cycler pour installer les bactéries dans les bille d'argile

La phase de démarrage d’un système aquaponique est un moment critique. En effet, les cycles naturels que l’on souhaite mettre en place doivent s’établir avant d’atteindre leur vitesse de croisière. Nous bâtissons ici un écosystème, et il est nécessaire d’adopter une démarche ascendante : partir des plus bas niveaux de la chaine (en l’occurrence la vie microbienne : les bactéries) avant d’introduire les niveaux les plus haut (les poissons).

Définition : cycler le système, nitrification

Les déchets des poissons : déjections, excrétions et restes de nourriture non consommée en décomposition sont riches en ammoniaque, toxique pour les poissons et peuvent facilement les tuer. La nitrification est la conversion de cet ammoniac en nitrate non toxique pour les poissons par certaines bactéries dites nitrificatrices, naturellement présentes partout. Cycler le système est le processus au démarrage qui consiste à bâtir une colonie bactérienne bénéfique, en mesure d’effectuer le processus de nitrification essentiel à la survie des poissons.

Les bactéries à l’oeuvre

Plusieurs familles de bactéries sont à l’oeuvre , l’une transformant l’ammoniac en nitrite (Nitrosomonas) et les autres prenant le relai pour transformer les nitrites en nitrates (Nitrobacter ou Nitrospira). Ces bactéries sont naturellement présentes, dans l’air ou dans l’eau. nous allons chercher à les multiplier. Apprendre à les connaitre un peu mieux peut nous aider à leur procurer les conditions idéales. Ces bactéries sont des bactéries aérobies, c’est à dire qu’elles apprécient un environnement riche en oxygène. Elles ne supportent pas d’être exposées à la lumière (UV) qui les tue, ce qui fait qu’elles se développeront dans le substrat des bacs de culture. Elles apprécient une température entre 10 et 20 °C, et seront inactives sous 10°C ou au delà de 38°. Enfin, ces bactéries se développent à un rythme relativement lent, et le maître mot est patience ! Enfin, elles apprécient un pH de l’eau légèrement basique mais se développeront dans une fourchette de pH entre 6 et 8. Je reviendrai sur la notion de pH dans un autre article.

Concrètement : on commence comment ?

La première chose à faire est de se munir d’un kit de test d’eau pour aquarium permettant de mesurer la concentration en ammoniac, nitrite et nitrate. En effet les bactéries sont microscopiques et ce moyen détourné est la seule façon de détecter leur présence. Ensuite, on va chercher à amener un apport progressif en ammoniac à notre système et ainsi créer les conditions de développement de nos bactéries. Il existe différentes façons de faire cet apport.

L’ammoniac chimique

Il est possible de trouver l’ammoniac sous forme chimique pure dans une droguerie ou magasin de bricolage. Attention on le trouve souvent additionné de parfums ou savons. Si ça mousse, ne l’utilisez surtout pas. Il doit être clairement spécifié “ammoniac pur” (concentration de l’ordre de 5 à 10%) ou pur “hydroxide d’ammonium” .

L’urée

L’urine d’une personne en bonne santé est stérile. Vous pouvez récolter votre urine et la laisser maturer un peu pour environ deux semaines dans une bouteille en plastique fermée. J’ai personnellement utilisé cette technique pour le démarrage de mon système avec succès.

Quelques poissons rouges

Les poissons rouges produisent une quantité relativement importante d’ammoniac, ont une tolérance à des concentrations assez élevées. Cependant, il y a un risque important d’intoxication pour eux lors de la phase de cyclage, et ils peuvent y passer. C’est pourquoi je ne recommande pas cette technique.

Le suivi du cyclage

Mesurer chaque jour pendant la phase de cyclage la concentration en ammoniac, nitrite et nitrate. En ajoutant quotidiennement notre source d’ammoniac, on tente de maintenir la concentration en ammoniac de l’eau dans la fourchette de 1 à 2 ppm, l’idéal étant de monter progressivement de 0,5 ppm par jour. A partir d’un certain temps, jusqu’à trois semaines, on voit apparaitre des nitrites. C’est bon signe, le système commence à cycler, les conditions sont réunies pour le développement des bactéries qui convertiront nitrites en nitrates. Puis, vous verrez les nitrates apparaitre, signe que l’on afinit de cycler le système. De mon expérience personnelle, une fois ceci établi, je n’ai plus jamais eu de concentration mesurable en nitrite. C’est seulement une fois que le système a été correctement cyclé que vous pouvez accueillir les poissons. Ce processus, est long (2 à 6 semaines) et demande de la patience. Réfrénez votre envie d’ajouter les poissons plus tôt, vous leur feriez du mal inutilement.

Accélérer le processus

On peut essayer d’accélérer le processus de cyclage en effectuant un apport extérieur en bactéries. Si vous avez dans votre entourage un système sain en fonctionnement, vous pouvez par exemple récupérer un peu de substrat ou d’eau du système, ce qui devrait permettre de démarrer l’installation des bactéries plus rapidement.

Planter pendant le cyclage

On peut planter les plantes dès le démarrage alor même qu’on est en train de cycler le système. Elles auront clairement du mal à se développer dans les premières semaines, et présenteront probablement des carences en nutriment tant que les poissons et leur nourriture plus équilibrée ne seront pas introduits. Cependant, ce sera également pour elle le moment de développer des racines et cela permettra d’avoir des plantes prêtes à absorber les nitrates de l’eau lorsque vous introduirez les poisson.

En résumé:

  • La phase de démarrage du système est critique, à surveiller tous les jours.
  • Elle consiste à installer les colonies de bactéries nitrificatrices
  • Les poissons ne devraient être introduits que lorsque le système est cyclé.
  • Il faut s’armer de patience, le cyclage peut prendre jusqu’à six semaines.

Cycler le système, c’est établir les bases de notre écosystème symbiotique, cette phase est à la fois délicate et passionnante. Une fois le système mature et avec un peu d’expérience, le suivi des paramètres de l’eau est beaucoup plus léger, je le fais personnellement au maximum une fois par semaine voire une fois par mois. J’espère que cet article aura été instructif, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires ou expériences ci dessous!

Projet d'autonomie domestique ou projet de production professionnel ? Réservez dès maintenant votre place pour nos prochaines formations !


 

Pin It on Pinterest

Share This

Recevoir notre guide gratuit sur l'aquaponie

ainsi que les mises à jour du blog


Bienvenue, à bientôt dans votre boite mail.

X