Bac d'aquaponie en bois rempli de billes d'argile

Je vous avais déjà parlé de différentes options pour les bacs et bassin d’aquaponie. Je souhaite vous montrer ici comment fabriquer des bacs en bois pour votre système d’aquaponie.

Pourquoi des bacs en bois ?

Les solutions de bacs préfabriqués sont séduisantes. On obtient souvent un contenant étanche, léger et suffisamment résistant à peu de frais. Cependant, des bacs en bois auront aussi des avantages certains.

Du sur-mesure correspondant à vos besoins

Les bacs en matière plastiques préfabriqués ont des dimensions standard, et des proportions souvent assez inadaptées par rapport à nos besoins spécifiques. C’est particulièrement vrai pour les bacs de culture. En effet, pour cultiver, nous cherchons une bonne surface (plus de plantes) et une profondeur limitée, typiquement 20 à 30 cm. Les conteneurs préfabriqués sont souvent cubiques…

Avec des bacs de culture en bois, on pourra adapter les dimensions à notre besoin, caser un bac en utilisant la surface maximale de culture dans un recoin de serre ou de veranda… Enfin, il sera facile de l’adapter à une hauteur correspondant à notre morphologie pour accéder à nos plantes dans des conditions de confort optimales. Si c’est plus facile de s’occuper des plantes, vous le ferez plus et mieux !

Améliorer l’esthétique

Bac d'aquaponie en bois vu de côté
Un bac en bois fournit une structure qu’on peu laisser brute,peindre ou habiller facilement. Pour certains, laisser une cuve IBC découpée en rondelle trôner dans leur jardin est assez inacceptable. On peut aussi parfois avoir à convaincre un conjoint dubitatif…

Au contraire, on peut faire de notre système d’aquaponie un élément esthétique de notre jardin, mettant en valeur toute cette luxuriance qu’il nous offre. La structure permettra d’accrocher les plomberie de manière fiable, et de les camoufler plus facilement. On peut aussi cacher la structure du bac même à l’intérieur, comme dans le cas des bacs de la MAM ci-contre.

 

La construction du bac de culture d’aquaponie en bois

Plan éclaté d'un bac en bois pour la culture aquaponique

Le plan

Notre bac sera constitué d’une ossature en bois massif, et de plaques de paroi. Au moment de choisir nos pièces, il est important de se rappeler certaines choses.

  • L’eau est extrêmement lourde, ou plutôt dense. 1000 litres d’eau représentent une tonne ! Avec un substrat lourd (gravier), on doit opouvoir arriver à deux tonnes les 1000l.
  • L’eau dans le bac de culture s’obstine litérallement à rester horizontale…. notre bac devra donc être fabriqué et calé rigoureusement à l’horizontale sous peine d’avoir une profondeur variable…
  • La pression exercée sur les parois est proportionelle à la profondeur d’eau. Un bac moins profond aura besoin de moins de structure (moins cher) et offrira une plus grande surface de culture pour le même volume de substrat.
  • Le bois en extérieur ou en serre, est soumis à l’épreuvedes éléments : la pluie, les rayons du soleil. Il faudra choisir des essences résitantes, ou les protéger (peinture, lasure, bardage…)
  • Adapter si possible la taille des bacs aux standards de dimensions des plaques de paroi diminuera beaucoup les chutes.

Je ne veux pas rentrer ici dans le dimensionnement proprement dit, ça fait beaucoup de formules de calcul et un peu mal à la tête… Il est à retenir que le fond doit supporter la charge totale, et qu’il faut éviter de laisser les parois se “déverser” sous le poids de l’eau+substrat. On pourra s’inspirer des exemples en photos, ou dimensionner le fond comme un plancher.

Détail d'assemblage du bac de culture en bois
La structure en bois massif

J’utilise personnellement du pin douglas pour sa résistance à l’humidité et aux insectes. On peut aussi utiliser du pin traité, en s’assurant qu’il ne goutte (en cas de pluie par exemple) jamais dans l’eau du bac. Les sections utilisable varient énormément selon la taille du bac.

La paroi

On peut réaliser la paroi avec du bois de construction (dalles de plancher). pour leurs caractéristiques de résistance mécanique et de tenue à l’humidité, j’ai une préférence pour l’OSB, ou le contreplaqué extérieur CTBX.

On peut bien sûr utiliser du massif, mais ça commence à faire beaucoup de bois, et beaucoup de poids !

L’assemblage

Toutes les liaisons sont visées. Essayer dans la mesure du possible de toujours placer une vis dans une direction perpendiculaire à la charge qu’elle doit supporter (en cisaillement).

Assembler les pièces sur une surface plane facilitera bien les choses!

Habiller le bac pour le rendre étanche

Pour rendre le bac étanche, il existe plusieurs types de solutions.

Detail de pliage de la bache EPDM dans le coin du bac

Si vous travaillez très bien et que vos assemblages sont irréprochables, vous pouvez imaginer d’étancher avec des peintures spéciales (époxy, latex) ayant une qualité alimentaire. Ca me parait délicat et risqué.

On peut sinon recourir à une bâche pour bassin (résistante) ou liner. On trouve typiquement des bâches en PVC ou en EPDM, de 0,5 à 1,3mm d’épaisseur. L’EPDM, quoique plus chère, me parait nettement mieux (non toxicité, résistance). Il existe des solution de géopolymère en PE, mais je n’ai pu me fournir en petites quantités malgré mes nombreuses recherches.

L’EPDM est agrafé sur le bord du bac, plié dans les angles (aucune découpe), et retaillé à la bonne longueur.C’est la garantie d’une étanchéité parfaite.

 

J’espère que cet article vous aura aidé à penser un système d’aquaponie adapté à vos besoins. N’hésitez pas à demander plus de conseils si besoin! Pour le calcul des sections exactes, c’est un peu long, je ne vais pas pouvoir le faire pour chacun!
Si vous avez aimé cet article, aidez nous en le partageant autour de vous ou sur les réseaux sociaux !

Recevoir notre guide gratuit sur l'aquaponie

ainsi que les mises à jour du blog


Bienvenue, à bientôt dans votre boite mail.

Pin It on Pinterest

Share This
X