Sélectionner une page

Bac de culture baignoire et bassin en ceramique

Nous continuons cette série sur le démarrage d’un système d’aquaponie dès ce printemps. La première chose à faire est peut être de rassembler les différents bacs de culture et bassins qui hébergeront nos plantes et nos poissons.

J’en profite pour vous faire un topo sur les matériaux souhaitables. Un de mes premières motivation pour faire de l’aquaponie est d’avoir une source abondante et fraiche de nourriture organique et non polluée…

Exposés à lumière du soleil (et plus particulièrement aux UV) et à l’eau, un certains nombre de matériaux peuvent se dégrader dans le temps. Ce qui veut dire relacher des substances potentiellement néfastes dans l’eau.

Nous devons prendre soin d’établir notre système dans un milieu sain. Je vous donne ici ce que je considère comme de bonnes pratiques. C’est à vous de faire un choix en conscience. Au passage, en tant qu’acteur de votre alimentation et autoproducteur, vous reprenez votre liberté, mais également les responsabilités qui vont avec ! 😉

Sélectionner des matériaux stables

Les plastiques

pictogrammes-plastiques

Types de plastiques

Les conteneurs en plastiques ont souvent une petite gravure permettant d’identifier de quel matériau ils sont constitués. Les matériaux réputés stables sont ceux portant la mention 2 (polyéthylène haute densité), 4 (polyéthylène basse densité) ou 5 (polypropylène). Ils sont peu susceptibles d’avoir une toxicité ou de contenir des perturbateurs endocriniens du genre bisphénol A. J’exclus donc le PVC (mention 3) qui est omniprésent et est additionné de plastifiants dès lors qu’il est flexible, ces substances sont problématiques (phtalates et autres).

Le verre

Très bien d’un point de vue sanitaire, il a le gros désavantages d’être… transparent ! En effet, en aquaponie, nous aurons une eau riche en nutriments. Si on vient l’exposer à la lumière, les algues prolifèrent au détriment de nos plantes, de nos poissons… et de nos tuyaux (qui se bouchent…).

Les structures recouvertes d’une membrane

Il est possible construire une structure et de la recouvrir d’une membrane étanche (ou liner). Je retiens deux matériaux possibles, les membranes destinées aux bassins à poissons en EPDM, ou les membranes en PE (polyethylène, difficile à trouver mais top). A partir d’une membrane, on peut habiller tout type de structure : bac en bois, en maçonnerie, trou dans la terre, cercle en tôle galvanisée… 

Ou trouver des bacs ?

On opeut arriver à recycler des bacs de diverse nature. De manière générale, quand vous récupérez un contenant d’occasion, arrangez-vous pour savoir ce qu’il contenait !

Les bacs IBC ou “tonne à eau”

IBC-bac-poissons-culture
IBC-aquaponie

Ces bacs sont idéaux pour plusieurs raisons : ils sont en plastique sain (PEHD), ont une grande contenance, et sont peu chers en proportion du volume. Ils sont très utilisés dans l’industrie alimentaire et peuvent donc être récupérés. Ils sont aussi souvent vendus en magasin de bricolage pour la récupération d’eau de pluie ou comme réserve d’eau sur les chantiers de construction.

Fûts alimentaires “bleus”

Fût- alimentaire-bac-aquaponie
aquaponie-fût-bleu

Ces futs se trouvent en récupération via les petites annonces, ou dans les magasin agricoles.

Baignoires

pakchoi-baignoire-aquaponique

photo par ecofilms.au

Une baignoire de récupération peut tout à fait être une base intéressante pour faire un bac de culture, aussi bien qu’un bassin à poisson. L’avantage est la solidité/rigidité, il ne sera pas nécessaire de rajouter une structure, la baignoire peut directement être posée sur des cales (parpaings, briques…)

L’esthétique peut être discutable… mais il est très facile d’habiller une baignoire, c’est fait pour !

La photo en tête d’article est celle d’un bac de culture fait à partir d’une baignoire, habillée de bois. Joli non ?

Auges ou abreuvoirs

Si vous habitez dans une région agricole, il peut être intéressant d’aller visiter la coopérative agricole la plus proche, ils ont toutes sortes de conteneurs destinés à alimenter les animaux ou transporter la nourriture. On peut trouver toute sorte de formes…

Enfin, la taille…

Préférez une profondeur mini de 400 mm pour des poissons comestibles, entre 200 et 300mm pour les plantes. Moins est possible si on se contente d’aromatiques ou de salades. Plus gros (volume) est plus stable et sera plus facile à maintenir équilibré…

On peut viser entre un et deux volumes de bac de culture pour un volume de bac à poissons.

Le prochain article traitera du choix de la pompe à eau à adapter au système.

 

Je m’arrête là, merci à tous ceux qui démarrent avec nous de nous tenir au courant de leurs trouvailles et de leurs difficultés en commentaire ci-dessous!

Photo de couverture par Milkwood.net

 

Recevoir notre guide gratuit sur l'aquaponie

ainsi que les mises à jour du blog


Bienvenue, à bientôt dans votre boite mail.

Pin It on Pinterest

Share This
X