Energivore ? L’aquaponie consomme très peu d’électricité…

21 Commentaires

  1. Sébastien Ladrange

    Bonjour à toutes et à tous,

     

    Si vous vous voulez être plus autonome au niveau energie pour vos habitations ou vos systemes aquaponique,  je m'occupe au sein de notre association " Vivre à Mafate" du dimenssionement , de l'approvisionnement et installation  de centrale photovoltïque de toutes tailles avec du materiel de haute qualité ( allemand et neerlandais ).  Loin de se que l'on peut trouver sur certain site du net qui vous propse des kits lé en main , souvent très cher pour des autonomies limitées.

    Je me ferai un plaisir de pouvoir vous aider pour vos dimenssionements  et vos commandes de matériels chez notre fournisseur .

     

     

    Réponse
    • OGER JEAN NOEL

      Bonjour,

      je voudrai rendre ma maison de 85 m² autonome en énergie.Je suis en Alsace.
      Pourriez-vous m’aider?

      Merci d’avance pour votre réponse!Cdlt

      JNO

      Réponse
  2. louis

    J'ai bien aimé dans ton calcul energetique ta comparaison avec une consomation d'essence pour se rendre au supermarché du coin… en uruguay quant on parle pompe a eau dans la pampa, on pense "tanque australiano" = pompe eoliène (c'est tres simple a faire dans un atelier domestique…) bonne suite…. louis

    Réponse
    • Greg

      Merci Louis de réagir…

      Mes calculs sont un peu “à la louche” et surtout en terme de coûts financiers… J’aimerais beaucoup pouvoir faire le calcul d'”énergie grise” mais je n’ai pas trouvé de source fiable me permettant de comparer les sources d’énergie (transport vs consommation d’électricité). Si quelqu’un a un lien je suis preneur… et je fais le calcul.

      Concernant les pompes à eau, on a besoin d’un renouvellement d’eau régulier (voir constant) et mesurable. On partirait donc sur des pompes électriques avec un petit tampon de batteries chargées à l’éolienne ou au panneau solaire comme Sébastien le fait à La Réunion…

      A bientôt

      Greg

       

      Réponse
    • Lucien

      Bonjour Louis,

      j’ aimerai que nous parlons de cette pompe à eau éolienne.
      j’ai tant besoin, pour l’alimentation en eau de mon systeme

      Merci à toi

      Réponse
  3. Ben

    Salut, Chez moi à Berlin j’avais installé un panneau solaire de 100w et récupéré une vieille batterie de voiture. J’avais calculé qu’en gros je pouvais tirer à peu près 20W dessus en permanence. Je ne sais pas trop pour ces histoire de législation française, mais il me semble qu’une toute petite installation comme celle ci doit pouvoir rester en dessous du radar. Du coup tu produit sur place l’énergie que tu utilise. De façon relativement propre. La taille de ces panneau est de l’ordre de 1m², mais j’avais pris un panneau très bon marché tu dois pouvoir en trouver des plus efficaces. En tout tu as besoin d’un module qui va gérer la charge de la batterie, ta batterie et ton panneau solaire. Après par contre je suppose que tu devras changer de pompe et t’en procurer une 12v. En gros compte dans les 150€ sur ebay par exemple pour le tout.

    Réponse
    • Greg

      Merci pour le tuyau Ben! Il faudra que je me penche sur tout ça un jour, pour le moment j’ai un backup avec une batterie en cas de coupure pas trop longue…

      Réponse
  4. J.Claude

    Pour le panneau solaire c’est ok, j’en suis équipé pour alimenter un frigo sur un bateau mais en hiver ou par temps pluvieux, la batterie de voiture ne tiendra pas longtemps et puis une pompe en 12v c’est cher, avec un débit plus faible et plus cher qu’en 220v auquel cas il faudrait ajouter un convertisseur 12/220V. Cet ensemble voisine entre 1000 et 1500€ car il faut au moins 2 batteries de 100a pour tenir. Je ne pense pas que ce soit une économie, mieux vaut conserver la ligne EDF.
    J.Claude

    Réponse
  5. borisdekopol

    Bonjour à toi Greg et merci pour la qualité et la clarté de tes infos que tu partages si généreusement sur le net.
    Et bonjour à toutes et à tous ceux qui partagent cette belle passion qu’est l’Aquaponie.

    J’habite sur un terrain d’un demi hectare ( eau d’un petit forage rationné et pas de raccordement réseau EDF ) près d’un joli petit village du Sud de la France où je hante depuis une dizaine d’années les ruines d’un ancien moulin à vent devant lequel j’ai construit une serre de 50 mètres carrés en forme de yourte recouverte d’un plastique de serre agricole ( que j’aimerais remplacer par un matériau plus écolo;)
    Comme tu le dis sur ton site, moi aussi j’ai eu des poules et puis je suis devenu végétarien par la suite ce qui fait que je ne consommerai pas mes poissons.
    Question 1: Quel type de poissons en dehors des poissons rouges me conseilles-tu ( j’aimerais des poissons robustes qui vivent longtemps:)
    Question 2: Comment réguler à frais modiques les écarts de températures sous la serre où je projette mon installation (0° l’hiver à 50° l’été)

    Voilà si tu as des idées, je suis preneur.
    Je promet ici de participer en te postant les différentes phases détaillées de l’aventure dès qu’elle démarrera.
    Bien amicalement

    Réponse
    • Greg

      Bonjour borisdekopol,
      1) Des carpes seraient très bien!
      2) De l’inertie, de l’inertie et encore de l’inertie… Le système d’aquaponie contient beaucoup d’eau et aidera clairement. Par contre 50°C dans l’air, c’est pas gérable pour les plantes… Il faut ventiler, même de manière passive. Donc, prise d’air basse au vent dominant, et évacuation haute à l’opposé !
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  6. Francis

    Bonjour.
    De toute évidence il faut aller vers plus d’autonomie dans tous les domaines. Donc c’est bien de penser un système à plusieurs sources de production énergétique aussi bien pour l’aquaponie que les besoins généraux.Nouveau ici, sur ce blog parce que intéressé par le sujet de l’aquaponie.

    Réponse
  7. Jean

    Bonjour,
    Je vois “pompe 15mn par heure”
    Je croyais que la pompe devait fonctionner en continu en aquaponie ? Quel est ton système de drainage ? Pourrais-tu m’éclairer ?
    merci

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Jean,

      Je pompais effectivement sur ce système 15mn par heure. Ce qui est dimensionnant, c’est le taux de renouvellement de l’eau dans le bac à poissons. Ma pompe était surdimensionnée et permettait d’effectuer une rotation d’eau par heure, ce qui est satisfaisant.
      Pour le drainage, lorsque la pompe est sur minuteur, on peut tout simplement percer un trou pour créer une “fuite” à la base du tuyau de trop plein. Lorsque la pompe est allumée, le débit de remplissage des bacs est supérieur au débit de “fuite” et ils se remplissent jusqu’au niveau haut du trop-plein. Lorsque la pompe es arrêtée, la fuite vient drainer doucement le bac de culture.
      Voilà !

      Greg

      Réponse
  8. Jean

    Merci pour ta réponse. Ton idée d’écoulement continu me convient tout à fait, cela évite le siphon-cloche ou une électrovanne de vidage.

    Réponse
  9. ROLLAND

    Bonjour
    Je démarre une installation, ma pompe est trop puissante pour l’instant, un seul bac de culture en est la cause.
    je pensais faire un retour direct, 2/3 de l’eau de pompage, sur le bac a poisson. ma question: trop de courant dans le bac peut il nuire aux poissons?

    Réponse
    • Greg

      Oui Rolland, tout dépend du courant, et des poissons. Les truites tolèrent pas mal de courant. Pour indication : vitesse de l’eau de l’ordre de 1 longueur de poisson par seconde…

      Réponse
  10. ROLLAND

    Rebonjour
    J’ai travaillé aujourd’hui sur mon montage, je pense avoir résolu le problème de débit, la pompe étant a l’extérieur
    j’ai fermé la vanne qui est sur ma cuve IBC de manière à avoir le débit souhaité.
    Questions:
    Avec un siphon cloche quel est le rythme de remplissage/vidage idéal?.
    j’ai lu que pour mettre le circuit ammoniaque / nitrate en route on pouvait mettre de l’urine, j’ai donc mis 1L d’urine pour 600L d’eau, est ce la bonne proportion?
    Au bout de combien de temps peut on planter?
    Les poissons 6 semaines après le démarrage, est ce convenable?

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Rolland,
      2 à 5 siphonnages par heure est courant. On peut avoir des valeurs très différentes selon les conditions spécifiques du système. C’est mon cas.

      La proportion d’urine lorsqu’on souhaite cycler ainsi dépend de beaucoup de facteurs. Quelle que soit la source, il faut mesurer directement les taux d’ammoniaque et viser 2ppm en moyenne. Pas au delà de 5ppm.
      Attention avecl’urine: l’urée ne se transforme pas directement en ammoniaque dans le système. Il est préférable que cette urine soit vieillie deux semaines environ.
      On peut planter dès le début. Les plantes ne sont pas affectées par l’ammoniaque, et sont même capables de l’absorber en partie.
      Le temps n’a pas d’importance. On peut introduire les poissons quand le système est réellement cyclé: ammoniaque et nitrites mesurés à zéro malgré l’ajout régulier d’ammoniaque..

      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  11. ROLLAND

    Bonjour Greg
    Merci pour tous ces précieux renseignements.
    Suite a un coup de fil dans une pisciculture du coin, on me demande si j’ai les autorisations pour élever du poisson ???? je sais que les libertés vont en s’amenuisant mais quand même! Une douzaines de truites pour consommation perso. A tu déjà entendu parler de ça?
    Autrement, après discutions j’ai réussi a savoir que les petites truites c’est a partir de février.

    Réponse
  12. Papanono Dange

    Bonjour j’ai quelques interrogations .
    Dans votre article vous annoncer mettre une pompe de 58 W en route 15 minutes par heure . Mais où se situe cette pompe ? Dans le bac à poisson ou bien dans un bac de rétention . Combien de fois par heure au bac de culture sont-ils remplies , en ayant une pompe qui tourne que 15 minutes par heure ?

    Réponse
  13. Chen

    Bonjour! Nous avons mis en place sur notre balcon parisien un potager. Je suis très intéressée par aquaponie, je souhaite mettre en place un système autonome avec des panneaux solaire. Je suis un peu perdu , je ne sais pas quoi choisir pour les panneaux solaire et la pompe??

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 Jan, 2014

Energivore ou pas l'aquaponie, on revient au moulin ?

Lorsque j’ai découvert l’aquaponie, j’étais très heureux de rencontrer un système permettant la production de protéines animales domestiques pour la consommation humaine. Même si j’ai aujourd’hui une alimentation très végétale, je ne me considère pas végétarien, et je souhaitais pouvoir augmenter ma résilience dans ce domaine par une part d’auto-production. Ce n’était à l’évidence pas pour utiliser un système energivore qui me rende encore moins résilient…

Nous avons des poules et le petit élevage pour les oeufs me va bien. Mais dès lors qu’il s’agit d’en tuer une pour la manger, là ça devient beaucoup plus difficile. Et le poulet familial a parfois un goût amer…. Le poisson par contre, est relativement facile et rapide à tuer. J’ai pratiqué la pêche (peu) et la chasse sous-marine et je suis beaucoup plus à l’aise avec ça. Même si on doit le respect au poisson et lui épargner toute souffrance inutile. Tout ça pour dire qu’il m’est beaucoup plus aisé d’élever des poissons que de la volaille pour une consommation de protéines animales auto-produites.

Tout allait pour le mieux, l’aquaponie allait satisfaire mes envies de résilience et mes envies de nourriture saine et organiques. Mais, horreur ! Un système aquaponique consomme de l’électricité, ce qui perturbe mes convictions écologiques. A mes yeux, le système perdait tout son attrait.

Alors je me suis livré à de petits calculs….

La consommation électrique de mon système aquaponique

Sur mon système qui comporte un bassin de 1000l pour les poissons, j’utilise une pompe de 58W, qui est branchée sur un programmateur 15 mn par heure. Pour complémenter l’aération dans le bassin à poisson et en cas de défaillance de la pompe, un aérateur de 4w est branché en permanence.

Cela revient à consommer 18,5 W en continu ou 0,444 kWh par jour.

Partant de là, quelques équivalence (les chiffres sont approximatifs, il s’agit d’ordre de grandeur) :

– le système me coûte 6,5 centimes d’euros par jour, soit 24 euros d’électricité par an au tarif actuel, taxes comprises (selon ma facture d’électricité de décembre).

– le système me coûte l’équivalent de 210 m parcourus en voiture par jour (selon le barème des impôts 2012 incluant amortissement de la voiture).

– en énergie grise pour la consommation d’énergie du système seulement, c’est l’équivalent de la consommation de 40 l d’essence par an (selon calculette ADEME)

En gros, si vous allez au marché en voiture une fois par semaine à plus d’un km et demie de chez vous pour vous fournir en légumes, vous avez déjà dépassé la consommation d’un système d’aquaponie à la maison…

Conclusion : energivore par rapport à quoi ?

L’aquaponie domestique n’est pas un système energivore et l’argument de faible consommation d’énergie pour la production de légumes et de poissons tient.

Je vous ai donné ici des ordres de grandeur à partir de mon système qui n’est pas optimisé. Il existe des stratégies pour minimiser la consommation d’énergie nécessaire, et on peut bien sûr parvenir à une production d’énergie renouvelable pour ces besoins, nous y reviendrons.

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires ci dessous !

Articles complémentaires

Pin It on Pinterest

Share This
X