inertie et température

En démarrant un système d’aquaponie, nous cherchons à créer un écosystème stable et équilibré. L’activité de chacun des êtres vivants de cet écosystème est fortement conditionnée par la température. Dès la conception, créer un micro-climat favorable facilitera grandement l’établissement de l’écosystème et limitera les besoins d’intervention pour son épanouissement.

On va pour cela prêter particulièrement attention aux conditions qui nous entourent. Après avoir choisi l’emplacement du système, dans l’article précédent, nous allons passer en revue les raisons et les techniques permettant d’assurer une stabilité de la température qui profitera à tous les organismes vivants en contact avec l’eau.

Chacun des organismes du système peut tolérer une large plage de température, mais il existe souvent une plage de température restreinte pour qu’ils prospèrent vraiment. Au contraire des animaux à sang chaud qui dépense de l’énergie pour maintenir une température constante, les bactéries, les poissons ou les plantes sont à la température de leur milieu (ici l’eau). Leur stratégie de vie est d’adapter leur métabolisme à la température, moins d’activité lorsqu’il fait froid, et plus lorsqu’il fait chaud. 

Température pour les poissons

Les poissons sont des animaux à sang froid. C’est une d’est raisons pour lesquels ils sont si efficaces à la conversion de nourriture, bâtissant un kilo de masse corporelle pour 1,6 kg de nourriture absorbée. Au contraire, un animal à sang chaud peut dépenser jusqu’à 80% de son énergie pour maintenir son corps à une température optimale. Les poissons n’en font rien. 

Une carpe survivra à des températures entre 2 et 32 °C, mais elle aura une croissance vraiment optimale vers 18-24°C. A ces températures de confort pour elle, elle sera en santé et mangera bien, produisant abondament des ses précieuses déjections fertilisantes pour nos plantes. On cherchera donc à adapter l’epèce de poisson que nous élevons à la température moyenne du système. Pour cela, il peut être particulièrement intéressant de noter la température quotidienne (air et eau) du système pendant la première année de fonctionnement. On aura ainsi une idée beaucoup plus fine du poisson le plus adapté. 

En climat tempéré, je vous conseille la perche ou la carpe pour démarrer, elles sont robuste et ont une large plage de tolérance quant à la température, mais aussi à la qualité de l’eau.

Température pour les plantes

Les plantes ont elles aussi leur température de confort. Comme leur cycle de vie est plus court (7-8 semaines pour une salade par exemple), on peut adapter les variétés en fonction des saisons comme on le fait en terre. Cependant, tout comme les poissons ou les bactéries, les plantes profiteront avant tout d’une température stabilisée, limitant les extrêmes et les fluctuations journalières.

Une graine de tomate peut germer entre 10 et 35°C, mais sera dans les meilleures conditions entre 16 et 29°C. Si l’eau du système est à 12°C en mars, peut être est-il temps de semer les petits pois, mais pas encore les tomates.

Température pour les bactéries

Les bactéries sont là encore les éléments les plus mystérieux du système, car on ne peut les voir. Il existe beaucoup d’espèces de bactéries nitrificatrices, avec des souches plus adaptées à des températures hautes 20-29 °C, moyennes 10-20°C ou basses (<10°C).  Certaines études montrent par exemple que les souches ayant leur optimum à 20-25°C entrent en “sommeil” dès que la température baisse avec un métabolisme réduit de trois quart vers 10°C.

Nous ne choisissons pas les souches de bactéries qui s’installent dans notre système. Les plus adaptées à la température moyenne s’installeront, notre rôle en tant que pilote du système est de leurs assurer des conditions de vie stables, en minimisant les variations de température  brutales.

Avant tout : la stabilité

On voit qu’il existe des stratégies pour s’adapter à la température moyenne du système, même relativement froide ou chaude.

Le plus important est d’apporter de la stabilité dans les températures, pour laisser aux habitants de notre écosystème le temps de s’adapter aux variations et d’être à tout moment das leur zone de confort. Ces conditions favoriseront l’épanouissement de l’ensemble.

Vos plantes seront alors luxuriantes, et vos poissons vifs et voraces !

 

Nous verrons dans un prochain article les stratégies et outils efficaces pour entretenir ce micro-climat permettant de stabiliser au mieux la température.

Recevoir notre guide gratuit sur l'aquaponie

ainsi que les mises à jour du blog


Bienvenue, à bientôt dans votre boite mail.

Pin It on Pinterest

Share This