Aquaponie et bioclimatique : créer un micro-climat (2/2)

30 Commentaires

  1. Christian@conseil jardin

    Bonjour Grégory,

    très beau projet et bonne explication du système. Je suis également tenté de monter un tel système contre la façade sud de mon bâtiment mais je n’ai pas encore franchi le pas. Avant de se lancer dans la construction je pense qu’il faut avoir bien abouti le projet, savoir où on va.

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Christian, bienvenue parmi nous.

      Effectivement, il est mieux d’avoir un peu réfléchi… C’est pourquoi je tente de donner des pistes de réflexion article après article.
      Commencer par un petit système et l’étendre ensuite est probablement une bonne solution !

      Réponse
  2. Emilien

    Salut Greg,

    Tout d'abord merci pour ton travail c'est très bien fait et j'ai hâte que tu aies posté une dizaine d'articles supplémentaires !!

    De mon côté je pense combiner l'aquaponie avec une serre californienne (enfin ce que j'ai entendu appeler comme ca…), c'est-à-dire enterrer les bassins de culture (recouvert d'une grille métallique) avec les bacs de culture entre les bassins, voire carrément sur pilotis mais ca me paraît plus compliqué bien qu'amenant un gain en volume d'eau important.

    Ainsi, la température du sol serait diffusée via le système dans toute la pièce et favoriserait d'autant la stabilité thermique de l'ensemble en hijver comme en été.

    et des aérations hautes dans la serre limiteraient également l'ébullition de l'eau 🙂

    penses-tu alors que l'intérêt d'un tel delta d'altitude généré soit compensé par la stabilité thermique apportée ?

    Bien à toi,

    Emilien.

    Réponse
    • Greg

      Salut Emilien,

      Je suis sur la même longueur d’onde, nous devons réussir à stabiliser les températures… Dans quelle région est-tu ? Le climat californien est très chaud…
      Je suis également en train de bâtir un système en serre bioclimatique avec un maximum d’inertie. Je chroniquerai ça en détail sur le blog.
      J’estime que la température moyenne du sol serait insuffisante chez moi. Je pense donc profiter du fait d’être hors sol pour m’en isoler et baser toute mon inertie sur l’eau…
      Réponse et résultats dans 6 mois…
      Ton approche est surement intéressante aussi… On ne saura pas tant qu’on aura pas essayé !
      A bientôt, merci pour le partage.

      Greg

      Réponse
      • Emilien

        Salut,
        Je te remercie pour ta réponse (que je viens seulement de voir…).
        J’habite dans le Nord actuellement mais je retournerai sans doute bientôt vers la Lorraine au climat beaucoup plus continental, donc la serre californienne n’en a que le nom pour moi. J’ai vu ca à Mouscron en Belgique, au jardin des fraternités ouvrières. Mais là bas, pas de circulation d’eau ente les planatations et les bassins.
        L’idée d’enterrer les bassins me plaisait bien pour le gain de place offert et la geothermie directe mais c’est vrai que l’eau apporte déjà une belle inertie en soi. Le sol autour de 12°C me paraissait pas mal pour les truites, été comme hiver du coup. Mais pour faire germer la plupart des semis, l’eau sera un peu froide en effet ! Et pour faire pousser des tomates c’est sûr que c’est juste aussi. Du coup pour des climats tempérés ce n’est peut être pas une trop bonne idée en fait…
        Mais chez toi, est-ce que tu arrives à avoir une eau à plus de 12° en mars par exemple ? Si ce n’est pas le cas, ce doit être un problème pour semer dedans, non ? Car il faut une température élevée à beaucoup de semis à cette période. Et autant qu’une serre “claissique” se réchauffe vite, j’imagine que c’est plus long pour réchauffer quelques mètres cube d’eau…
        Pour ma part l’essai ne se fera pas avant un an ou deux mamheureusement, l’appartement étant déjà juste pour deux, y ajouter des poissons deviendrait compliqué.
        Très bonne continuation à toi,
        Emilien.

        Réponse
        • Greg

          Salut Emilien!

          Mitiger la température, vaste question…. La véritable stabilité de température à 12°C se trouverait plutôt à 2-3m de profondeur mini, et encore… Mais on peut surement stabiliser les écarts en partie.

          Je vise une température moyenne plus élevée au moins à la saison chaude. Pour mon premier système dans une serre à l’étanchéité à l’air très douteuse, l’eau a pu descendre à 3°C en janvier, 6-8 °C en mars. Avec mon système en cours de construction dans une serre bioclimatique, j’espère bien améliorer çagrandement. Retour d’expérience l’hiver prochain… Je compte instrumenter ma serre pour avoir des données précises à fournir à la communauté.

          Si tu ne passe pas à l’action tout de suite, tu as le temps de bien réfléchir ton projet, et de profiter du retour d’expérience qu’on te fera d’ici là !

          Merci pour les encouragement, et à bientôt!

          Greg

           

          Réponse
  3. Emilien

    Par contre je ne souhaite pas que mon adresse mail apparaisse dans mon post… Merci par avance 😉

     

    Réponse
    • Greg

      Emilien,

      Ton adresse e-mail est confidentielle, bien sûr !

      D'ailleurs c'est aussi valable pour l'adresse que tu donnes pour le téléchargement de mon petit guide en haut à droite de la page !

      A bientôt

      Greg

       

      Réponse
  4. Sylvie

    Greg
    Merci mille fois pour ta doc et tes conseils clairs et précis. Je viens de découvrir l’aquaponie et j’ai déjà envie de commencer!
    En effet j’habite dans les Alpes à 1600 m d’altitude là où jardiner en extérieur est un véritable challenge et où tout peut être anéanti en 10 mn ! (neige en juin par ex …) J’ai déjà un bassin extérieur avec des poissons rouges et l’aquaponie résout le problème de leur hivernage et me permet d’avoir quelques herbes condimentaires et salades durant le long hiver savoyard . Je pense sortir le bac de culture en adaptant un chassis à partir de mai avec alimentation directe au bassin, puis le rentrer fin septembre et mettre les poissons en bac à l’intérieur dans l’eau prélevée du bassin (eau parfaitement équilibrée). Ce projet te semble t-il viable et penses-tu que je peux transporter les billes d’argiles dans un seau deux fois par an sans perturber les bactéries ?
    Merci d’avance pour tes bons conseils.
    Sylvie

    Réponse
    • Greg

      Sylvie,

      Ton projet est ambitieux mais d’autres l’ont fait. Tu peux tout à fait transvaser les billes d’argiles avec les bactéries, il faut éviter de les laisser trop sécher. Ton système repartira en quelques jours. Mais c’est beaucoup de boulot ce transfert!

      Une petite serre permanente serait peut être plus adaptée…. C’est vrai que les températures doivent être assez extrèmes à 1600m d’altitude. Tout est possible, à réfléchir… Je suis dispo à t’aider dans la réflexion si tu veux.

      On poursuit la discussion ici si tu les souhaites.

      A bientôt

      Greg

       

      Réponse
      • Sylvie

        Greg
        merci pour ta réponse rapide ! En effet il n’est pas rare qu’il gèle à moins 10° quand ce n’est pas moins… Mais pas de souci, nous avons l’habitude de tout rentrer en automne puis de tout ressortir au printemps( clôture du potager, bordures en bois, jardinières etc) et il faut aussi couvrir pailler lier les arbustes (pour éviter qu’ils ne se couchent avec le poids de la neige et…le passage des skieurs qui prennent notre jardin pour un hors piste !) Et je veux juste rentrer un bac de culture de 1m2 pour le moment. Je vais donc monter ce projet courant juillet et en effet je vais avoir besoin de conseils, merci pour ta proposition d’aide. Je te tiens au courant de l’évolution du projet et tenterai de mettre quelques photos .
        A bientôt
        Sylvie

        Réponse
  5. Fred SEBAN

    Bonjour Greg !

    Tout d’abord : merci et félicitations pour ce site de vulgarisation (non ce n’est pas un gros mot !) dans lequel, enfin, j’ai trouvé un certain nombre de réponses à mes questions…

    Petite présentation de rigueur : je suis ingénieur en informatique, et mon épouse est éleveuse d’alpagas. Nous habitons avec nos enfants dans le Gers (au passage, si vous passez dans le coin, vous êtes les bienvenus : http://www.alpaga-gers.fr).

    Je m’intéresse de près à tout ce qui touche aux écosystèmes, à leurs observations, leur respect et à la possibilité de s’en inspirer. Forcément, l’aquaponie…

    Je compte me lancer dans ce projet avec la construction d’une grande serre (adossée à une grange en pierre dont un mur est orienté plein sud) dans l’espoir d’y faire pousser des légumes, mettre des bacs à poissons pour des eaux tempérées et pourquoi pas, des bacs plus frais de l’autre côté du mur, dans la grange, avec des truites… Grand challenge ! Je commence à recenser le matériel nécessaire.. Et je suis un peu perdu… Un peu de pragmatisme : commençons modestement mais sûrement.. Avant d’investir dans des bacs, des pompes et tout ce qui permettra de me faire la main sur l’équilibre du système, j’aimerais profiter de mes congés d’été pour commencer la serre. Et là, je coince… Auto construction, achat en kit ??? Avant de partir tous azimuts, aurais-tu un retour d’expérience, un conseil à me donner pour cette phase délicate qui, nécessairement, aura un impact significatif sur le reste du projet ? Je suis preneur de toute information…

    Je serais bien venu à ton stage en septembre, mais j’ai vu que c’était complet.. Le prochain peut-être ?

    A très bientôt !

    Fred

    Réponse
    • Greg

      Salut Fred,

      C'est une vaste question que tu poses là…. Du coup je ne sais pas trop comment te répondre.

      Mur sud sur grange en pierre, c'est top c'est sûr, c'est surement un très bon spot pour implanter ta serre ! Pour la taille, tout dépend de l'ampleur de ton projet… Faire un plan même grossier du système avant de construire la serre serait surement une bonne idée… Ca te permettra surement de faire des économies au final.

      Pour le type de serre, tout est possible. Je suis fan de la construction en ossature bois pour son esthétique mais c'est pas toujours la solution la moins chère. Ca dépend aussi de tes compétences en la matière. Si tu préfères passer ton temps à chiader ton système…. tu peux faire faire. On trouve des artisans qui te préfabriquent un kit en tubes galva. En autoconstruction, la partie délicate, c'est les ouvrants. Il te faut prévoir 20 à 40% de la surface en ouvrants pour gérer une ventilation naturelle non forcée….

      Dis nous en un peu plus sur ton projet (production attendu notamment), je tenterai de te donner un ordre d'idée. Pour le stage, effectivement c'est complet. Je t'inscris sur ma liste de gens à prévenir pour les prochaines sessions…

      Aussi, félicitations pour ton site! J'adore votre concept d'alpaga en pension…

      A bientôt Greg

      Réponse
      • Fred SEBAN

        Bonjour Greg !

        Désolé pour la réponse un peu tardive, beaucoup de choses en route ici et 24h ne suffisent plus !

        Pour en dire un peu plus : le mur de la grange sur lequel je souhaite appuyer la serre est en pierre, orienté sud / sud-ouest, fait 20 mètres de long sur 8 mètres de haut. C’est un beau bâtiment, proche de la maison et je souhaiterai donc allier performance de cette serre avec esthétique, afin de ne pas trop “dénaturer” le site…

        Concernant l’aquaponie, mon ambition est de produire dans un premier temps des légumes et poissons pour nourrir ma petite famille. Et si je peux produire quelques excédents, faire en sorte que mes voisins puissent manger du poisson de qualité sans hormones et antibiotiques… De plus, nous avons des visites pédagogiques avec des enfants à qui je me verrai bien montrer et expliquer que l’on peut produire autrement, proprement. Leur parler de biodiversité (nous faisons de gros efforts ici) et faire un peu de “lobbying” sur ces sujets…

        Afin de ne pas partir bille en tête sur un projet trop ambitieux et coûteux, j’envisage de faire le chantier en deux étapes : commencer par une serre sur les 10 premiers mètres et pourquoi pas, si tout fonctionne bien, allonger dans un deuxième temps la serre pour qu’elle atteigne les 20 mètres du mur sur une largeur que j’estime à 5 ou 6 mètres. Ce qui ferait au total une centaines de mètres carrés pour la serre. De quoi installer quelques bacs.

        Je pars sur une structure en bois et polycarbonate (peut être mixé avec du verre s’il me reste des deniers !). J’en suis là pour le moment… Tu viens déjà de m’apprendre qu’il faut 30 à 40 % d’ouvrants, c’est une première information que je retiens. A ce propos, que faut-il privilégier ? Ouverture coulissante (à la manière des guillotines de nos amis canadiens) ou simplement des panneaux qui se soulèvent par le bas avec des charnières sur la partie haute (type oscillo-battant à l’envers) ?

        J’ai des milliers de questions qui me viennent… Le toit doit-il être transparent ou opacifié, doit-on faire un muret sur la partie face au soleil ou les parties transparentes doivent-elles aller jusqu’au sol ? Faut-il un plancher bois dans la serre ou laisser le sol nu ? Quelle hauteur idéale pour la serre ? Plutôt haut ou plutôt bas ? Pour les bacs à poissons, est-il vraiment mieux de démarrer avec des bacs ronds d’une capacité de 2 à 3 m3 comme j’ai pu le lire ou peut-on démarrer plus modestement et grossir ensuite. Mais dans ce cas, comment gérer la transition ? Bref, des questions à la pelle que tous les débutant en aquaponie se sont certainement posées au démarrage… Il faut que je réfléchisse à tout cela avant de poser la première poutre…

        Comme je l’ai dit auparavant, j’envisage de mettre des bacs à poissons dans la serre (eau plutôt chaude) et aussi dans la grange, en faisant passer les tuyaux à travers le mur. L’intérêt est qu’il y a des boxs à chevaux, facilement isolables afin de conserver une température assez basse, ce qui est déjà le cas de manière naturelle dans l’édifice. Peut être pourrai-je ainsi élever des truites toutes l’année ? Sinon j’ai une rivière qui traverse la propriété et un puit également. Bricoler un échangeur eau/eau pour perdre des calories et refroidir l’eau des bacs ?

        Pour les bacs à légumes, je vais suivre les conseils de ton dernier article sur les bacs en bois, qui me semblent très adaptés… Je peux déjà démarrer par ça…

        Bon, il faut que je me pose, que je réfléchisse à tout cela. Je vous ferai part de mes cogitations lors de chaque avancée significative. En attendant je continue à lire ton site et les posts de tout le monde, c’est très enrichissant. Encore merci pour tous ces partages…

        A très bientôt.

        Fred

        Réponse
        • Greg

          Salut Fred,

          Excuses moi d’avoir trainé à te répondre, moi aussi je suis aussi bien occupé. On visualise mieux ton site avec tes précisions. Ca a l’air très bien adapté. Une serre adossée sur un mur d’inertie en pierre, c’est idéal.

          Tu te poses plein de questions, mais il me semble que ce sont les bonnes… Structure bois c’est à mon sens le plus esthétique. Pour le polycarbonate c’est isolant, mais cher… Les films PE de serres pro sont très bien aussi. Si tu veux isoler, tu peux faure comme ces américains des états froids qui utilisent une doucble couche de film avec une lame d’air entre les deux. Dans les deux cas, bien soigner l’étanchéité entre les films ou en bout de plaque de polucarbonate, sous peine d’avour de la condensation entre les deux parois qui bloque le passage de la lumière.

          Pour les ouvrants, il y a débat. Coulissant, c’est plus facile d’assurer l’étanchéité, mais en position ouverte, on bloque une partie de la lumière à cause de la superposition. Oscillant, avec charnière en partie haute, l’air sort moins bien, avec charnière en partie basse, étanchéité à l’eau plus délicate… Perso, j’ai choisi de metrre de la baie coulissante (verre) pour me simplifier la vie et pour l’esthétique. On peut trouver des lots pas trop cher chez les déstockeurs…

          Pour les proportions, ça dépend de ce que tu veux privilégier. Serre haute pour les cultures d’été, plus faciles à ventiler, laissant de la place aux plantes hautes (pieds de tomate de 2_3m…), ou serre basse pour privilégier les cultures d’hiver, elle se réchaiffe plus vite… Perso j’ai tranché à 3m de haut environ.

          Le toit transparent ? Oui! surtout pour l’été. L’hiver, le soleil est bas et les murs comptent beaucoup. Pour avoir l’incidence idéale, tu peux prévoir ton mur sud avec une inclinaison de 55°…. La partie basse(sous le niveau des bacs) ne nécessite pas forcément de lumière. Un muret aura plusieurs avantages : pas de lumière sous tes bacs, donc pas de végétation parasite, et surtout, elle permettra de sortir ton ossature bois du sol et de son humidité, ce quyi est un gage de meilleure durabilité. Pour le sol, tu vas créer des conditions tropicales, et l’herbe et autres plantes auront très aenvie d’en profiter aussi. Donc film de paillage, ou géotextile + graviers, ou sable. Ou géotextile + paillage végétal (bois broyé…).

          Les bacs à poissons ronds ont l’avantage de permettre de mieux brasser l’eau, voire de créer un petit courant circulaire qui maintient tes poissons actifs. Ca dépend des poissons, mais les truites apprécieront surement.

          Les bacs déportés dans la grange, à l’abris de la lumière directe, ça me parait être une très bonne idée. Tu pourras ainsi libérer d’autant plus de place pour la culture dans ta serre. Faire un test d’une année pour savoir à quelle température tu auras l’eau en été peut être utile. Après si tu tiens absolument à la truite, bricoler un échangeur pourquoi pas!

          Tu as l’air bien décidé en tout cas, et tu pars sur de bonnes bases.. Je peux aussi te proposer une autre option, c’est qu’on organise un stage chez toi. Je vous prépare de quoi passer en revue toute la théorie, avec une approche de pertmaculture. Puis, on passe au brainstorming collectif pour t’aider à faire ton plan…

          A bientôt ! Greg

          Réponse
          • Fred

            Bonjour Greg !
            Merci de ta réponse claire et concise… Mais comme tu le sais, des réponses entraînent nécessairement d’autres questions… Plus j’avance, plus ma tête est encombrée d’interrogations et je ronge mon frein pour ne pas démarrer le chantier dès demain… J’essaie de bien tout planifier avant de faire des bêtises que je paierai par la suite… Alors je cherche, je peaufine… Ma moitié, très à l’aise avec Sketchup, est en train de modéliser en 3D le futur projet afin que nous puissions le visualiser en détail, nous rendre compte des dimensions, avoir les cotes et surtout, vérifier que l’aménagement intérieur (pour lequel je n’ai pas encore beaucoup avancé…) soit intelligemment disposé et soit pratique par la suite dans son utilisation et sa maintenance…
            Je pars donc sur une structure en bois (chevrons de 63 x 75), du polycarbonate pour le « toit » et des châssis en bois et doubles-vitrages à ouverture en soufflet (par le bas donc si je prends note de tes remarques) pour la partie de devant.
            Pour les dimensions, je vais partir dans un premier temps sur une longueur de 9m, et j’agrandirais par la suite si tout se passe bien. Pour la hauteur, j’étais parti sur 3m pour la partie adossée à la grange, un toit de 3m incliné 15° reliant à 2m10 du sol la partie vitrée de devant inclinée à 30° jusqu’à un muret de 40 cm de haut. Mais en prenant en compte ta remarque de la lumière sous les bacs, je vais monter ce mur à 80 cm.
            Ces proportions te semblent telles correctes ou penses-tu qu’il faut que je revois quelque chose ? 2m10 pour la partie haute de devant te semble-t-il suffisant ou faut-il que je sois plus haut ? Je peux en conséquence partir de plus haut au niveau du mur de la grange et/ou diminuer la pente du toit afin d’arriver à une hauteur supérieure. A vu de nez, ça me donne une largeur de 4 mètres. Est-ce suffisant ? Tant que c’est sur le papier, je peux tout bouger !!! Une fois la construction entamée, ça sera plus dur…
            OK pour le sol, je vais surement partir sur géotextile + caillebotis en bois.
            Pour les bacs à poissons, il faut que je tranche… En fait, sur ces aspects, je n’ai pas beaucoup travaillé. Nombre de bacs, capacité, organisation dans la serre… Plein de choses encore à creuser…
            Je vais finaliser tout ça en suivant tes conseils éclairés et si tu veux, je t’enverrais le projet en 3D pour que tu me dises ce que tu en penses…
            Pour le stage, pourquoi pas… Nous serions ravis de t’accueillir ainsi que tous ceux qui sont intéressés. Le problème est le timing… Juillet / Août, pour nous c’est un peu serré. Pas mal de choses à faire sur l’élevage, des naissances dont il va falloir que l’on s’occupe et en Août, les congés avec la maison déjà très encombrée par les z’amis qui viennent nous voir… Pourquoi pas à l’automne ? Si tu pensais plutôt à l’été, on peut quand même tenter de s’organiser si ça ne dure par 3 jours… Dis-moi ce que tu avais en tête…

            Quoi qu’il en soit, merci pour tes infos, ton temps, ton soutien…
            A très bientôt.

            Fred

          • Greg

            Salut Fred,
            Ca devient difficile de te répondre juste en commentaire, je suis pas mal occupé là… Je te contacte par MP. En tput cas le stage, non c’est sur, c’est pas cet été… il faudra prendre le temps d’organiser tout ça si on y va…
            A bientôt
            Greg

  6. Noteo Gérard

    Bonjour à tous,

    Merci Greg pour ton site. Je partage pleinement ta vision des choses, et c’est sans doute ce qui m’ a conduit sur cette page;-)

    J’habite en Polynésie française, et si nos contraintes climatiques sont bien differentes, la reflexion qui prévaut reste la même.
    J’envisage un bassin avec un système de filtration par lagunage, qui se transforme petit à petit en projet d’aquaponie…

    Suis très intéressé par vos projets de serre bioclimatiques. N’hésitez surtout pas à développer !
    Je tape peut-être à cote, mais avez déjà pensé à un système de chauffe eau solaire à cuve déportée sous vos latitudes?
    Selon votre ensoleillement (Ex. pour Sylvie++) il y aurait possibilité de réchauffer facilement l’eau du bassin (ou les parois de celui ci avec recirculation?) dans la serre avec un simple mitigeur thermostatique.

    Je réagi un peu “à chaud”, je vais continuer la prospection de cette mine,
    Merci encore

    Réponse
    • Greg

      Salut Gé
      Je pense réussir à avoir des températures tout à fait raisonnables et ce de manière passive avec une serre bioclimatique adaptée à mes besoins. Je prendrai le temps de vous en dire plus…
      Pour le système de chauffe eau solaire, pourquoi pas… il y a beaucoup de choses à expérimenter ! Tu nous montres la voie ? ;-))
      Enfin je pense que de ton côté tu n’as pas besoin de ça non ?

      A bientôt
      Greg

      Réponse
      • Noteo Gérard

        Bonjour Greg,

        En effet, pas besoin de serre ici, même si l’on a quelques autres inconvénients. (Soleil, parasites, température excessive de l’eau, algues etc..)
        Notre maison se veut bioclimatique, même si nos contraintes sont modestes en comparaison des vôtres.

        L’idée du chauffe eau solaire fait suite à un projet d’aménagement d’une serre/ jardin d’hiver en métropole (en Provence). Déjà les infos sur les angles et l’occultation sont claires, après comment gérer les renouvellement de l’air? J’attendrai le prochain topic.

        Pour le chauffe eau solaire, très repandu sous les tropiques. Marche super bien avec un simple thermosiphon (355j/an, pour 4 sans limites)
        Il existe des modèles (vendus en Suède!) en circuit fermé avec liquide caloriporteur ou le cumulus peut être déporté (dans des combles par exemple), dont le rendement est bon et suffirait largement pour maintenir un bassin de serre entre 20 et 25°C, même dans les Alpes!

        En ce moment, je réfléchi au bac receveur (et au section des pvc) en attendant de connaître le débit réel de la pompe (5m3) avec pertes de charges…

        Je retourne à mes calculs et continue de vous suivre avec attention.
        A bientôt

        Réponse
        • Greg

          Bonjour Gé,

          Pour le renouvellement de l’air, je fonctionne en ventilation passive, avec 20 à 40% de surface ouverte…. En hiver l’évaporation est bien moindre, du coup on ventile moins… A voir cette année avec la nouvelle serre.

          Intéressant le chauffage solaire. Surement un peu coûteux quand même. Je suis impatient de voir les températures de la serre cet hiver. Je vous tiendrai au courant.

          Bon courrage pour les calculs de plomberie, ça fait un peu mal à la tête… N’ésitez pas à surdimensionner un peu les circuits de drainage en écoulement gravitaire. De mon côté je me suis fait un peu surprendre… Je ferai surement un article là-dessus avec une calculette parceque c’est un peu délicat.

           

          A bientôt !

          Greg

          Réponse
  7. Eric.B

    Bonjour Greg

    Je me présente: Eric 51 ans habitant dans les Landes Girondine

    Je me lance aussi dans un petit projet aquaponique (bac a poissons de 500L et deux bac

    de cultures de 0.80m2 chacun)

    Dans mon projet une serre adosser a un mur de garage(plein sud) dans le garage le bac

    a poissons et exterieur evidement les bac de cultures protéger par la serre en

    autoconstruction(parois de 16mn polycarbonate )

    Une grande partie du projet est en materiaux de recupération (bac a poisson ,cuve de

    recuperation d’eau de pluie 500l genre grosse poubelle verte!!!) et en vue de mettre par

    la suite a la place une cuve IBC 1000Lavec liner epdm car pas sur du contenu de IBC

    Les bac de cultures sont pour le moment des grand bac a sable et eau pour enfants

    Le tout fonctionnent avec autosiphon

    La pompe elle acheter neuve de 2700l/h debit réglable

    Je regarde tous les articles du site avec passion car trés instructif!!!

    En espérant pouvoir partager avec tous le monde nos expériance

    Je vous souhaite (ou si je peut me le permetre?) te souhaite un exellente continuation

    Eric.B

    PS: Si vous me guider comment faire pour poster des photos je me ferait un plaisir de

    vous faire partager ma modeste future installation

    Meilleures salutation a tous le monde

    Eric.B

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Eric,

      Chouette projet ! J'espère que mes articles te guideront sur le chemin !

      N'hésite pas à poser tes question ici en tout cas.

      Si tu veux partager ton système (comme Gaël dans l'onglet "réalisation") et profiter des commentaires/conseils des autres lecteurs, c'est avec plaisir.

      Je m'occupe de la mise en ligne, c'est plus simple… Envoie moi un mail par le formulaire de contact de l'onglet "A propos…" en page d'acceuil du site.

      A bientôt Eric !

      Greg

      Réponse
  8. civray

    Je vous suit avec très grand interet j’adore le principe de fonctionnement de l’aquaopnie . Hélas vivant alternativement en France ( sud ouest ) et Thailande ( 8 mois )
    il m’est pas possible de me lancer dans un projet pourtant l’envie est là . Mon idée serait
    de faire des écrevisses et peut etre aussi quelques poissons . Penses tu que les écrevisses poseraient problème , apparement ils n’ont pas l’air d’etre difficiles à élever
    mise a part qu’ils n’aimment visiblement pas trop l’eau trop chaude . Ont ils des excéments aussi interressants que les poissons ? Bref c’est encore un autre sujet que
    je me permet d’introduire . Ici en Thailande on adore les poissons Chats il y en a partout .
    Allez A+ Christian .

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Christian,

      Les écrevisses, on avait déjà abordé le sujet., oui c’est possible, il y a quelques exemples.. Je n’ai personellement aucune expérience ou données “carrées” sur le sujet.

      Il faut expérimenter!$

      A+

      Greg

       

      Réponse
  9. Berkate Lazreg

    Lazreg le 23 Août 2015 à 07h54mn;
    Bonjour Monsieur Grégory,
    J’ai bien apprécié le contenu de votre e -book ainsi que que toutes les informations du site.
    De même je tiens à saluer votre degrés d’écoute à toutes les sollicitudes.Je m’intéresse à
    avoir une autonomie alimentaire; mais je n’en suit qu’à l’étape d’étude .
    Salutations.

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Berkate,
      Très content que tout ça vous plaise, j’espère que les infos que je distille ici vous aideront dans votre projet !
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  10. ARNAUD Philippe

    Bonsoir Greg ,
    Dans votre livre à venir: Aquaponie ,comment débuter! est ce que vous abordez en detail la construction d’une serre bioclimatique. Bravo pour tous vos efforts à faire connaitre l’aquaponie, et tous les conseils que vous prodiguez.
    Cordialement

    Réponse
  11. Nadege

    Bonjour,

    Merci pour tous ces précieux articles.
    Nous allons faire construire notre maison (au sud de Limoges). Nous souhaitons y intégrer une serre pour faire de l’aquaponie. Pour conserver une certaine harmonie (indispensable pour obtenir un permis de construire), la serre sera dans les même matériaux que la maison (brique thermique avec un enduit hydrofugé à l’extérieur). Comment peut-on protéger les briques de l’humidité générée par le système à l’intérieur de la serre ?

    Pour l’orientation, elle sera situé en façade sud (comme une serre bioclimatique). Nous avons prévu de mettre des fenêtres sur 2 des façades (sud et est), une porte sur la 3ème (ouest) pour pouvoir y accéder depuis l’extérieur. Et si nécessaire nous mettrons des fenêtres de toits, mais nous ne savons pas comment savoir si elles sont nécessaire ou combien il en faudrait ?
    (chaque fenêtre (160 cm x 105 cm) en façade sera espacée de la suivante par une rangée de brique, soit 50 cm, elles seront située à 80 cm du sol). Les fenêtres seront des fenêtres répondant à la réglementation thermique (même vitrage et ossature que celles de la maison).
    Nous prévoyons de mettre un système occultant (rideaux, etc) pour les jours de fortes chaleurs, mais nous ne sommes pas surs que ça soit une bonne idée, car cela pourrait cacher la luminosité dont les plantes et les poissons ont besoins ?

    Pour préserver les poissons d’une trop forte chaleur en été, nous enterrerons les bassins. Les plantes seront elles sur des étagères au dessus des bassins. Nous nous demandons qu’elle est la profondeur d’un bac à poisson standard en aquaponie car pour ne pas avoir de problème au niveau de la structure de la maison, il faudra que les fondations soient plus profondes, mais de combien ?

    Concernant la ventilation, la pose d’une VMC simple flux est-elle suffisante ? Ou un système plus puissant serait préférable ?

    Nous pensons au bien être des poissons avant tout, est-ce qu’avec un système comme celui que nous prévoyons, ils auront assez d’air, ni trop chaud, ni trop froid, ni de stress,… ?

    Enfin, nous craignons que les poissons génèrent des odeurs qui pourraient entrer dans la maison par les châssis de communication avec la maison. Est-ce que la culture en aquaponie génère des odeurs de poissons dans l’environnement ? On ne voudrait pas avoir les chats de tout le quartier à nos portes et sentir le poisson toute la journée dans la maison (les fenêtre entre serre et maison seront probablement souvent ouvertes)… 🙂

    Merci beaucoup pour votre aide.
    Nadège

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

25 Fév, 2014

Serre de production agricole bioclimatique

Après vous avoir compris l’importance d’assurer une stabilité de température pour notre système, nous allons aborder quelques stratégies efficaces  dans ce sens. Avant de m’intéresser à l’aquaponie, j’ai passé quelques années à m’intéresser de près à l’architecture bioclimatique. On verra comment certains de ces principes peuvent se transposer au jardin, en particulier dans une serre.

Les stratégies bioclimatiques et les outils associés

En climat tempéré, on va chercher à minimiser la chaleur d’été, et maintenir la chaleur l’hiver. Les saisons intermédiaires étant les périodes de plus forte croissance pour les végétaux. Les principes sont biens connus et utilisés dans le batiment en architecture bioclimatique.  Nous allons pour cela examiner le processus.

On va d’abord chercher à capter ou se protéger de la chaleur, la diffuser à travers notre système, et essayer de conserver la chaleur ou la fraîcheur à l’aide de l’inertie thermique.

Les variations journalières sont dues au forts écarts de température de l’air entre le jour et la nuit, par exemple 20°C le jour et 6°C la nuit certains jours de printemps.

La gestion des variations sur le moyen terme permettront par exemple d’assurer une belle semaine de croissance malgré un ou deux mauvais jours.

Enfin, les variations saisonnières peuvent aussi être ralenties via divers systèmes. J’ai une installation en cours de test, je vous en dirai plus lorsque j’aurai de vraies données.

L’arme fatale pour arriver à combiner ces stratégies et développer un micro-climat adapté est une serre. En incluant le système dans une serre, on aura beaucoup plus d’influence sur la gestion de la température, et ce dès la conception. Celle ci-peut être relativement rudimentaire et inclura différentes fonctions selon le site.

Capter/se protéger de la chaleur

L’effet de serre permet de chauffer l’air à l’intérieur de manière rapide et avec peu d’apport de soleil. Il fait régulièrement 22°C les journées d’hiver dans ma serre rudimentaire construite avec 100 euros de matériaux plus un peu de récupération.

Pour améliorer encore le captage de calories, il est important d’orienter correctement les parois captrices de la serre. Au sud, bien sûr. Mais également au bon angle…. En effet, la lumière est correctement transmise lorsqu’elle arrive perpendiculairement à la paroi. Quand le rayon lumineux arrive avec beaucoup d’angle, une partie du rayonnement est réfléchie par la paroi à la manière d’un miroir et ne pénètre pas dans la serre comme dans l’illustration ci-dessous. C’est pourquoi une serre bioclimatique a souvent une facade inclinée, pour profiter au maximum des rayons solaires d’hiver. Pour mieux comprendre, je vous présenterai en détail mon projet de serre bioclimatique dans une prochaine série d’article.

incidence reflexion

 

Au plus fort de l’été, le rayonnement solaire peut devenir très intense, et la structure de la serre, nous permettra de tendre un voile d’ombrage minimisant les excès de trempérature. La pluspart des légumes d’été poussent très bien dans une eau à 18-24°C, et moins bien au-delà.

Savez-vous par exemple qu’un plan de tomate poussera mieux à 24°C qu’à 30°C ? Au delà d’une certaine température, les plantes sont en stress et croissent moins vite. Le fait qu’elles aient un accès immédiat à l’eau minimise ce phénomène en aquaponie.

La serre peut prendre beaucoup de formes différentes : mini serre bâtie directement sur le bac de culture ou serre incluant tout le système avec une structure en bois, en tubes plastiques (PE) ou métalliques. Vous voyez ci-dessous ma première serre construite avec des sections de bois très fines et qui a résité cinq ans jusqu’ici.

Ma première serre pour installer mon système d'aquaponie, construite avec de très petites sections de bois.

Ma première serre pour installer mon système d’aquaponie, construite avec de tres petites sections de bois.

Diffuser/bloquer la chaleur

On peut diffuser la chaleur en ujtilisant des revetements de couleur : les couleurs sombres et tirant sur le bleu auront tendance à stocker la chaleur, les couleurs claires et tirant sur le rouge vont au contraire avoir tendance à renvoyer la lumière et minimiser le stockage de chaleur.

En hiver en journée, un bac de culture subissant des cyles d’inondation/drainage est un excellent échangeur thermique. Lors des cycles de drainage, la vidange rapide du bac de culture “tire” l’air chaud à l’intérieur du substrat. Doté d’une grande surface d’échange, le passage de calories est important vers le substrat, assurant par là un chauffage de l’eau.

Pour minimiser le refroidissement de nuit par contre on peut programmer l’arrêt du pompage de l’eau  On peut aussi isoler le bac à poissons (sauf la surface qui nécessite un échange avec l’air) pour éviter qu’il refroidisse trop les nuits d’hiver ou chauffe trop les jours d’été.

Le mur nord d’une serre gagnera à être opaque et bien isolé, pour éviter les déperditions de chaleur de cette paroi qui ne sera de toutes façon pas captrice de soleil.

Utiliser l’inertie thermique.

L’inertie est la résistance au changement de température. Elle est proportionelle à la masse et au matériau. Ainsi, plus d’inertie amène plus de stabilité en température.

Par chance, l’eau est un des meilleurs matériaux d’inertie, de capacité trois fois supérieure à celle de la terre crue compactée ou pisé, pourtant réputée dans l’habitat pour son inertie.  Notre système en lui-même, de par l’eau qu’il contient, a une forte inertie thermique. Il agira comme tampon de température dans la serre, limitant sont réchauffement l’été, et réduisant les risques de gel l’hiver. En fait, ma serre ne descend quasi jamais sous zéro en hiver, sans aucun chauffage. Certains légumes produisent encore au coeur de l’hiver.

On peut encore augmenter cet effet en stockant des barils d’eau le long du mur nord. Ceux ci peuvent être peints en noir afin d’assurer qu’ils se réchauffent au cours de la journée.

L’inertie de la terre peut aussi être utilisée, en enterrant les bassins à poissons, on assurera une stabilité de température importante. Cependant, celle-ci bien que stable peut être un peu basse pour certaines espèces de poissons. Personellement, j’ai renoncé pour l’instant à le faire, mais je n’exclut pas d’y revenir plus tard.

Enfin, on peut utiliser les structures existantes: une serre peut être adossée à un bâtiment ou un mur. Elle profitera alors de l’inertie dûe à la masse du batiment, et pourra même préchauffer l’air entrant dans ce batiment, assurant aussi une double fonction. Ce concept mérite un article à lui seul.

Un micro-climat favorable permet de jardiner à l’année

Ainsi, en ayant créé un micro climat favorable pour notre système d’aquaponie, on modifie largement la saison de culture par rapport à un potager en terre classique, avec une saison de culture typique de 5 mois environ. En serre, on peut passer à 8 mois. Avec l’aquaponie dans une serre bioclimatique, on peut espérer avoir des récoltes à l’année. C’est un défi que je me suis lancé personnellement, je vous tiendrai au courant de mes avancées au fur et à mesure des articles.

Partagez vos expériences ci dessous ! Quelle est la durée de la saison de culture dans votre portager ? En serre ?

Photo appromer.fr;   Diagramme : energieplus-lesite.be 

Articles complémentaires

Pin It on Pinterest

Share This
X