pour ce qui est de la consommation d’eau que pour la densité de production en légumes. Avec une ressource en place limitée, on pourra produire en aquaponie des quantités importantes de légumes sur une surface très réduite si elle est bien ensoleillée. En introduisant ce système en zone 1, au plus proche de nos activités quotidiennes, il est possible d’épargner de la surface de culture et de la laisser à la nature en s’autorisant une zone 4 ou 5 qui n’aurait peut être pas trouvé sa place autrement. Cela peut aussi permettre de bien valoriser l’espace si l’accès a l’ensoleillement est limité.

En s’extrayant du sol, l’aquaponie permer également de valoriser des zones ne comportant pas de terre fertile ou des terres polluées. Rapide à mettre en place, elle peut permettre d’avoir des récoltes dès la première saison, tout en travaillant à la régénération de la terre qui peut prendre quelques années.

Produire ses protéines animales locales

En fournissant une récolte de poisson frais, un système d’aquaponie permet de satisfaire nos besoins en protéines animales fraiches et locales. Vous êtes par ailleurs complètement informé et maitre des conditions d’élevage.

truites

A part les oeufs, les autres sources de protéines animales que l’on peut produire à la maison sont peu nombreuses:  difficile sur des lieux urbains ou péri-urbain de produire autre chose que de la volaille. La solution la plus simple serait l’élevage de poulets. C’est comparativement plus gourmand en espace. Et cela nécessite d’assurer la reproduction avec un coq (problèmes de voisinnage) et d’effectuer l’abattage nous-même, ce que peu d’entre nous acceptent de faire.

Par ailleurs, l’élevage du poisson pose peu de problèmes sanitaires. Ce sont des animaux à sang froid, ayant peu de parasites communs avec nous animaux à sang chaud.

Permettre à des gens occupés de cultiver à la maison

L’entretien d’un système d’aquaponie nécessite peu de temps. Il permet a des gens vivant en milieu urbain ou péri-urbain d’accéder à la production de nourriture, ce n’est pas réservé à ceux qui habitent “à la campagne”.

La culture des légumes est largement simplifiée : pas de terre à préparer, de déserbage ou d’arrosage. L’essentiel du boulot est le semis, et la récolte régulière.

L’élevage des poissons, lui, nécessite une petite visite quotidienne, se résumant à écouter si le bruit de l’eau est présent, et nourrir les poissons, ce qui prend 30 secondes. En tout cinq minutes de routine quotidienne relaxante.

Bien sûr, comme tout jardin, quelques opérations de maintenance annuelles sont nécessaires.

Comment l’intégrer au design de permaculture

Les intrants pouvant bénéficier à l’aquaponie

Si l’on a un lombricompost pour valoriser ses déchets organiques, l’excédent de vers constituera une gourmandise de choix pour les truites ou les carpes. Ils pourront être valorisés dans les lits de culture eux-même, faisant quelques petites opérations de nettoyage.

L’ombre portée par un masque tel un mur ou un arbre à feuillage persistant, peut bénéficier aux poissons. Un endroit à l’ombre réduit le stress pour le poisson de se sentir visible comme une proie potentielle.

Les produits du système pour le reste de l’écosystème

Un cycle d’élevage de poissons dure au minimum 9 mois. Pour contineur à filtrer l’eau par la culture de plantes à l’année, on construira souvent une serre autour du système d’aquaponie. Cette serre pourra intégrer de multiples aspects au design en plus de l’aquaponie :

  • Préparations de plants au printemps pour le jardin en terre.
  • Intégration des abris à poules dans la serre pour leur bienfait mutuel typique en permaculture, comme dans l’illustration ci-dessous. La serre réchauffe les poules le jour, et elles la réchauffent les nuits froides!

interaction bénéfiques serre poules

  • L’excédent d’air chaud produit en été par la serre peut alimenter un séchoir pour conserver les fruits du jardin.

L’eau chargée en nutriments récoltée lors du nettoyage du système pourra servir à fertiliser des wicking beds ou des buttes de culture.

Les déchets des plantes pourront nourrir des poules ou des lombrics, fermant ainsi le cyle…

      On voit que les possibilités sont nombreuses et ne sont limitées que par notre créativité dans l’intégration d’interactions nombreuses et bénéfiques entre les éléments du design.

Vous trouverez ici des informations plus détaillées sur l’aquaponie. J’essaie, article après article, de partager les clés pour la réussite d’un sytème aquaponique adapté aux besoins particuliers du lieu et des personnes.

N’hésitez pas à commenter ci-dessous, partager vos réflexions, votre expérience ou vos questionnements! Et si cet article vous plait, aidez-nous en le partageant sur vos réseaux sociaux préférés et autour de vous!

Design par Fabien Gordon, Photo par NapaneeGal, Dessin par New Chick 203

Articles complémentaires

Pin It on Pinterest

Share This
X