Démarrage de salades en aquaponie

L’hydroponie est une technique de culture hors sol. Cela consiste à faire pousser des plantes dans un substrat inerte arrosé par une solution nutritive recyclée en permanence. L’aquaponie va plus loin….

Dans la photo ci-dessus, le substrat est constitué de graviers. Chimiquement inertes, ils ont pour rôle premier de tenir la plante en hébergeant ses racines, et de laisser librement circuler la solution nutritive.

Une efficacité épatante…

Cette technique moderne est extrêmement efficace quant à la consommation d’eau. En effet, en terre, une bonne partie de l’eau d’arrosage est infiltrée trop vite pour que les plantes puissent en profiter. La réduction de la consommation d’eau est de l’ordre de 90% !

Par ailleurs, les nutriments étant en solution dans l’eau et immédiatement disponibles pour les racines, la plante y accède très facilement, sans avoir à utiliser son énergie pour fabriquer des racines pour aller puiser l’eau en profondeur. Elle peut donc concentrer ses ressources sur sa croissance et celle ci est extrêmement rapide.

…au bilan écologique mitigé

Le problème avec l’hydroponie “classique”, c’est que la solution nutritive est à base de produits chimiques : concrètement de l’eau additionnée d’engrais, dont l’équilibre est difficile à maintenir. Ces engrais sont des dérivés de la chimie du pétrole. Et sous cette forme minérale, les accumulation de sels deviennent toxiques pour les plantes. Cela oblige à jeter et remplacer la solution régulièrement, générant autant de déchets polluants dilués et ruinant ainsi le bon bilan de consommation d’eau.

Cette solution n’est pas durable, basée sur une chimie potentiellement toxique et génère des déchets dilués d’autant plus difficile à traiter.

La version tout organique : l’aquaponie

L’aquaponie résout le problème : la solution nutritive est ici tout simplement l’eau du bac à poisson. Chargée des déjections riches en nutriments et oxygénée par la circulation permanente, elle constitue un apport très favorable au plantes. L’eau n’est donc jamais changée, juste mise à niveau pour compenser l’évaporation et l’absorption par les plantes.

Germination de roquette en aquaponie

photo par Waleed Alzuhair

Les échanges au niveau des racines des plantes sont le fruit d’interaction complexes au sein d’une faune microbienne très variée : la plante ne “prend” pas directement l’eau. Afin de favoriser cette faune essentielle au bon fonctionnement des échanges, un autre élément essentiel est l’air. Pour garder des racines saines, il est nécessaire que le milieu reste aérobie , c’est à dire riche en air, ce qui favorise les bactéries bénéfiques.

Le système de marées

Afin d’assurer une bonne oxygénation des racines, on aura pour stratégie d’effectuer des “marées” dans le substrat. Cela consiste à effectuer une alternance d’inondation et de vidange du bac de culture, permettant à la fois aux racines de rester humides mais également de faire un apport régulier en air. Il existe plusieurs stratégies pour effectuer ce mouvement de marées, je les détaillerai dans un autre article.

Ce qu’il est important de retenir, c’est que le niveau d’eau dans les bacs de culture n’est pas constant et varie au cours des cycles de marée. C’est un point à prendre en compte dans l’architecture du système.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire, une question, ou suggestion ci-dessous !

 

Recevoir notre guide gratuit sur l'aquaponie

ainsi que les mises à jour du blog


Bienvenue, à bientôt dans votre boite mail.

Pin It on Pinterest

Share This