Choisir quel substrat utiliser en aquaponie ?

44 Commentaires

  1. Claire

    Bonjour,
    J’aimerais tester l’aquaponie au Sénégal, et je me demande quel substrat utiliser. Je suis très loin de la côte, et ce qu’on trouve le plus facilement ici ce sont les graviers de latérites. Par contre je ne sais pas si la latérite est inerte ou non, possède un pH approprié ou pas… bref, avez-vous des informations sur la latérite ?
    Merci pour la découverte, les conseils et les articles détaillés,
    Claire

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Claire,
      Je n’ai pas d’information sur la latérite. Après recherches, il semble qu’il y en ait de nombreux type. Le mieux est probablement de tester un échantillon…
      Est-il friable ou reste-t-il bien homogène? Rincez-le, faites le test du vinaigre. Posez des questions autour de vous..; Y a-t-il des mares avec cette roche dans les environs ? Les poissons se portent-ils bien ?
      Si ça passe tous ces tests, j’en tenterais un dernier avant de valider…
      Mettez une poignée de graviers préalablement lavés dans de l’eau la plus neutre possible (tester avec des bandelettes pH : magasins d’aquariophilie ou d’entretien piscine). Laisser tremper une semaine et mesurer à nouveau le pH. Revenez ici nous en dire plus!
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
      • Claire

        Merci Greg (je n’ai pas vu ta réponse tout de suite désolé). J’ai fait le test du vinaigre, de toutes petites bulles apparaissent sur certains cailloux. Je vais voir pour le pH, je dispose d’un pH mètre ce sera donc précis. Il y a des rivières avec de nombreux poissons, je devrais bien trouver quelque chose qui marche !

        Réponse
        • Greg

          Claire,
          Le pH-mètre donnera effectivement une réponse précise, je suis curieux de connaitre le résultat. Je suis sur que tu vas trouver quelque chose qui marche. On chipote pas mal au début, mais c’est pour créer un environnement qui convienne aussi bien aux plantes qu’aux poissons!

          Réponse
        • Karim

          Bonjour Claire,
          Je m’intéresse à l’aquaponie dans l’idée de faire un essai au Sénégal prochainement. Quels conseils auriez-vous à me donner? Comment vous êtes-vous procurer le matériel sur place? J’aimerais bien l’essayer sur le toit de ma maison.
          Merci d’avance
          Karim

          Réponse
          • Hugues

            Bonjour à tous, moi aussi je vis au Sénégal, et l’aquaponie me passionne. je viens de bricoler toutes les installations. maintenant je suis entrain de me demander où est ce que je peux me procurer les substrats pour mes plantes, puis où est ce que je peux trouver des tilapia et carpes au senegal, je suis à dakar. merci

  2. barrabas

    Merci pour l’article, encore une fois passionnant !

    J’ai une question sur la charge électrique du substrat (bille argile), y a-t-il en aquaponie le même phénomène de concentration d’ EC (électroconductivité), que dans la culture hydroponique traditionnelle ?
    En hydroponie “classique” avec des sels minéraux qui s’accumulent, la charge électrique explose en fin de cycle de culture, et il faut rincer les billes longtemps à l’eau claire pour neutraliser la charge. Comme “l’engrais” est organique, je me demande si le même phénomène existe en aquaponie ?
    J’avoue ma question n’est pas trop claire, mais je suis pas encore bien réveillé 🙂
    Bonne continuation …

    Réponse
    • Greg

      Salut Barrabas,

      Parmis toute mes recherches, je n’ai jamais entendu parler d’un tel phénomène… Effectivement, c’est la biologie qui est à l’oeuvre, ça change la donne. Une chose connue pour sûr, c’est que même dans un système très intensif d’aquaponie, on a des valeurs d’EC au moins 10 fois inférieures à la solution hydroponique typique (je te retrouverai les valeurs). Il y a encore beaucoup de recherches à faire, mais on explique ça par le fait que les nutriments sont produits en continu par les processus biologiques et non en une fois lors de l’établissement de la soution mère.
      Par contre, si le système ne comporte pas une filtration adéquate ou qu’il reste très peu dense, on a droit à un nettoyage des bacs de culture tous les six mois… sous peine de passer en régime anaérobie dans de nombreuses zones, ce qui est la recette assurée pour la catastrophe.

      Merci pour les encouragements! A bientôt

      Réponse
  3. barrabas

    Que dire de plus que Merci 🙂
    Comme tu dis l’engrais minérale des solutions hydroponiques change toute la donne.
    Je m’en doutais un peu, mais là, j’ai une réponse complète au delà de mes espérances !

    A bientôt

    Réponse
  4. Sébastien

    Bonjour,

    Que pensez vous de la culture sur Raft ? Plus de nettoyage de substrat , juste une bonne filtration en amont des bacs de culture et une oxygénation sous les rafts.

    A bientôt,

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Sébastion,

      La culture sur raft est également intéressante. Tout dépend des plantes…elle supporte probablement moins bien les grandes plantes, qui devront alors être suspendues à une quelconque structure…

      Je n’ai pas encore trop parlé de culture sur raft ici. Je lance des essais prochainement…

      A bientôt

      Greg

       

       

      Réponse
  5. laurence

    que donnes tu à manger à tes truites?

    Réponse
    • Greg

      Pour l’instant, essentiellement des granulés achetés dans le commerce (haute teneur en protéine, de l’ordre de 45%). Je travaille sur d’autre pistes…

      Réponse
      • Mathieu

        Bonjour

        Félicitations pour ce projet.

        J’ai effectué du woofing à hawai, sur un projet d’aquaponie pendant 3 mois.
        Les poisson utilisés étaient des tilapias.
        On les nourrissait avec des larves de black soldiers fly, des restants de légumes et de la duck weed, une petite plante se développant à la surface de l’ eau quand il y a trop d’azote.Les larves de BSF étaient élevés et récoltés sur place avec un baril équipé remplie d’un mélange de compost.
        On leur donnaient aussi des verres de terres d’un lombri compost.
        Envoie moi un mail si tu veux les coordonnées.

        Je suis rentré en France et je suis en train de d’auto construire ma maison bioclimatique en paille.
        Je réfléchis actuellement aussi réaliser une serre bioclimatique avec un système d’aquaponie. J’aimerai aussi être résilient à court terme……

        N hésites pas à me contacter pour s’échanger des infos.

        A+ Mat

        Réponse
        • Greg

          Merci Mat pour ce retour d’expérience !
          J’envisage aussi de travailler à procurer de la nourriture vivante à mes poissons. Ton expérienec est très intéressante, je te recontacte lorsque je suis prêt à m’y attaquer réellement. Je suis moi aussi en pleine construction d’une serre bioclimatique permettant d’héberger un système permettant d’effectuer mes recherches et accueillir des visiteurs : nous devons passer le mot !
          A bientôt. Cordialement,
          Greg

          Réponse
        • Denis

          Bonjour Mathieu,
          J’ai mon projet de serre photovoltaïque ou je vais installer un système aquaponie dessous , mais vu que j’ai de la place , je veux produire la nourriture de mes poissons
          J’aimerais bien avoir vos infos s’il vous plait denispez47 (at) Gmail (poin) com
          Merci

          Réponse
        • Pierre-luc

          Salut Mathieu, je suis bien intéresser à en apprendre plus sur tes projets personnel, ainsi que ton experience de woofing. Voici mon courriel debloisp@cshc.qc.ca

          Réponse
  6. Enki

    Bonjour Greg
    Merci a vous pour ce site riche en information,
    J’ai cependant quelques questions par rapport aux billes d’argile et aux semis.
    Comment faites vous pour “planter” les graines ? utilisez vous de la laine de roche ? sinon comment faites vous pour que les graines ne disparaissent pas au fond du bac ?

    Deplus j’aimerais savoir si l’apport NPK se fais normalement pour les plantes ou si une contribution de notre part est nécessaire ?

    Merci d’avance
    Cordialement

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Enki,

      La question des semis est bonne, cela mérite un article dédié… Il existe plusieurs approches.

      J’achète parfois des plants, ou les réalises moi-même dans de petits godets de terre. De là je met le plant entier dans l’eau et rince délicatement la terre des racines afin de ne pas polluer mon substrat. Je me retrouve avec un plan avec de belles et fragiles racines nues. J’insère délicatement ce plant directement dans le substrat. Il met deux-trois jours à reprendre et se met ausitôt à pousser à une vitesse folle…

      On peut aussi semer directement certaines grosses graines (fèves, coriandre, …). Certaines sont effectivement perdues dans les profondeurs, mais une proportion suffisante survit…

      Pour les nutriments : il ne s’agit pas seulement de NPK… mais l’essentiel est apporté par les déjections de poissons. On effectue certaines petites corrections ou apports complémentaires parfois, mais c’est très marginal…

      Cordialement,

      Greg

       

       

       

      Réponse
  7. elisabeth

    bonjour
    je vais tenter une expérience en appartement. A proximité du velux, il y a beaucoup de lumière et les plantes poussent très bien. Ma question : si je mets aussi des plantes d’agrément en plus de comestibles, y a t’il des plantes dont les racines produisent des toxines nuisibles aux poissons?
    merci

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Elisabeth,
      Difficile comme question. Pour certaines plantes (je n’en connais pas) c’est probable que ça pose problème.
      Il faut faire une recherche spécifique pour chaque plante…
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  8. Brunet

    Bonjour,
    Je compte faire de l’aquaponie en polynesie, aux tuamotus exactement , Penses tu que je pourrais utiliser exclusivement de la fibre de coco comme substrat, vu que j’aural qu’ a me baisser pour en ramasser !
    Merci pour ton aide

    Réponse
    • Thierry

      Bonjour, j’élabore mon projet aquaponique au Vietnam, en essayant de me passer de substrat dans les bacs a culture, mais en utilisant la fibre de coco pour la nitrification. Ton système est il en place ? puis je avoir un retour sur l’utilisation de fibre de coco ?
      Merci.

      Réponse
  9. Maryse ADIBA

    N’y a t il pas un risque d’accumulation des nitrates dans les légumes gourmands ex épinard ou cloquage des feuilles de salades??
    Merci de votre réponse

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Maryse,
      Tout est une question d’équilibre. La quantité de nitrates disponibles (sous forme minéralisée) en permanence dans l’eau de mon système est trois fois inférieur aux taux autorisés dans l’eau potable! Donc je dirais non.

      Réponse
      • Eric

        Bonjour j’aimerais savoir quel type de bactéries me faut il pour commencer et ou en acheter.
        Pourriez vous me dire quel quantité de poisson il me faut dans un bac de 1000 litre et quel surface je peux espérer cultiver pour débuter.
        Merci de votre réponse.

        Réponse
  10. Kero

    Bonjour,
    Déjà un grand merci pour cette source d’information disponible!!!
    Je compte me lancer dans l’aventure dès la rentrée septembre afin d’avoir tout en place pour le printemps prochain.
    Je fais le tour du matériel nécessaire pour mon espace disponible et je m’orient sur une cuve IBC 1000l, j’aimerai savoir quelle est la quantité de substrat pour le bac de culture avec cette cuve?
    Merci d’avance de votre réponse
    Cordialement

    Réponse
  11. Thierry

    Bonjour,
    Je suis en train d’élaborer mon système aquaponique. Je pense faire de la culture sur radeaux. Pour la nitrification, je pense utiliser un bac équivalent a celui des poissons, mais remplis de fibre de coco. J’ai lu quelque part que la fibre de coco ne devait pas être noyée. Un bulleur a l’intérieur même du bac serait il suffisant pour la nitrification en aérant la fibre ?
    Si au contraire j’utilise la fibre dans les bacs de culture avec un système a marée. La fibre doit elle être changée chaque fois que nous récoltons la plante ? Une bonne partie des racines restant dans la fibre.
    Incorporer des lombrics dans les bacs peuvent ils régler le problême ?
    Merci d’avance.

    Réponse
    • Thierry

      Peut être une solution. Je pense remplir un fut bleu de 120 litres de fibre compactée en tapis pour me faire le filtre biologique. Comme cela reste léger, j’envisage de placer ce bidon en hauteur et arroser la fibre par une sorte de grosse pomme de douche qui aurait plus ou moins le diamètre de l’ouverture du fut, un reniflard permettrait de ne pas entraver la sortie d’air. L’eau par gravité traverserait la fibre sans la noyer, et via un filtre a solide tomberait dans le bac a poisson, puis par gravité tomberait dans le bac a culture, puis par gravité tomberait dans un puisard d’où elle serait pompée pour être remontée a la pomme de douche. Ainsi ce système me permettrait de ne pas utiliser de substrat dans les bacs a culture.
      Amis aquaponistes débrouillards, cette solution vous semble t elle correcte ? ou bien présente t elle a vos yeux des inconvénients que je n’aurais pas pris en compte ?

      Réponse
      • Greg

        Bonjour Thierry,
        Même problématique, il te faut filtrer les solides avant le biofiltre, sinon il va se colmater rapidement et passer anaérobie, ce qui est néfaste pour tes bactéries nitrificatrices. Dans ce cas, il se passe même un phénomène appelé dénitrification qui va aboutir à évaporation de ton précieux azote sous forme de gaz…
        Greg

        Réponse
    • Greg

      Bonjour Thierry,
      Ma seule expérience réelle avec la fibre de coco est l’utilisation en tant que substrat de semis, cela fonctionne très bien.
      Pour l’utilisation en substrat de biofiltre, c’est à tester mais je pense cependant qu’il va être difficile de la garder suffisamment oxygénée, elle risque de se colmater rapidement.

      Les lombrics aident à casser les grosses particules, mais ils ne solubilisent pas complètement les boues, cela peut seulement aider un peu. En bac de substrat, ils consomment les morceaux de racines mortes, mais je doute que cela soit suffisant. Si tu as accès à des quantités de fibres et que tu peux renouveler régulièrement, je suis curieux de voir les résultats.
      Tiens nous au courant de tes expérimentations !
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  12. thierry85

    Bonjour Greg .

    J’ai un problème ,les billes d’argile que j’ai mis dans un seau d’eau , pour voir leurs comportements , ne coulent pas ,cela fait trois jours qu’elles y sont et elle flottent toujours , ça a l’air d’être le même genre de billes que tu utilises dans la démonstration de repiquage de jeunes semis dans le substrat .Mon inquiétude est que lors des marées ,les racines vont être soumises a une compression mécanique a marée basse et moindre pression a marée haute ,la répétition marée haute marée basse des dizaine de fois par jour ne risque t’il pas d’endommager les racines ?
    Qu’en pense tu ?

    Réponse
  13. Greg@aquaponie.net

    Salut Thierry,
    Ne t’inquiètes pas, c’est classique ! Il faut un certain temps (jusqu’à deux semaines) pour que les billes d’argile se gorgent d’eau et s’enrobent d’un film bactérien, pour qu’elles coulent vraiment. Au début ça fait un peu céréales au riz soufflé dans le bol de lait… Prévois que tu ne pourras peut-être pas remplir tout à fait le système au début. Prévois de fonctionner sans marées pendant ce temps là (juste à retirer la cloche du siphon).
    Si tu en es là, c’est que ça avance !
    A bientôt,
    Greg

    Réponse
  14. thierry85

    Merci Greg de ta réponse ,me voila rassuré .ça avance ça avance ,pas tant que ça ,j’suis bloqué j’ai toujours pas reçu les passes paroi et les joints uniseal .
    Bonne journée.

    Réponse
  15. TED DOLOIR

    Hello Greg,

    Je n’ai pas de poisson à élever mais j’ai des poules pondeuses.
    On sait que leurs fientes sont hyper riches en NPK sans parler des autres minéraux.
    Mon idée est de remplacer les excréments des poissons par des fientes de poules que je laisserai décanter dans un bassin primaire. Puis cette première eau ira dans un filtre biologique à plusieurs niveaux pour finir dans des jardinières de pozzolane. Le bassin primaire sera alimenter en fientes au besoin.
    Ma question est la suivante. Un tel système est-il viable?
    Quel quantité de déchet de poisson peut-on estimer en fonction du nombre de poisson?

    Ted.

    Réponse
  16. Valentin07

    Bonjour Greg,
    Déjà merci pour votre engagement et votre partage.
    Je suis aquariophile depuis de nombreuses années et je m’intéresse depuis peu à l’aquaponie que je viens de découvrir.
    J’aimerai monter un système avec cuve ibc pour commencer.
    Ma question se porte sur le substrat “bille d’argile”
    L’un des paramètre important et la porosité (je suis d’accord avec cela à 100%) mais les billes d’argiles on une porosité dite “fermé” (étanche entre l’intérieure et l’extérieure de la bille) ce qui empêche le développement des bactéries en interne.
    Par exemple, pour mon aquarium récifal, je crée moi même mes pierres poreuses dite “ouverte” avec des traitements à l’acide afin que l’eau circule dans celle-ci et donc puisse élever les bactéries (Pour faire simple, je veux pas faire un roman).
    Donc à mes yeux de débutant, les billes d’argile ne sont pas de bon substrat concernant la porosité. Ya cas voir les exemples de personnes ou les billes flottes à la surface de l’eau. De plus elles sont vendu pour le drainage.

    Pouvez vous m’expliquer pourquoi la bille d’argile est le substrat idéal pour l’aquaponie en fonction de mon commentaire sur la porosité ?
    Je vous remercie par avance.

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Valentin !
      Effectivement, la porosité de la bille d’argile est fermée. Elles flottent au début d’ailleurs, mais finissent par se remplir d’eau suffisamment pour couler.
      En surface, par contre, elle offre des micro-aspérités assez nombreuses pour offrir une surface de colonisation assez intéressante pour les bactéries. On peut surement trouver beaucoup mieux en terme de porosité en tant que substrat.
      Mais il faut aussi prendre en compte poids, taille des grains, facilité de manipulation, neutralité chimique, prix, accessibilité… Beaucoup de critères rentrent en compte ! Et pour moi la bille d’argile est un compromis intéressant.
      Mon conseil, ne vous focalisez pas sur “le mieux”. On cherche “le suffisant”. Avec un bac de culture en substrat de 1 à 2 fois le volume du bac à poissons, on a quasi toujours suffisamment de surface de colonisation pour les bactéries pour que la nitrification se passe bien.

      Cordialement,
      Greg

      Réponse
      • Valentin07

        Bonjour Greg,
        Merci d’avoir répondu rapidement.
        Je suis content de votre réponse qui confirme ma pensée, car dans les articles concernant l’aquaponie les billes d’argiles sont vendu comme le substrat idéal avec le paramètre porosité importante mis en avant (avec d’autres). Pour moi c’est plutôt le point faible de la bille. Alors quand fait elles sont un bon compromis et je suis sur ce point d’accord avec vous.
        Pour nous les aquariophiles (Recifal), nous cherchons toujours « le mieux » car si l’un des nombreux paramètres n’est pas bon, tout le bac tourne mal.
        Je remarque aussi qu’il est conseillé d’avoir au minimum en substrat le volume du bac à poisson.
        Hors dans les petits systèmes avec cuve IBC il y a 1/3 du volume correspondant à la partie coupée de la cuve. Ce qui veux dire que la porosité du substrat devient encore plus importante que dans une système « mieux équilibré ».
        Peut-être placer une mousse de filtration sur le fond de cuve avant de mettre le substrat ? à étudier … (j’ai des plaques de mousse bleu 100x100x5)
        Merci

        Réponse
  17. Olivier

    Bonjour,
    J’ai une question concernant les billes d’argiles. En passant dans une jardinerie, un vendeur m’a dit que ces billes d’argiles ne sont que décoratrices et pas compatibles avec un système de culture car elles flottes.
    D’ou ma question, y’a t-il des billes d’argiles spécifiques ?

    Merci, Bonne Journée,

    Réponse
  18. arnaud

    Bonjour,

    J’ai installé un bac de culture avec des billes d’argile au dessus de mon aquarium de 100 litres avec des poissons rouges.
    Je constate avec l’évaporation des dépôts blanchâtres sur les billes d’argile. Je pense qu’il s’agit de calcaire car j’ai rincé mes billes d’argile avec de l’eau du robinet.
    Le problème c’est que mon PH est donc élevé (environ 8), certainement à cause du calcaire, et que ça doit gêner pour la biodisponibilité des nutriments des plantes.
    Seules les laitues poussent à peu près correctement…
    Je ne sais pas trop que faire à part ajouter encore de l’eau osmosée (mon KH est toujours à 4 alors que j’ai déjà ajouté beaucoup d’eau osmose )

    Arnaud

    Réponse
  19. Evan

    Bonjour, je suis un élève de terminal, j’ai comme projet de réalisé un système aquaponique.
    Je voudrais savoir la hauteur adéquate du substrat dans le bac a culture.
    Par rapport a la hauteur Svp. Exemple 10 cm de billes d’argiles et 20 cm d’eau.
    Pour système aquaponique j’ai pris une cuve ibc, pour mon bac a culture la hauteur de 33cm, longueur de 1.20m et largeur de 1m.
    Pouvez vous m’aidez s’il vous plait. Merci.

    Réponse
  20. georges

    Bonjour,
    Ont trouve sur toutes les plages de Nouvelle Calédonie de la pierre ponce qui vient des volcans de l’archipel du Vanuatu; c’est léger poreux ca flotte, est ce que après rinçage ce serait un bon substrat?.
    Peut être mélangé a du corail mort concassé, ou du sable de mer ou de rivière
    En attente de vos commentaires
    Merci d’avance
    Georges

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 Avr, 2014

Galets pour substrat aquaponique

Voici la suite de notre série sur le démarrage d’un système d’aquaponie qui suit cet article sur le choix de la pompe.

Nous allons pouvoir commencer à remplir nos bacs de culture avec un substrat qui soit adapté à nos besoins. Il existe différentes possibilités, voici quelques clés pour faire un choix éclairé.

Les fonctions du substrat en aquaponie

Le substrat rempli une des fonctions du sol qui est d’offrir un espace pour la croissance des racines, il permet aussi d’assurer la fonction de support nécessaire aux plantes.

Pour les personnes pratiquant l’hydroponie, il est essentiel de bien comprendre qu’il existe une différence majeure en aquaponie. Le système étant organique, un certain nombre de processus biologiques sont à l’oeuvre au coeur du substrat. La surface de chaque grain du substrat est le support des bactéries nitrificatrices qui assureront la conversion de l’ammoniac en nitrites puis nitrates. D’autres bactéries assurant la dégradations de déchets organiques (feces, nourriture à poissons non consommées…). Plus la surface offerte est importante, plus cette fonction vitale sera assurée rapidement et le système sera stable.

Enfin, le substrat devra assurer un drainage important, assurant par là-même une bonne circulation d’eau oxygénée et d’air frais en tout point du bac de culture. Ce point est essentiel pour les racines des plantes, mais également encore pour les bactéries nitrificatrices qui consomment de l’oxygène également pour assurer leurs fonctions.

Les qualités d’un bon substrat pour l’aquaponie

  • Le substrat n‘affecte pas le pH, c’est-à-dire qu’il est chimiquement inerte vis-à vis de l’eau du système (voir plus bas).
  • Les “grains” ont une taille relativement régulière, ce qui laisse un bon espace entre eux pour assurer le drainage idéal. Typiquement, une granulométrie (ou calibre) de l’ordre de 10-20  est adaptée (ce qui signifie que les plus petits grains font 10mm et les plus gros 20mm).
  • Il ne se décompose pas avec le temps. Certains substrats organiques peuvent être utilisés et fonctionneront très bien au début. Cependant, il finiront par se dégrader et se colmater. Or il est absolument essentiel que le système reste aérobie, c’est à dire qu’il soit constamment approvisionné en oxygène frais (soit dissous dans l’eau, soit contenu dans l’air et apporté par les cycles de marées).

Le substrat peut également avoir deux qualités supplémentaires appréciables, bien que non indispensable :

  • Avoir des arrêtes douces, ce qui permet de manipuler sans se blesser les mains, et de pouvoir déplacer un plante en cours de croisssance sans blesser ses racines.
  • Un substrat poreux offre une surface encore plus importante pour acceuillir les bactéries du système. Cela permet aussi de retenir l’eau un peu plus longtemps en cas de panne. Les plantes apprécieront. Enfin, porosité = substrat léger. Là c’est votre dos qui appréciera, lors de la mise en place, et au moment où il sera nécessaire de nettoyer le bac de culture.

Les substrats courants et adaptés

Galets de riviere pour substrat aquaponie
Les galets de rivière, couramment utilisés dans la construction sous le nom de gravier roulé, sont un excellent substrat. On les trouve à des prix très modérés, ils sont très durable. Leur défaut réside dans leur poids. Les bacs de culture devront être très robustes pour supporter leurs poids, y compris dans le temps.

Pouzzolane pour substrat aquaponie

La pouzzolane est disponible assez facilement, à des prix raisonnables, elle est souvent utilisée en paillage minéral. Très poreuse, elle offre une grande surface pour les bactéries. Elle a parfois les arrêtes un peu vives.

Billes d'argile expansée pour substrat aquaponie

Les billes d’argiles expansées sont un substrat idéal. Elles sont poreuses, légères, agréables aux mains, chimiquement inertes.  Elles ne pourront cependant pas supporter des plantes lourdes. Et leur prix au détail est assez élevé. On peut les trouver en vrac, destinées à réaliser des bétons allégés ou du paillage minéral.

Schiste expansé pour substrat aquaponie

Le schiste expansé est un excellent substrat pour l’aquaponie.  Il est poreux, léger mais moins que les billes d’argile. Il est chimiquement inerte et assez doux aux mains. Son prix se situe à l’intermédiare entre les billes d’argile et la pouzzolane. Les carrières en France sont en Mayenne.

La préparation du substrat – quelques trucs

Avant de commencer à remplir votre système d’aquaponie quelques dernières précautions.

Si vous avez choisi les galets, vérifiez qu’ils ne sont pas calcaires. Cela perturberait durablement le pH à la hausse sans aucun moyen d’y remédier. Pour cela, prenez en une poignée représentative (toutes les couleurs de graviers). Rincez la bien à l’eau claire. Mettez la dans un verre propre, et couvrez complètement de vinaigre blanc. Si vous voyez des petites bulles apparaître, le gravier est calcaire et est à exclure.

Le substrat ou qu’il soit stocké, contiendra probablement des poussières ou fines. Ces particules pourraient s’accumuler dans au fond des bacs de culture et colmater partiellement le substrat. Il faudra donc le rincer (au jet d’eau) avant de le mettre dans les bacs.

Enfin, les substrats cités ci-dessus sont chimiquement inerte, mais il est possible qu’ils aient un pH initial acide ou basique. Il sera peut-être nécessaire de corriger le pH au démarrge du système.  Nous verrons comment dans un autre article.

J’espère que cet article vous aura aidé dans votre choix.

Pour ceux qui démarrent leur système maintenant, j’attend vos retours!

N’hésitez pas à demander d’autre précisions en commentaire ci-dessous ! Faites nos part de vos trouvailles! Quels sont les difficultés que vous rencontrez ?

Articles complémentaires

Pin It on Pinterest

Share This
X