truitelle à la pesée

Beaucoup d’entre vous se posent la question : comment accueillir les poissons dans mon système d’aquaponie ? Pour que l’opération se passe bien, il est important d’observer certaines règles. Nous avons récemment introduit les truites pour la saison, j’en profite pour vous récapituler tout ça. Ces conseils sont aussi valables pour des poissons non-comestibles. Bien sûr, pas question d’introduire les poissons avant que le système ne soit près à les recevoir, c’est à dire parfaitement cyclé.

Trouver un fournisseur de petits poissons

Pour des poissons comestibles

Il vous faut trouver un pisciculteur sérieux qui vous fournira des juvéniles en bonne santé et exempts de maladies. Ce pisciculteur devra être proche de chez vous pour minimiser le stress du au transport pour les poissons. J’ai transporté les truites sur 1h30 en voiture sans aucun problème cette année. Pour vous aider à trouver un fournisseur de juvéniles, n’hésitez pas à  faire une recherche sur cet annuaire très pratique proposé par le CIPA. Vous prendrez des poissons ni trop petits (fragiles), ni trop gros ( chers). Entre 10g et 50g par individu me paraît être une fourchette raisonnable. Pour le nombre, ayez conscience que votre système d’aquaponie a une capacité maximale, et que les petits poissons grandissent vite si vous les traitez bien ! Avec les poissons, achetez de la nourriture ! Votre pisciculteur est la personne la mieux placée pour vous fournir une nourriture de qualité à prix abordable. Vous aurez besoin d’en acheter environ 1,5 fois la masse de poissons que vous espérez récolter à la fin.

Pour des poissons d’ornement

Les vendeurs de poissons de bassins sont sûrement la meilleure source (carpes). Vous pouvez également trouver des poissons rouges mais également des carpes dans les animaleries. Négociez un prix pour un lot, vous allez en prendre plus que l’aquariophile moyen…

bac de transport pour les poissons

Transporter les poissons

Le fait d’avoir été pêché et de changer d’environnement stresse les poissons. Et le stress est la principale source de souci pour la bonne santé des poissons. On va faire le nécessaire pour ne pas en rajouter en leur fournissant des conditions de transport adéquates.

Pas de lumière

Dans un contenant opaque, les poissons seront moins stressés. On se débrouille pour y ajouter un couvercle. Une poubelle noire (neuve, ou propre) bon marché fait parfaitement l’affaire.

Pas trop de mouvement

Transportez vos poissons dans un bac avec un couvercle et bien rempli d’eau (quasi à ras-bord). Si vous ne remplissez pas le bac, les poissons vont se faire balloter fort sur les parois par les vagues créées par le moindre mouvement sur la route.  J’avais eu pas mal de pertes la première fois à cause de ce problème. Et conduisez tranquillement ! Mieux vaut un transport plus long et plus tranquille que rapide et trop brusque. Et bien sûr le tout est lourd, sanglez solidement le bac dans le coffre de la voiture.

De l’eau propre et oxygénée

Prélevez directement l’eau sur place, et oxygénez la avec une pompe à air d’aquarium ou de bassin. Un petit transfo branché sur l’allume-cigare (disponible dans la plupart des stations-services) alimentera sans problème votre pompe. Les pompes à air sur piles destinées aux vifs des pêcheurs peuvent s’avérer insuffisantes.

Introduire et acclimater les poissons

A l’arrivée chez vous, prenez le temps de faire les choses bien, pour que l’acclimatation se déroule en douceur.

Une quarantaine ?

Si vous le pouvez, il est idéal d’accueillir vos poissons dans une bac séparé et découplé du système d’aquaponie pour quelques jours.

  • Vous pourrez bien les observer et vérifier qu’ils ne paraissent pas malades ou blessés. Surveillez qu’ils ne saignent pas, n’ont pas de voiles ou de points blanchâtres sur la peau. Si c’est le cas, il est préférable de les soigner (un article à venir) avant de les introduire dans l’aquaponie. N’introduisez surtout pas de poissons ayant des points blancs (Ichthyophthirius)! Cette maladie est une plaie et vous vous en débarrasserez très difficilement.
  • La transition se fera en douceur entre les deux milieux avec des eaux aux paramètres éloignés (pH, température).

Les paramètres de l’eau

Quarantaine ou pas, il faut assurer la transition entre la qualité de l’eau dans laquelle ils ont été transportés et celle des bassins dans lesquelles ils arrivent. On va pour ça  essayer d’introduire progressivement de l’eau de vos bassins dans l’eau de transport. On peut mesurer la température et le pH des deux eaux pour voir s’ils sont très éloignés. on prendra d’autant plus de précautions si c’est le cas. Au bout d’un moment (1h?), on va pouvoir effectuer le transfert.

Manipuler les poissons

On va essayer de manipuler au minimum les poissons. Mieux vaut le faire avec une épuisette à mailles fines plutôt qu’une de pêche à grosse maille pour ne pas blesser la peau du poisson qui est très sensible. Profiter de l’occasion pour peser quelques individus sera utile par la suite pour ajuster les rations de nourriture.

bac-poisson-filet-ombrage
Sécuriser les poissons

Vous devez absolument empêcher que les poissons puissent sauter hors du bac (les truites le font sans problème), au bout c’est l’asphyxie. Depuis que je pratique l’aquaponie, ça a été la principale raison de pertes de poissons chez moi. Les premiers jours sont les plus risqués, le temps qu’ils s’habituent à leur nouveau milieu. Vous pouvez mettre un couvercle, opaque de préférence (bois, bâche, canisse…). Les poissons n’aiment pas rester en pleine lumière. La meilleure solutions pour moi a été de mettre un morceau de voile d’ombrage utilisé en agriculture. Cela remplit la fonction de filtrer les entrées de lumière, et d’assurer un bon filet de sécurité. Les filets à oiseaux à grosses mailles ne conviennent pas. Il est surprenant de voir que les petits poissons sont capables de sauter à travers un filet dont la maille fait à peine le diamètre de leur corps !

Observez

Observez bien vos poissons, surtout les premiers jours. Leur comportement en dit beaucoup. Cherchent-il de l’air à la surface? Trouvez un bulleur. Sont-ils nerveux, se cachent-ils dans un coin ? Procurez leur un endroit moins éclairé en couvrant le bassin. Ne les nourrissez pas les premiers deux jours. Stress et alimentation ne font pas bon ménage chez le poisson. Puis, vous pourrez progressivement commencer à alimenter. De l’ordre de 1 à 2 % de poids du poisson par jour. Ou ce qu’ils auront mangé en 5 mn maxi. En général mieux vaut trop peu que trop de nourriture.

L’opération résumée en vidéo :

En prenant bien garde à ces conditions, vous installerez sans problèmes vos poissons et il seront acclimatés en quelques jours. Des poissons en pleine santé  qui mangeront bien, et vous feront pousser plein de bonne plantes ! Nous avons pu ramener ainsi une centaine de truitelles cette année dans notre système sans en perdre une seule ! Cet article est un peu long, mais j’espère que cela répond à toutes vos question. Et vous ? Avez-vous pu accueillir vos poissons sans encombre ? N’hésitez pas à demander des précisions en commentaire !

Quelques places sont encore disponibles pour notre prochaine session de formation dans 15 jours ! !

Réserver votre place dès maintenant

Pin It on Pinterest

Share This

Recevoir notre guide gratuit sur l'aquaponie

ainsi que les mises à jour du blog


Bienvenue, à bientôt dans votre boite mail.

X