Des bacs en bois pour votre système d’aquaponie !

16 Commentaires

  1. henri

    Salut Greg !
    Je profiterai du stage de septembre pour présenter tout ce qu’on pourrait obtenir comme amélioration en utilisant un bac de culture en ferrociment.
    Inesthétique !?! C’est à la fois une question de goût et de sens artistique.
    J’aime beaucoup travailler le bois mais si on cherche à rendre un disagne plus complexe (et plus résilient), il y a des formes (et des étanchéités) qu’on ne pourra obtenir qu’avec le ferrociment.

    Réponse
    • Greg

      Salut Henri, tes lumières sont bienvenues !
      Je suis convaincu qu’on peut faire de réalisations merveilleuses en ferro ciment !
      Personnellement je ne suis pas particulièrement doué là dessus. Un des problèmes également c’est la durabilité des installations. Lorsque j’ai enterré la cuve IBC qui me sert de puisard, j’ai retrouvé des vestiges enfouis de constructions béton de l’ancien occupant des lieux. Ça n’a pas facilité les choses….
      On sera heureux que tu nous partages tes expériences et idées lors du stage. Ça va être riche! Je suis impatient.

      A bientôt
      Greg

      Réponse
  2. laurent

    Trés interessant. Merci beaucoup.
    Pourriez vous preciser comment le syphon se met en place et si la même technique peut etre utilisée pour le bac à poissons ?

    Réponse
  3. laurent p.

    J’ai mal posé ma question. Toutes mes excuses.
    Peut-on construire le bac à poissons en suivant la même technique que celle présentée ci-dessus pour le bac de culture ? J’imagine que oui mais il y a peut-être des contre-indications.
    Pour le siphon, j’avais parcouru vos articles concernant sa fabrication et la plomberie.
    Ma question était relative à l’éventuelle gene occasionnée par la bâche. Je ne voudrais pas voir d’eau entre la bâche et le fond du bac.
    D’avance merci pour votre retour.

    Réponse
    • Greg

      Pas de problème Laurent, merci pour votre réaction. J’essaie juste de vous rediriger vous, et ceux qui liront votre commentaire… Qqn m’a demandé un sommaire, mais comme tout les sujets sont connectés et qu’il n’y a pas vraiment de hiérarchie, je n’ai pas encore trouvé la solution!

      Pas de problème pour construire un bac à poisson avec la même technique. Par contre, en général c’est plus profond, du coup il faut de grosses sections de bois… Ca devient difficilement concurentiel avec du bac tout fait.

      Pour la question des traversées de paroi, il existe des passe-baroi spécifique pour la bache, ceux que j’ai mis en photo dans l’article fonctionne aussi très bien et ont l’avantage de gérer ça en deux temps : Un serrage pour l’étanchéité entre le passe-paroi et le bac, et un autre pour l’étanchéité avec le tuyau qui traverse la paroi. Du coup, on peut facilement ajuster la hauteur d’un tuyau de trop plein par exemple. C’est malin, fiable, et très efficace. Aucun souci d’eau entre la bâche et le fond du bac en bois du coup. Je ne peux pas aller voir, mais j’en suis à peu près sûr.

      A bientôt Laurent,

      Greg

       

       

      Réponse
  4. Wolase

    Merci pour tout ce que vous faites. Cette initiative est l’une des premières en français. Je voudrais installer une petite unité chez moi à la maison pour le commerce au Togo puis une ferme. que me conseillez-vous? Je voudrais aussi avoir un plan d’affaire. J’ai des partenaires qui sont prèts pour financer un plan d’affaire. Merci

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Wolas,
      Je ne sais que répondre à une demande aussi vaste. Avez vous tenté de définir des objectifs plus précis ?
      Une fois que vous l’aurez fait, vous pouvez me contacter personnellement grâce au formulaire de contact en bas de cette page.
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  5. bernard

    Bonsoir Greg
    J’aie l intention de faire des bacs de culture en fer galvanise cela ne pose aucun problème pour la santé humaine et animale
    Les abreuvoirs et tonne a eau étaient de cette matière voila encore quelques années encore.

    Bravo pour ton site ou presque tout avant de démarrer
    Bernard

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Bernard,

      Le zinc pose un problème spécifiquement pour les poissons d’eau douce, à partir de quelques mg/l. Au contraire l’homme et les mammifères en ont besoin.

      C’est mon conseil, tu en fais ce que tu veux!
      Nous sommes dans un circuit fermé, et toute accumulation de particule néfaste est à proscrire selon moi.

      Bonne soirée

      Greg

      Réponse
  6. bernard

    merci greg
    je vais suivre ton conseil; j habillerais le tout en epdm avec un cadre en bois.
    bonne journée

    Réponse
  7. Kero

    Bonjour à tous
    J’ai un liner de piscine qui ne me sert plus, puis je l’utiliser pour le fond de mon bac?
    A bientôt

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Kero,
      Les liner de piscine sont souvent en PVC. Le PVC, dès qu’il est souple, contient des plastifiants qui ne sont pas de qualité alimentaire.
      Un liner usagé aura peut-être relargué une bonne partie de ce qu’il avait à relarguer… Malgré tout, je vous le déconseille.
      On pratique l’aquaponie aussi pour se nourrir sainement. Attention à l’accumulation de substance toxiques dans un système en circuit fermé!

      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  8. sylvain

    Bonjour Greg,
    J’aime bien ton bac en bois, aurais tu un plan plus grand avec les dimensions ? 🙂

    Réponse
  9. G. PELLISSIER

    Bonjour,
    Il y a deux petites imprécisions dans le schéma des bacs qui est présenté ci-dessus.
    – Pour les planches latérales CTBX, il manque une unité. C’est bien 15CM de haut x 21mm d’épaisseur et 2500mm de long?
    – Concernant la largeur du bac, combien faut-il? 500mm si on considère la mesure des parpaings sur lesquels est posé le bac?
    Merci

    Réponse
  10. Maxime

    Bonjour Grégory, j’ai acheté et lu ton livre avec attention. C’est devenu mon livre de chevet :-).
    Je me suis lançé dans l’autoconstruction de mon premier kit d’aquaponie sur la base de ton système Sainbiose dans un premier temps.
    Problème, j’ai du mal à me procurer du tube PVC-U en diamètre 100mm. As-tu une idée ?
    Merci

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

21 Juin, 2014

Bac d'aquaponie en bois rempli de billes d'argile

Je vous avais déjà parlé de différentes options pour les bacs et bassin d’aquaponie. Je souhaite vous montrer ici comment fabriquer des bacs en bois pour votre système d’aquaponie.

Pourquoi des bacs en bois ?

Les solutions de bacs préfabriqués sont séduisantes. On obtient souvent un contenant étanche, léger et suffisamment résistant à peu de frais. Cependant, des bacs en bois auront aussi des avantages certains.

Du sur-mesure correspondant à vos besoins

Les bacs en matière plastiques préfabriqués ont des dimensions standard, et des proportions souvent assez inadaptées par rapport à nos besoins spécifiques. C’est particulièrement vrai pour les bacs de culture. En effet, pour cultiver, nous cherchons une bonne surface (plus de plantes) et une profondeur limitée, typiquement 20 à 30 cm. Les conteneurs préfabriqués sont souvent cubiques…

Avec des bacs de culture en bois, on pourra adapter les dimensions à notre besoin, caser un bac en utilisant la surface maximale de culture dans un recoin de serre ou de veranda… Enfin, il sera facile de l’adapter à une hauteur correspondant à notre morphologie pour accéder à nos plantes dans des conditions de confort optimales. Si c’est plus facile de s’occuper des plantes, vous le ferez plus et mieux !

Améliorer l’esthétique

Bac d'aquaponie en bois vu de côté
Un bac en bois fournit une structure qu’on peu laisser brute,peindre ou habiller facilement. Pour certains, laisser une cuve IBC découpée en rondelle trôner dans leur jardin est assez inacceptable. On peut aussi parfois avoir à convaincre un conjoint dubitatif…

Au contraire, on peut faire de notre système d’aquaponie un élément esthétique de notre jardin, mettant en valeur toute cette luxuriance qu’il nous offre. La structure permettra d’accrocher les plomberie de manière fiable, et de les camoufler plus facilement. On peut aussi cacher la structure du bac même à l’intérieur, comme dans le cas des bacs de la MAM ci-contre.

 

La construction du bac de culture d’aquaponie en bois

Plan éclaté d'un bac en bois pour la culture aquaponique

Le plan

Notre bac sera constitué d’une ossature en bois massif, et de plaques de paroi. Au moment de choisir nos pièces, il est important de se rappeler certaines choses.

  • L’eau est extrêmement lourde, ou plutôt dense. 1000 litres d’eau représentent une tonne ! Avec un substrat lourd (gravier), on doit opouvoir arriver à deux tonnes les 1000l.
  • L’eau dans le bac de culture s’obstine litérallement à rester horizontale…. notre bac devra donc être fabriqué et calé rigoureusement à l’horizontale sous peine d’avoir une profondeur variable…
  • La pression exercée sur les parois est proportionelle à la profondeur d’eau. Un bac moins profond aura besoin de moins de structure (moins cher) et offrira une plus grande surface de culture pour le même volume de substrat.
  • Le bois en extérieur ou en serre, est soumis à l’épreuvedes éléments : la pluie, les rayons du soleil. Il faudra choisir des essences résitantes, ou les protéger (peinture, lasure, bardage…)
  • Adapter si possible la taille des bacs aux standards de dimensions des plaques de paroi diminuera beaucoup les chutes.

Je ne veux pas rentrer ici dans le dimensionnement proprement dit, ça fait beaucoup de formules de calcul et un peu mal à la tête… Il est à retenir que le fond doit supporter la charge totale, et qu’il faut éviter de laisser les parois se “déverser” sous le poids de l’eau+substrat. On pourra s’inspirer des exemples en photos, ou dimensionner le fond comme un plancher.

Détail d'assemblage du bac de culture en bois
La structure en bois massif

J’utilise personnellement du pin douglas pour sa résistance à l’humidité et aux insectes. On peut aussi utiliser du pin traité, en s’assurant qu’il ne goutte (en cas de pluie par exemple) jamais dans l’eau du bac. Les sections utilisable varient énormément selon la taille du bac.

La paroi

On peut réaliser la paroi avec du bois de construction (dalles de plancher). pour leurs caractéristiques de résistance mécanique et de tenue à l’humidité, j’ai une préférence pour l’OSB, ou le contreplaqué extérieur CTBX.

On peut bien sûr utiliser du massif, mais ça commence à faire beaucoup de bois, et beaucoup de poids !

L’assemblage

Toutes les liaisons sont visées. Essayer dans la mesure du possible de toujours placer une vis dans une direction perpendiculaire à la charge qu’elle doit supporter (en cisaillement).

Assembler les pièces sur une surface plane facilitera bien les choses!

Habiller le bac pour le rendre étanche

Pour rendre le bac étanche, il existe plusieurs types de solutions.

Detail de pliage de la bache EPDM dans le coin du bac

Si vous travaillez très bien et que vos assemblages sont irréprochables, vous pouvez imaginer d’étancher avec des peintures spéciales (époxy, latex) ayant une qualité alimentaire. Ca me parait délicat et risqué.

On peut sinon recourir à une bâche pour bassin (résistante) ou liner. On trouve typiquement des bâches en PVC ou en EPDM, de 0,5 à 1,3mm d’épaisseur. L’EPDM, quoique plus chère, me parait nettement mieux (non toxicité, résistance). Il existe des solution de géopolymère en PE, mais je n’ai pu me fournir en petites quantités malgré mes nombreuses recherches.

L’EPDM est agrafé sur le bord du bac, plié dans les angles (aucune découpe), et retaillé à la bonne longueur.C’est la garantie d’une étanchéité parfaite.

 

J’espère que cet article vous aura aidé à penser un système d’aquaponie adapté à vos besoins. N’hésitez pas à demander plus de conseils si besoin! Pour le calcul des sections exactes, c’est un peu long, je ne vais pas pouvoir le faire pour chacun!
Si vous avez aimé cet article, aidez nous en le partageant autour de vous ou sur les réseaux sociaux !

Articles complémentaires

Pin It on Pinterest

Share This
X