L’aquaponie : une usine à boutures !

14 Commentaires

  1. Martine

    J'ai même pas encore le matériel, mais ça donne envie de commencer !

    Réponse
    • Greg

      Bonjour JC,
      Plus que scientifique, j’aurais dis “technologique” 😉
      Il y a eu beaucoup de communication autour de ce ce projet.
      C’est une façon de faire. On peut aussi faire plus simple et moins “sexy” mais tout aussi efficace !

      Réponse
    • Greg

      Avec plaisir, je vous donnerai des nouvelles des boutures et de leur évolution.

      Réponse
  2. Eric.B

    Bonjour Greg
    La reussite de mes boutures( menthe,basilic) dans mon systheme aquaponique est vegetative peut etre trop jeune? (4 mois) Par contre les graines salade,poireau ,persil,radis a 100/100 de reussite!!!

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Eric,
      Des plantes comme la menthe sont extrêmement facile à bouturer ! C’est bizarre du coup.
      Votre eau est-elle bien oxygénée ? Votre système subit-il des extrêmes de température ? Vos plantes ont-elle un bon éclairage ?
      Voici les pistes à explorer selon moi…
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  3. Julien

    Bonsoir Greg :),

    Je tien d’abord a dire que j’adore ton blog, les informations que tu fournis sont précieuses et vraiment pertinente !

    Pour les boutures, c’est vrai que c’est une technique assez efficace pour multiplier un végétal :).

    La seul contrainte qu’on peut rencontrer et qu’il ne faut pas trop bouturer ces végétaux, car cela va appauvrir les gênes de celui-ci et finira par affaiblir petit a petit le végétal ^^.

    Pour la bouture, il sera toujours préférable de la faire pour les herbacées pendant la période de végétation, c’est a dire la croissance, ou en fin de végétation ( comme pour le géranium ) mais moins conseiller.

    Apres je pourrais rentrer plus dans les détails sur le sujet mais je vais m’arrêter la 🙂 !

    ps: Je suis passionné par l’horticulture et les plantes médicinale, j’ai suivi une formation dans l’horticulture :), et je compte bientôt me mettre justement a l’aquaponie.

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Julien,

      Merci de tes lumières, comme je le dis dans l’article, je ne suis pas très fort en boutures…
      Cela m’intéressait particulièrement pour les arbustes à petits fruits genre groseiller cassisier, etc… Là j’ai coupé en fin de saison (novembre), c’est en nourrice dans l’aquaponie en attendant le printemps. Je crois que les cassisiers repartent déjà. Je vous fais un bilan au printemps 😉

      A bientôt

      Greg

      Réponse
      • Sebastien

        Bonjour Greg !
        1 an et demi après, quels sont les résultats ?
        Merci pour le suivit ! 😉

        Réponse
  4. Nicolas

    Bonjours Greg

    Au sujet de l’oxygène , les plantes aquatiques produient de l’oxygène la journée et du C02 la nuit . En aquariophilie , le Co2 ainsi que les nitrates permets le développement des plantes aquatiques .

    Ils existent de nombreuses plantes qui peuvent etre mise flottante comme le cérato , anubia aussi et d’autres .

    Quel est la différence entre des plantes qui ne sont pas aquatiques à des plantes qui ne le sont pas ( salade, basilic ou autres ) ?

    Systeme sans pompe à air pour produire de l’oxygene serais inutile ?

    Amicalement , Nicolas

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Nicolas,

      La grosse différence réside dans le taux d’oxygène dissout dans l’eau! En aquaponie, la recirculation permanente de l’eau la sature en oxygène (par les glouglous et le contact entre l’air et l’eau en surface). Des plantes aquatiques sont capables d’extraire l’oxygène de l’eau mieux que des salades dont ce n’est pas le milieu d’origine!
      Je ne connais pas les détails exacts du fonctionnement botanique sur ce point. Mais l’expérience parle d’elle même!
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  5. Saumon

    Bonjour,
    Les boutures de kiwi, c’est connu, poussent souvent sur leurs réserves et meurent alors qu’elles présentaient tous les signes de reprises (jusqu’à avoir 2-3 feuilles complètement ouvertes). Quels étaient vos résultats à l’automne 2014? Chez moi, en pots ou en pleine terre, résultats déplorables. Je cherche l’astuce, car il y en a une. Autrement les pépiniéristes ne vendraient pas leurs kiwis à des prix raisonnables.Je suppose qu’une certaine humidité (mais pas 100%) doit être maintenue. Cordialement. Jean

    Réponse
  6. Olivier Giraud

    bonjour
    puis je mètre les boutures qui on bien pris en aquaponie en pleine terre .
    j’ai mi plusieure graine germé en aquaponie en pleine terre avec 0% de réussite!

    merci

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 Mar, 2014

boutures-kiwi-aquaponie

Après avoir fait un design en permaculture, et décidé d’introduire plein de nouvelles plantes, on peut se trouver un peu bloqué par le prix et la rareté des plants pour avancer… Le mieux c’est peut-être de multiplier les plantes qui nous plaisent ! Ici aussi, l’aquaponie nous rend de grands services…

On peut recourir à diverses techniques pour la multiplication. La bouture est la plus simple, et déjà… c’est assez technique ! Personnellement, j’ai connu beaucoup d’échecs.

La bouture classique : délicate !

bouture-basilic-verre
La bouture “classique”  est une petite chose fragile, qu’il faut surveiller de près. Et jusque là, je n’ai pas pris le temps d’apprendre à :

  • récolter la bonne partie de la plante
  • la tailler exactement au bon endroit
  • prélever la bouture à la bonne saison (ça dépend des plantes…)
  • choisir le bon substrat, utiliser des hormones de bouturage
  • ne pas la laisser se dessécher, changer et mettre à niveau l’eau

Je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai toujours un millier de choses à faire en même temps, et les boutures… je les oublie.

La bouture … directement dans le bac d’aquaponie

Bouturer directement dans les bacs de culture d’aquaponie procure :

  • un support de croissance
  • de l’eau en quantité pour s’assurer que la bouture ne se déssèche pas
  • une oxygénation des racines (combien de boutures dans l’eau ont fini par pourrir par manque d’oxygène)
  • des nutriments en solution facilment accessibles
  • une profondeur suffisante pour ne pas avoir à trop se préoccuper

De super résultats : mes réussites

Ces conditions sont tellement favorables que c’est quasi inratable !

boutures-kiwi-aquaponie-3

J’ai par exemple prélevé des rameaux de kiwi, en plein hiver. Ne sachant pas comment les tailler, j’en ai pris largement suffisament. Puis je les ai juste planté directement dans les bacs de gravier…. Je me suis même trompé, en en plantant certains à l’envert par rapport à la pousse initiale. Et j’ai oublié le tout dans un coin, avec très peu d’espoir de réussite… C’est à peu près le contraire de ce qui est conseillé sur greffer.net qui est une référence dans le domaine.

Trois mois plus tard, 100% de réussite, l’ensemble des rameaux a pris et commence à produire des feuilles ! Les même plantés en terre en pot sont à moins de 10% de réussite!

Lorsque vos premiers plants de tomate commence à partir fort, vous pouvez tailler les gourmands pour hâter la mise à fruit. Ces petites pousses, replantées directement dans le substrat reprennent en deux-trois semaines à 100% ! Ainsi vous lancez des premiers plants pour une récolte précoce, et de ceux là pouvez avoir de nouveaux plants pour prolonger la saison !

En fait, depuis un an, je ne crois pas avoir raté une seule de mes boutures “à l’improviste”.

Ainsi, plus trop besoin de réfléchir. En visitant des jardins qui vous plaisent, dès que vous rencontrez une plante que vous souhaiteriez propager, prélevez un petit morceau, plantez dans votre système d’aquaponie. Quelques temps après, elle est prête à être transplantée ou vous le souhaitez. Multipliez les expériences !

N’hésitez pas à commenter et faire part de vos expériences et réflexions ci-dessous!

 

Articles complémentaires

Pin It on Pinterest

Share This
X