Le siphon automatique ou siphon-cloche

53 Commentaires

  1. Pascalou Le Maraicher

    Héhé, le tant attendu article !!
    Merci beaucoup.
    J’ai fini par y arriver. En fait j’avais fait un prototype en 25 /50mm et je le testais à l’eau du robinet. ça ne semble pas, mais le débit était trop faible même en ouvrant à fond. Le problème venait simplement de là. Avec la pompe 1000L/h ou plus, je n’aurai pas de soucis.
    Pascalou Le Maraicher

    Réponse
    • Greg

      Haha Pascalou, content que tu aies réussi!
      J’ai un peu trainé à écrire cet article, je suis très occupé sur la construction de mon nouveau système… je vous en dis plus bientôt.

      Effectivement le débit compte beaucoup, il faut se mettre en conditions réelles, et optimiser jusqu’à ce que ça marche. J’avais pas mal ramé aussi sur mon premier, puis j’ai passé un peu de temps à essayer de bien comprendre comment ça marche. De là c’est devenu beaucoup plus simple… J’ai essayé de vous passer ce que j’ai compris.
      A bientôt

      Greg

      Réponse
  2. ESTEVE

    Bonjour, je suis totalement néophyte et j’ai découvert ce principe d’aquaponie qui me tente enormément… Je me documente depuis qq jours, et je suis naturellement arrivé au point de devoir comprendre (avant de réaliser) ce système d’autosiphon. je dois avouer qu’il m’a fallu faire transpirer mon cerveau pour comprendre, d’abord le principe de base (celui de Pythagore), puis une fois cette phase validée, je me suis penché sur la vidéo de la théorie du système appliqué à l’aquaponie : encore quelques suées du cervelet pour comprendre l’utilité (l’indispensabilité) des différences entre Pythagore et cette théorie. Je pense enfin avoir compris : dans le cas du verre de Pythagore, le deversement du vin s’arrête quand le système a démarré, ce qui n’est pas le cas dans un bac d’aquaponie… Ce qui induit que l’arrivée d’eau doit être plus faible que le débit de vidage (sinon le bac déborde), mais pas trop faible sinon le “bouchon d’air” ne se crée pas.
    Maintenant je n’ai plus qu’à ….
    Je me permets ce commentaire pour aider à la compréhension (sauf erreur(s) éventuelle(s) de ma part que vous voudrez bien corriger), mais ne le prenez pas comme une critique, votre blog est très bien fait, très instructif, voire indispensable pour un futur aquaponiqueur!

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Esteve,
      Vous avez tout compris,!
      Effectivement, précision importante, le débit d’amenée d’eau doit être plus faible que le débit de vidage, ce qui se fait sans problème à moins d’une grosse disproportion dans les tuyaux…
      Merci pour le commentaire qui peut en aider d’autres…

      Pour le terme d’aquaponiqueur…. 😉 Pas très joli… Je propose aquaponiste, d’autres utilisent aquapon… C’est vous qui voyez!

      Cordialement,
      Greg

      greg

      Réponse
  3. cathy

    Bonjour Greg
    Mon puisart ne se trouve pas sous les bacs de culture, il faudrait que l’eau y arrive via une tuyauterie mais dans ce cas il n’y aura pas d’entrée d’air dans le tuyau sous le bac, penses-tu que ça va fonctionner?

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Cathy,

      Mon puisard est également déporté, avec une tuyauterie pour y amener l’eau. Ça ne pose aucun problème. Ne vous inquiétez pas pour le siphon cloche, vous pouvez construire votre système sans y prendre garde. Tout se déroule après à la construction du siphon. Le petit tuyau qui vient amener de l’air pour “casser” le siphon n’est même pas forcément indispensable, il est en tout cas “volant”, et monté sur la pièce que l’on nomme cloche à droite sur cette photo. Le tuyau d’air est le petit tube blanc sur la photo.

       

       

      Réponse
  4. stf

    Bonjour, avez-vous des préconisations pour la différence de temps entre le remplissage des bacs et la vidange ?

    Réponse
    • Greg

      Bonjour stf,
      Ces paramètres sont très variables d’un système à l’autre… Si vous avez un système de siphon automatique, le remplissage sera bien plus long que la vidange. On vise au moins deux cycles par heure, quatre serait à priori mieux. Si vous utilisez une pompe sur timer, les temps peuvent être équivalents. A mon sens, ce paramètre a peu d’importance à lui seul. Il rentre en conjonction avec de nombreux autres…. Le mieux serait d’essayer!

      Réponse
  5. perez

    Bonjour ,
    Je ne comprends pas trop le système de siphon . Pouvez vous détaillez les étapes de constructions ? Je me lance dans l’aquaponie , et je ne suis pas trop manuel a vrai dire .
    Merci d’avance Greg

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Perez,
      Réaliser cet article pour vous aider à comprendre m’a pris un peu de temps et d’efforts…. Je suis prêt à vous répondre si vous avez des questions un peu plus précises, mais là, vous me demandez de tout recommencer ! A vous aussi de faire un effort de compréhension de votre côté!
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  6. AIMEDIEU

    Je ne pige pas bien l’intérêt dos de construire un système de siphon alors que la simple récupération d’une chasse d’eau dont la tirette serait équipée d’un flotteur devrait produire le même résultat sans complication ni réglage (autre que le celui du floteur). Merci de me dire si je me trompe.

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Aimedieu,
      Le système de siphon est extrêmement simple, se règle une bonne fois, ne comprend ni pièce mobile, ni joint ou pièce d’étanchéité. Il est facile à nettoyer. On peut le fabriquer aisément en matériaux de qualité alimentaire…
      Pas sûr que votre système ait autant de qualités…Mais la porte est grande ouverte à l’expérimentation ! Essayez !

      Réponse
      • zgribiloux

        Bonjour et merci pour ce blog que je suit avec intérêt depuis de nombreux mois ! Les mains m’en démange… Mais j’aurais quelques questions encore…

        Comment faites-vous la jointure entre le siphon et le bac ? Je veux dire l’étanchéité pour percer la bâche de bassin et passer le fond du bac sans fuite ? (J’ai retenue ce mode de construction bois + bâche bassin) ? Je ne crois pas avoir vu de réponse la dessus merci !

        Sinon auriez-vous une carte (comme pour france-didgeridoo) consultable sur les systèmes aquaponiques de france de nos amis qui parcourent le blog ? Je serais heureux d’en faire la connaissance et de pouvoir en discuter maintenant que j’ai manger (au moins une fois) chacun de vos articles ! C’est que j’ai besoin de ça pour avancer l’ordi ne me suffit pas …
        Et je suis de passage dans le sud aux vacances de février (je suis en zone B dans l’Est) donc si vous prévoyiez un stage sur Bordeaux à cette époque n’hésitez pas je serais heureux de venir vous rencontrer !

        Salutations à tous et merci d’avance pour toutes ces questions !

        Aloïs

        Réponse
        • Greg

          Bonjour Aloïs,

          Il existe des raccords de plomberie spécifiques qu’on appelle “passe paroi”. Ils se serrent avec une bague filetée sur la paroi, et ont un joint qui assure l’étanchéité. A voir en magasin de plomberie, d’aquariophilie, ou en ligne…

          Je n’ai pas de carte géographique des membres et des installations…. Pour un stage en février sur Bordeaux, pourquoi pas, je ne pensais pas forcément commencer la saison aussi tôt, mais je sais qu’il faut laisser un peu de temps à la réflexion et lancer la construction tôt au printemps pour être opérationnel en avril-mai!

          Cordialememnt,

          Greg

           

           

           

          Réponse
          • Jean

            Bonjour Greg ! Merci pour les info . Est – il bon de mettre des plantes aquatiques avec les tilapias ?

          • Greg

            Bonjour Jean,

            Ca dépend, pour les plantes ou pour les tilapias ?  😉

            Les tilapia risquent de les boulotter assez vite…

  7. romain

    Bonjour greg , merci beaucoup pour votre site il est trés bien concu et nous eclaire beaucoup . J’ais fait toute mes etudes dans l’aquaculture et je suis devenu expert dans la culture hydroponique depuis de nombreuse année donc c’est tous naturelement qu’une evolution vers un jardin aquaponique s’impose . Je suis en train de pencher sur la fabrication d’un systeme dans un fut alimentaire de 220L pour mes herbes aromatique . Je pensé faire mon biofiltre par couche succesive dans le bac de culture (Bille d’argile en haut pour ancrage des plante , AquanAppe en dessous , mousse grossiere puis mousse fine en dessous . Pour finir par des aquaball en dernier avant que l’eau ne retombe dans le bac a poisson par gravité . Qu’en pensé vous ?

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Romain,
      Tout peut se tester…. Personnellement pour la même situation que vous c’est-à-dire production d’herbes aromatiques dans un petit bac, je mettrais…des billes d’argiles et c’est tout! 😉
      A mon sens, plus c’est simple à maintenir, plus ça a de chances de fonctionner. Et personnellement j’ai de très bon résultats comme ça.

      Après, si vous pensez que c’est mieux autrement, testez et venez partager les résultats avec nous ici!

      Bonne journée, cordialement,

      Greg

      Réponse
  8. romain

    merci pour votre réponse GREG je ferais comme vous dite alors . Une question me taraude par rapport au siphon cloche ….. quel avantage a ce système de marée sur les racine par rapport a une évacuation simple par le fond du bac de culture comme la plupart des systèmes hydroponique (petit trous sur le fond du pot pour utilisé seulement la gravité ) ? Est-ce seulement une histoire de réduction d’amplitude thermique de l’eau par rapport a l’aire dans le substrat en plein été pour éviter une température excessive au niveau des racines? ( bien connu pour être fortement pathogène en hydro )
    Ou bien il y a til une autre raison ?

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Romain,

      La stabilité en température est un des gros arguments. Il y a aussi la bonne mise en contact avec les bactéries nitrificatrices. Enfin, quand il s’agit de faire pousser des plantes potagères, en quantité et dans des bacs de taille conséquente (pas de petits pots), cela nécessiterais des systèmes d’aspersion assez compliqués…

      Encore une fois, pour faire pousser des salades ou des plantes “peu chères” dans le commerce, et que nous y trouvions notre compte, nous cherchons à trouver des solutions :

      • trouver des solutions simples et donc faciles à maintenir
      • peu chères à l’investissement
      • accessibles et compréhensibles par tous
      • efficaces

      On peut rendre l’aquaponie très technologique et performante, au détriment des points ci-dessus. Ce n’est pas la direction que souhaitent prendre la pluspart des lecteurs du blog… J’essaie de maintenir ce cap pour que tout le monde s’y retrouve. 😉

      Bien cordialement,

      Greg

       

      Réponse
  9. Az

    Bonjour Greg

    Voici quelques semaines maintenant que j’ai découvert l’aquaponie et ton site dans la foulée
    Il est devenu une référence pour moi et je te remercie pour ce partage extraordinaire
    Je ne suis pas spécialement manuel mais c’est décidé je me lance !
    J’habite une maison en location dans le Nord Isère
    J’aurais adoré participé à la formation que tu organises en février mais le budget ne suis pas…
    Heureusement ton site est là !
    Début de la construction d’une serre et du système la semaine prochaine, le temps pour moi de rassembler les éléments !

    Je partagerais mes avancées et mes blocages !

    Cordialement

    Az

    Réponse
    • Greg

      Excellent Az !
      N’hésite pas à venir partager tes avancées et tes difficultés par ici.
      On tâchera de t’aider si besoin, et on sera content d’entendre parler de tes succès sinon !

      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  10. Frederic miloudi

    Bonjour, je voulais savoir le syphon dont vous parlez, c’est bien un syphon de déversement bac de culture vers bac des poissons ?je connais peut l’aquaponi et j’aimerais me lancer.Cordialement Fred

    Réponse
    • cyrille78

      oui tout a fait frederic c’est l’eau qui est stoské temporairement dans le bac de culture et avec le siphon va etre evacué quand le bac des poisson

      Réponse
  11. cyrille78

    bonjour greg moi j’ai une question j’ai commencé avec une jardinere avec un aquarium sa marche niquel!
    mais depuis que jai mit les bille dargile la jardienere se remplie mais ne se vide pas jai tout controlé voir si javais pas une bille bloqué rien . quel peut etre le probleme ?

    Réponse
    • cyrille78

      et encore une question sur la vidéo il y a des pointillé rouge c’est quoi exactement ?

      Réponse
      • Greg

        Bonjour Cyrille,
        J’avais raté ton message….
        Les pointillés en rouge correspondent au pare-substrat (un tuyau de fort diamètre très percé ou encoché) qui permet de maintenir le substrat à distance de la cloche et faciliter les interventions… Regarde la dernière image de cet article sur la plomberie : https://aquaponie.net/la-plomberie-du-bac-de-culture-en-aquaponie/
        Cordialement,
        Greg

        Réponse
  12. Frederic

    Merci pour la réponse cyrille

    Réponse
    • Greg

      C’est le pare-substrat. En gros c’est un tuyau percé d’une multitude de trous pour laisser passer l’eau et tenir le substrat à distance.

      Réponse
  13. Clo

    Bonjour Greg! Tout d’abord bravo pour ton site, il est très bien fait et contient toutes les infos dont on a besoin pour se lancer! Cependant, je ne m’y connais pas trop en bricolage et je ne vois pas comment construire le siphon cloche … Tu donne bien les éléments à avoir mais pas comment les installer et c’est ce qu’il me manque… J’espère que tu pourras répondre à cette demande et te remercie d’avance.
    Clo

    Réponse
  14. J.Claude

    Bonjour Greg,
    Me voici donc avec l’énigme des siphons. Ils s’amorcent facilement mais ne s’arrêtent jamais. Je suis obligé de couper l’arrivée d’eau dans le bac pour en finir. Au départ, j’avais placé un tube de 32mm sans tuyau d’air comme le montre la vidéo. J’ai donc ajouté un petit tuyau de 6mm. Aucune amélioration! Là je viens de le changer et de poser un de 10mm. Pareil, et pourtant on entend bien le moment où l’air arrive et remonte…….mais çà continue de se vider sans arrêt….malgré la diminution de l’alimentation. Je suis donc obligé de couper l’arrivée. Reste une piste: j’ai réuni l’écoulement des 2 bacs de culture sur le même tuyau pour aller s’écouler dans un bac où se trouve la pompe qui refoule l’eau vers la cuve destinée aux poissons. Peut-être aurai-je dû les séparer…???
    Pas si simple de se débarrasser de ce souci! J’imagine aussi que les diamètres des tuyaux ont leur importance..??
    Bien cordialement,

    J.Claude

    Réponse
    • Greg

      Bonjour J.Claude,

      Effectivement, le réglage du siphon peut s’avérer délicat…

      Je te propose plusieurs piste à tester :

      -séparer les deux retours d’écoulement me semble une bonne idée

      -tu peux également essayer d’avoir un coude avec une portion de tuyau horizontal (disons mini 600mm) juste à la sortie de ton tuyau de trop plein sous le bac(ça aide à “coincer la bulle”) Dis moi si ce n’est pas clair…

      -sinon tu peux essayer d’utiliser un “réducteur” 40-32 en tête de tuyau de trop-plein, à l’intérieur de ta cloche de 50mm. Ca crée un vortex dans la descente d’eau du tuyau de trop plein et ça aide à résoudre ce problème. Si tu lis l’anglais, Affnan a développé toute une théorie à ce sujet.

      Bon courage, et tiens nous au courant de tes avancées !

      Greg

       

       

      Réponse
  15. J.Claude

    …Je précise, le tube de 32mm c’est pour évacuer l’eau des bacs de culture. Le tube siphon fait 50mm de diamètre

    Réponse
  16. J.Claude

    Bien le bonjour Greg,
    Ouf j’ai trouvé où çà coinçait. Les trop-pleins des deux bacs de culture se rejoignant avec un T pour aller se déverser dans un fût de 250L placé en long auprès de la cuve à poissons( 500l). Comme je suis pris par la hauteur( sol carrelé) je n’ai pas pu creuser et le tuyau de trop plein est juste à moitié du fût, ce qui fait qu’il se retrouve sous l’eau à un moment donné et cela coupe le siphon. J’ai donc solutionné en programmant la vidange des 2 bacs de culture par alternance, l’arrivée se faisant par un coude, il suffit d’en relever un, évitant ainsi le remplissage et la vidange des 2 bacs en même temps. Je fais l’essai avec un programmateur, cela donne 2 voir 3 marées par heure. La pompe débite 2200l à l’heure, c’est un peu trop pour arriver à finir la vidange. Sans doute la prochaine devrait être un peu plus faible en débit. J’ai également placé un filtre qui s’écoule dans la cuve après refoulement de la pompe. Maintenant je vais passer à l’étape suivante des analyses de l’eau….

    J’ai bien vu le site de Affnan que j’ai pu traduire. Cela m’a aussi aidé. Faut dire que le fonctionnement des liquides, c’est assez mystérieux bien que j’en ai appris beaucoup là-dessus avec ma profession batelière et les fuites d’eau à bord, les filtres bouchés et les prises d’air qui désamorcent les pompes!!

    Bien cordialement,

    J.Claude

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Jean-Claude,
      Je ne suis pas sûr d’avoir bien saisi ton explication, mais l’ssentiel est que ça marche. Effectivement en couplant les retours sur le même tuyau, j’avais aussi un fonctionnement aléatoire. Depuis, je fais un retour par bac au puisard.
      Bien cordialement,
      Greg

      Réponse
  17. SuperJOJO

    Bonjour Greg
    voilà ça y est je me suis lancé avec une cuve IBC de 1000L coupée. Comme la plupart des petits aquaponie. Pour le moment le bac de culture est constament sous l’eau pas encore de siphon cloche. J’ai fait quelques tests avec des chutes de tuyaux et une bouteille pour faire la cloche mais rien de bien concluant le niveau est quasi constant pourtant on entend bien l’air toutes les X minutes qui s’engouffre.
    Aurais tu des dimensions “standard” pour se genre de bac?
    Merci et bonne continuation pour se super blog

    Réponse
    • Greg

      Bonjour SuperJOJO,
      La cloche tu peux la faire avec un tuyau de 40 et bouchon associé, sur un tuyau de trop plein de 25.
      La bouteille fait probablement un trop gros volume d’air à chasser dans la cloche pour pouvoir amorcer le siphon…
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
      • SuperJOJO

        Par contre ma pompe est peut être trop puissante 5000L /h il va falloir que je mette une vanne car le bac se remplit trop rapidement peut être pour cela que ça ne va pas. Je vais essayer de faire un vrai syphon cloche je te recontacterais si cela ne va pas

        Réponse
        • Greg

          Salut,
          Si ta pompe est trop puissante, tu peux faire une dérivation de la ligne sous pression avec un T. L’une des branches part vers ton bac de culture (rajouter une vanne te permettra de régler le débit), l’autre retourne directement vers le bac à poisson en créant une oxygénation de l’eau supplémentaire (là aussi une vanne pour régler). Ça évitera de mettre trop de contre-pression sur ta ^pompe et de l’user prématurément…
          Greg

          Réponse
    • Greg

      Bonjour Gilles,
      Non je n’ai pas testé. Et toi ?
      Ces siphons ont la réputation de ne pas être très fiables…mais parfois les siphons cloches non plus.
      En tout cas c’est facile à réaliser. N’hésite pas à partager avec nous tes succès!
      Cordialement,,
      Greg

      Réponse
  18. Thierry

    Le plus simple pour faire le siphon automatique est je pense de placer un passe paroi au niveau haut souhaité. A l’intérieur du bac, faire un coude qui descend jusqu’au niveau bas souhaité (prise d’eau), et a l’extérieur du bac mettre un coude qui descend a un niveau inférieur a la prise d’eau qui est dans le bac.
    L’eau monte dans le tuyau situé a l’intérieur du bac jusqu’au niveau du passe paroi. Une fois celui la atteint, le bac se videra a condition que le tuyau extérieur soit plus bas que celui intérieur.

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Thierry,
      Ton système peut fonctionner je pense à condition que ton siphon aie une vitesse d’évacuation supérieure que le remplissage (qu’il ne se bouche pas). Après la difficulté de mettre un passe-paroi sur le côté du bac ou au fond est un peu la même. Dans tous les cas il te faudra protéger cette évacuation du substrat par un tuyau de fort diamètre percé (pare-substrat). L’avantage du passe-paroi au fond est qu’il est très facile de vidanger le bac complètement en retirant le tuyau de trop-plein vertical…
      A bientôt,
      Greg

      Réponse
  19. clement

    salut Greg merci pour ce tuto, je suis en train d’installer mon systeme, mais j’ai un doute pour le siphon. le tuyau du milieu est un diamètre 40mm, et la cloche 80mm, est ce trop grand? mon systeme est installé sur une cuve IBC coupé a 1/4 environs. (3/4 pour les futures truites et 1/4 pour les plantes)

    Réponse
    • Greg

      Salut Clément,
      40 mm de tuyau de trop-plein pour 80 mm de cloche ça marche. Mais pour ton système, à moins que tu n’ai beaucoup de frottement sur ton circuit de retour, 40 mm c’est surdimensionné. Ca passerait en 25 mm.
      Autre chose : La proportion entre ton bac de culture et ton système d’élevage n’est pas bonne. Il faudrait environ entre 3 et 6 m2 de culture pour ton bac d’élevage. Du coup, tu vas devoir rester en très faible densité dans ton bac d’élevage, et il va falloir beaucoup de temps pour que la concentration en nutriment monte suffisamment dans l’eau pour avoir de belles plantes. N’hésite pas à prévoir de rajouter quelques bacs de culture donc….
      A bientôt

      Réponse
  20. vince

    Bonjour comment faite vous pour le fixé sur un bac en bois avec une bâche étanche sans que tous cela finice par abîmé le bois? Merci

    Réponse
  21. Baudouin

    Bonjour Greg,

    Super blog, et merci pour pour tout le temps que tu offres.
    Je me suis inspiré de tes explications pour fabriquer un siphon cloche: Il s’enclenche correctement, mais, après que la moitié de mon bac soit vidé, il a quelques soubresauts et puis il s’arrête.
    Donc mon bac est toujours à moitié plein alors que le niveau d’eau est bien au-dessus des perforations au bas de ma cloche.
    Je penche pour ajouter quelques trous/perforations au bas de ma cloche: qu’en penses-tu?
    Tuyau central: 32 mm surmonté d’une réduction 40>32
    Cloche: 80mm

    Merci d’avance!

    Réponse
    • Baudouin

      Pour ceux qui aurait le même problème: J’ai agrandi les trous de la cloche et j’ai amélioré l’étanchéité de ma cloche en mettant du silicone autour du bouchon… et hop tout le bac se vide maintenant! D’ailleurs ça marche tellement bien qu’il n’arrête pas de se vider. Je dois donc ajouter une durite pour faire une prise d’air.

      Réponse
  22. said

    Bonjour et merci pour vos soutiens, j’ai un forage situé à une altitude de 1856 m/mer, la crépine à 1846 m/mer, le point de déversement à 1834 m/mer, la distance de la conduite de diamètre 63 mm faisant siphon est de 300 m de la crépine jusqu’au point final, j’amorce le système jusqu’à disparition de l’air (le point de l’amorçage est situé sur le point le plus haut de la conduite) je bouche et j’ouvre la vanne de l’extrémité à un débit de 2 m3/h la hauteur dans le forage se stabilise à niveau de 1847 m/mer, Le problème que j’ai est que le débit à un certain temps se stabilise à 2 m3/h mais après commence à chuter jusqu’à disparition totale de l’eau,
    Merci

    Réponse
  23. Ced

    Bonjour,

    Merci pour votre article. Malgré les explications très claires, j’ai un soucis que je ne parviens pas à résoudre.
    J’ai conçu un bac de culture de 2m de long sur 1m de large.
    J’y ai ajouté 680L de substrat (billes d’argile) sur 30cm de hauteur.

    J’ai essayé 3 alternatives de siphon:
    – Un siphon en U renversé de 32″(siphon et évacuation)
    – Un siphon en U renversé de 50″ avec réduction vers 32″ pour l’écoulement(avec et sans durite de désamorçage)
    – Un siphon cloche (35, reduction 50-32, cloche de 80) – avec et sans durite de désamorçage

    Dans chaque cas, le désamorçage ne s’effectue pas comme il faut. Le siphon prend un peu d’air et toussote constamment une fois le vidage quasi terminé. Le flux sortant devient égal au flux entrant et la marée ne reprend pas.

    J’ai diminué le flux d’eau entrant espérant régler le problème, sans succès. Dans chaque cas de figure, le flux sortant s’égalise avec le flux entrant et je suis obligé de débrancher la pompe quelques secondes pour relancer la marée.

    Avez vous déjà expérimenté ce problème sur des bacs de culture de cette taille ?

    Merci d’avance pour votre aide,

    Cédric

    Réponse
  24. Gaëtan Sen Gupta

    bonjour, merci pour vos articles. Je me demandais si on pouvais utiliser ce système pour différents étages ? Une production sur une étagère par exemple. L’eau du siphon descend pour alimenter les étages inférieurs et finir enfin dans l’aquarium.

    Réponse
  25. Fabien

    Bonjour à tous, avec un ami on est en train de créer notre système aquaponique.
    On a tous ce quil faut et nous sommes à présent sur la fabrication du siphon cloche mais un ptit truc nous échappe.
    Est ce que quelqu’un pourrais me dire ce qu’est exactement et à quoi sert la durite de desamorcage ?

    Merci de vos réponse ! 🙂

    Réponse
  26. Augustin Mahoutin

    Vraiment merci beaucoup
    J’avais de difficulté à régulariser mon siphon.
    Je crois pouvoir le faire maintenant

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

21 Mai, 2014

Le siphon automatique est basé sur un principe ancien

Le siphon automatique est un petit système passif fort utile pour réaliser des marées (alternances d’inondation et drainage) dans nos bacs de culture d’aquaponie. Ingénieux, le concept n’est pas tout neuf….

La coupe de Pythagore, ancêtre du siphon-cloche

On attribue ce concept à Pythagore, qui en avait fait une coupe à vin. Il invitait ainsi ses contemporains à la modération. Elle fonctionne comme une verre normal. Mais si, par gourmandise, on tente de le remplir à ras bord, en dépassant un certain niveau, il se vide d’un coup par le pied comme sur le shéma ci-dessus.

Les avantages du siphon automatique ou siphon cloche

On exploite l’effet décrit ci-dessus pour effectuer une alternace d’inondation et de drainage dans nos bacs de culture : les marées. Ces marées ont plusieurs effets bénéfiques, dont le principal est de forcer l’air (et donc l’oxygène) à pénétrer dans tout le substrat. Les racines des plantes et les bactéries nitrificatrices essentielles en profitent grandement.

Le siphon est composé de pièces simples et peu chères, dont aucune n’est en mouvement. C’est un système complètement passif, sans alimentation électrique. Ainsi, une fois qu’il fonctionne, un petit nettoyage de temps en temps suffit à garantir sa durabilité dans le temps.

Le fonctionnement détaillé du siphon automatique

La meilleure illustration est en image, ci dessous une animation vidéo édifiante réalisée par Vasch Aquaponics. La traduction détaillée des étapes est dessous.

1ère étape : remplissage

L’eau amenée par la pompe remplit progresivement le bac de culture, l’eau passe à travers le pare-substrat et les trous au bas de la cloche est se trouve au même niveau dans la cloche et le bac de culture. A partir d’un certain niveau, l’eau dépasse le niveau du trop plein, et commence à s’évacuer par ce trop-plein.

2ème étape : blocage de l’air et amorçage du siphon

Si le débit est suffisant, l’eau qui s’écoule ferme le tuyau de drainage à l’air qui pourrait remonter, et tout l’air contenu dans la cloche est aspiré vers le bas. La cloche se remplit complètement d’eau

3ème étape : drainage

Le siphon est maintenant amorcé, et l’eau du bac de culture est drainée via le trop plein, et ce rapidement.

4ème étape : rupture du siphon

Lorsque l’eau dans le bac de culture descend à un certain niveau, de l’air est aspiré via les trous au bas de la cloche, ou par un petit tube comme dans la vidéo (facultatif). L’air entrant s’accumule en haut de la cloche, rompant ainsi le siphon. Le cycle recommence ensuite à l’étape 1.

Construire un siphon cloche (automatique) pour son système d’aquaponie

En matière de siphon automatique, il n’y a pas de garantie de succès immédiat, un certain nombre de paramètres entrent en jeu dont : le débit de l’eau d’entrée, la taille des différents éléments, la profondeur du bac de culture, etc…

A titre indicatif, voici ce que vous pourriez utiliser comme tuyaux (PVC pression) pour un bac de culture de 400l environ : un passe paroi et un tube de trop plein en diamètre 25mm, une cloche en tube de diamètre 40mm, et un pare-média en diamètre 100mm pour passer facilement la main. Vous pouvez tout descendre ou monter d’une taille (16mm, 32mm,80mm ou 32mm, 50mm,100mm ) pour un bac de capacité inférieure ou supérieurer espectivement. Ensuite, il faut essayer jusqu’à ce que cela fonctionne. On rencontre couramment deux types de problèmes.

siphon cloche ou automatique

Le siphon ne démarre pas

Le blocage de l’air décrit en étape 2 ne se fait pas correctement. Vous pouvez tenter les options suivante :

  • augmenter le débit d’amenée d’eau (pas sympa si vous avez déjà acheté votre pompe…)
  • forcer plus d’eau à rentrer en même temps dans le trop plein en augmentant le diamètre supérieur du trop plein comme sur la photo ci-dessus
  • augmenter la longeur de tuyau de drainagesous le bac ou créer un point “dur” comme sur la photo ci-dessous

Drainage du bac de culture en aquaponie

Le siphon ne s’arrête pas net

L’air qui casse le siphon ne rentre pas en quantité suffisante. Pour y remédier :

  • Le flot d’eau en entrée du bac de culture est trop important
  • augmenter le nombre ou le diamètre des trous en bas de la cloche (le trou le plus haut détermine le niveau bas de l’eau lors de la phase de drainage).
  • rajouter un petit tube connecté au haut de la cloche facilitant l’arrivée de l’air au bon endroit comme sur la vidéo.
  • bien nettoyer l’ensemble, le petit tuyau peut être bouché

 

J’espère vous avoir donné quelques clés pour fabriquer votre propre siphon automatique. Avoir compris son fonctionnement en détail vous aidera surement à effectuer les ajustements nécessaires sur le vôtre.

N’hésitez pas à nous faire part de vos difficultés et réussites ci-dessous !

Photos par Nevit Dilmen, Zwit.nl et Affnan aquaponics

 

 

 

 

Articles complémentaires

Pin It on Pinterest

Share This
X