Ce blog est aussi un lieu d’échange d’expériences. Aujourd’hui je passe la parole à Gaël, qui est en train d’installer un système d’aquaponie sous serre en Alpes Maritimes. Il a pris le virus de l’aquaponie et est décidé à avancer rapidement!

Il nous décrit son installation, et compte sur nos commentaires et suggestions pour l’aider à avancer.

Bonjour à tous !

Je m’appelle Gaël, j’ai 35 ans, une femme et une petite fille de 2 ans. J’habite dans les Alpes Maritimes dans un petit village situé à 350m d’altitude, et depuis que j’ai découvert l’aquaponie (grâce au blog de Greg !) il y a à peine plus d’un mois, je n’en démord pas !!! C’est pour ainsi dire ma nouvelle drogue !
J’ai depuis acheté une serre de 10m2 en verre (pas évidente à monter !), 2 IBC de 800 et 1000L, quelques sacs de billes d’argile, 2 pompes à eau, toute la tuyauterie qui va avec et quelques bricoles pour parfaire mon système.
Je suis complètement débutant et je compte sur vous pour partager des commentaires à ce sujet. Je vais mettre en ligne les photos, étape par étape, de l’avancement du “chantier”. Je n’y connais presque rien sur l’élevage de poissons ou sur l’hydroponie, et je n’ai pas spécialement la main verte en ce qui concerne l’agriculture… Mais j’ai une motivation illimitée !
Lorsque j’ai découvert ce blog, j’ai eu comme un déclic, une sorte d’évidence pour nourrir ma familia d’une autre manière que celle que tout le monde connait (ainsi que tous les scandales qui en ressortent …). Et puis ce côté “autonomie” me correspond tout à fait, sans compter que je prends conscience du fait que “d’autres personnes” soient “éveillées” et réfléchissent à une autre manière de voir le monde (en évitant de le détruire), mais au contraire de le rendre plus vivable et plus beau… Et ce, dans le respect de la vie !

Voilà comment j’en suis arrivé à l’aquaponie (terme que je ne connaissais même pas il y a seulement une trentaine de jours), mais qui me semble être le parfait compromis entre manger Bio (pas à portée de toutes les bourses) ou “s’intoxiquer” sur des produits dont on peut douter de leur qualité (un peu marre d’avoir des doutes sur tout ce qu’on mange, les poissons d’élevage, les porcs, les poulets, les oeufs… Doutes qui neuf fois sur dix sont fondés malheureusement, et toujours au nom du fric ! ).

Du coup, c’est parti pour les truites “maison” ! (j’en salive d’avance, va falloir être un peu patient).

Mon système se compose d’un IBC (tonne à eau) de 1000L pour les truites (ou autres espèces) et un autre de 800L que j’ai coupé en deux pour les bacs de culture. Je fais le système CHOP, et j’ai donc rajouté un bac tampon d’environ 200 litres, semi enterré (à l’extérieur près du bac d’élevage) et que la pompe sera dedans et renverra l’eau “clean” dans le bac des truites. Je compte en rajouter deux autres pour en avoir quatre au total. Le bac d’élevage est à l’extérieur (dans le jardin et à l’ombre) et les bacs sont dans la serre (histoire d’avoir des légumes et des fruits le plus longtemps possible).
J’ai acheté 2 pompes de 1200L/h chacune, une pompe à air (au cas où les pompes grillent) et une pompe qui crée du courant dans l’eau, histoire que les poissons se sentent le mieux possible. Cerise sur le gâteau, je me suis fendu d’un petit panneau solaire (+ batterie + convertisseur 12/220v), vu que EdF “s’est amusé à nous couper le jus sans prévenir pendant 2 jours d’affilés…
Pour le moment, j’ai installé ma serre (c’est assez long), coupé mes bacs (pour celui des truites j’ai découpé un carré sur le dessus (du bac de 1000 L), fait un plancher avec du bois de récup’ pour le sol de la serre, et enfin il a plu, donc j’ai pu récupérer + ou – 800 l de flotte ! (C’est peu, vu qu’il m’en faudrait au moins le double, donc pour une fois, je suis relativement content lorsqu’il pleut !)
Prochaine étape: rincer les billes d’argile (trempage), mettre en place le panneau solaire, couper les tuyaux (PVC pression), fabriquer un siphon cloche et surtout… de la pluie !!!

Voilà pour mon premier post, je vous tiens informé très prochainement de l’évolution des “travaux” avec plus de photos.

A bientôt !

Gaël

Mise à jour du 17 mai 2014

Je résume ici les explications fournies de Gaël présentant son système d’aquaponie… N’hésitez pas à demander des précisions en commentaire, c’est le but!

Les photos du diaporama parlent d’elle même et montrent beaucoup de détails

Fabrication du siphon-cloche

Tube intérieur en 32mm, extérieur en 63mm, ajout d’un réducteur à partir d’un morceau de bouteille pour faire l’entonnoir sur le tube de trop-plein (voir détails des principe du siphon automatique ici). Trous de 25 mm dans le tuyau de trop-plein à 100mm du fond du bac.

Electricité solaire !

J’ai installé le panneau solaire et le convertisseur 12/220v, ainsi que 3 ampoules à led dans la serre.

Bac à poissons

Hors de la serre, à l’ombre, protégé par une moustiqaire (empêche les poissons de sauter et les feuilles de rentreer) et posé sur des bastaings de 70mm*200mm. Le trop plein par débordement vers les bacs de culture est réalisé à l’aide d’un passe paroi en 50mm.

Bacs de culture

Un bac IBC de 800l coupé en deux bien lavé, cage disquée, limée et protégée de la rouille (rustol) aux découpes. Bientôt une deuxième cuve pour avoir 4 bacs de culture de 400l. Le tout posé sur des parpaings.

Les tuyaus d’amenée d’eau sont équipés de robinets pour gérer les débit vers chaque bac.

Puisard ou bac tampon

200l enterré près du bac à poisson, il acceuille la pompe.

Substrat

Billes d’argiles bien rincées, mais elles larguent beaucoup de noir. Elles seront trempées quelques jours.

Eau

Un bac à part récupère les eaux de pluie à partir des gouttières de la serre à l’aide d’un tuyau PE de 25mm. De l’eau avait été stockée dans des cuves alimentaires en métal verni, mails ils ont rouillé et l’eau a pris une teinte marron/jaune. Il faut du fer, mais il y en a probablement trop… à tester. La filtration avec un filtre à sable n’a rien donné.

Protection solaire de la serre

Ca tape beaucoup, surtout à l’est. En prévision l’ajout de moustiquaire en fibre de verre posée contre les carreaux du toit.

La suite…

Il ne reste plus qu’à faire fonctionner tout ça, voir si les tubes sont correctement installés et avec assez de pente, voir si les siphons font bien leurs boulot et si le bac tampon est assez grand en volume pour contenir toute cette eau !

Nous comptons sur vos commentaires et suggestions ci-dessous !

 

Recevoir notre guide gratuit sur l'aquaponie

ainsi que les mises à jour du blog


Bienvenue, à bientôt dans votre boite mail.

Pin It on Pinterest

Share This