Eisenia fetida ou ver de compost

Un système d’aquaponie est un écosystème naturel recréé artificiellement. En tant que pilote et premier bénéficiaire des surplus générés, notre rôle est de l’aider à trouver un équilibre. Plus les interactions au sein de ce système seront complexes (et pas forcément compliquées) et diverses, plus il tendra vers la stabilité. Dans la quête de cet objectif, on peut trouver des alliés assez inattendus…

Une des problématiques avec les système de culture à substrats est le risque qu’ils se colmatent petit à petit. Cela aurait pour effet de créer des zones anaérobies néfastes à une bonne nitrification (aérobie), et mal desservies par les flots de nutriments apportés par l’eau en circulation. Les éléments susceptibles de provoquer ce colmatage peuvent être des débris de racines mortes, des particules solides issues de déjections de poissons, des feuilles ou fleurs fanées, etc…

Des auxiliaires bien utiles

Dans le sol, les vers du compost (attention pas des vers de terre) effectuent ce travail de décomposition des matières organiques en surface. Ils sont tout à fait capable de l’effectuer également dans les bacs de culture de notre système d’aquaponie. Il participeront ainsi à la bonne dégradation des déchets organiques, et à garder un système propre. On les embauche en quelque sorte à “faire le ménage”. Il viendront en complément des bactéries présentes dans le système aider à digérer les déchets pour les rendre solubles et assimilable par les plantes.

Les vers vont-ils se noyer ?

En fait, les vers respirent par la peau, qui doit toujours rester humide. D’expérience, je vous confirme qu’ils peuvent tout à fait vivre et prospérer même en étant constamment immergés, tant que l’eau est suffisamment oxygénée… c’est le cas dans votre système d’aquaponie!

Dans mon premier système, j’avais introduit seulement quelques dizaines de vers. Il se sont multipliés, et au démontage, il y en avait des centaines dont je ne soupçonnait pas l’existence…

 

 

Ou se procurer les vers ?

Les vers qui nous intéressent sont ceux qui dégradent la matière organique en surface Eisenia fetida, ou Eisenia andrei. Si vous avez déjà un lombricompost,ou un compost naturellement habité par des vers de compost (et non des vers de terre, j’insiste), il vous suffit d’aller en récupérer une poignée. C’est ce que je vous montre dans la vidéo ci-dessus.

Sinon le mieux est d’en récupérer dans votre entourage. De plus en plus de gens recyclent leurs déchets organiques à l’aide de lombricomposteurs, c’est une solution très adaptée en ville notamment pour les personnes en appartement. Enfin, on en trouve facilement sur internet, et de plus en plus dans des boutiques de jardinage.

Vers de compost dans le substrat d'aquaponie

Comment les introduire ?

Tout simplement en les posant en surface du substrat. Ils n’aiment pas la lumière, et se dépêcheront de s’enfoncer dans les profondeurs sombres et humides…. et vous ne les reverrez plus !  On les voit apparaître lorsque l’on déracine une grosse plante comme dans l’image ci-dessus.

C’est donc une manoeuvre très simple et efficace pour contribuer à garder nos bacs de culture propre et bien oxygénés. Le travail des vers vous permettra de repousser le temps entre deux nettoyages…

 

N’hésitez pas à demander des précisions ou faire part de vos suggestions et expériences. Et si cet article vous a plu, aidez nous en le partageant !

Photo de couverture par Tony Foster

Recevoir notre guide gratuit sur l'aquaponie

ainsi que les mises à jour du blog


Bienvenue, à bientôt dans votre boite mail.

Pin It on Pinterest

Share This
X