La plomberie du bac de culture en aquaponie

15 Commentaires

  1. Martine Thiessard

    Vous lire c’est facile et intéressant, par contre je ne m’y suis pas encore mise, Je garde tous vos articles et dès que je suis installée dans ma nouvelle maison je démarre !!! J’ai bien hâte.

    Réponse
    • frederic ROLLAND

      bonjour j’ai rassemblé la plupart des matériaux, par contre ,après réflexion, suite aux articles, je vais faire une serre pour le système.

      Réponse
      • Greg

        Martine, Frederic, vous voilà bien partis… j’i hâte aussi que vous démarriez.
        Frederic, il est tout à fait possible de construire le système, et de bâtir la serre autour…Cela vous assurera d’avoir créé une bonne circulation (accès) tout autour, notamment des bacs de culture.
        Tenez nous au courant !

        Réponse
  2. Grare

    Bonjour Greg.
    Pour cette année, je me lance sur un système de butte.
    Mais tes articles très intéressant, me donne déjà envie de prolonger ma petite serre l’année prochaine. J’ai envie depuis longtemps de faire une petite marre dans le jardin.
    Serait possible d’utiliser son eau sur un circuit d’aquaponie.

    Réponse
    • Greg

      Tout à fait Grare, c’est en gros ce que l’on a fait à la MAM (voir le dernier article publié ce jour).
      Mieux, une mare naturelle, et ombragée de préférence.
      A bientot

      Réponse
  3. vincent Pereyre

    salut greg
    j’ai trouvé une page en anglais qui parle d’un système aquaponic chez un gars. Celui ci a rencontré des problèmes de motalité chez ses poissons. C’est une étude de cas enfait avec des solutions proposées, notamment vis à vis de l’exposition au soleil.
    J’ai pensé que cela pourrait t’intéresser. voila le lien
    http://permaculturenews.org/2013/10/17/aquaponics-sunlight/
    vincent (bayonne)
    V

    Réponse
    • Greg

      Salut Vincent,
      Merci pour l’info, je viens de lire l’article. Ce que je retiens pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais :

      – Vos plantes doivent avoir un bon accès à la lumière. L’aquaponie n’est pas un miracle, elle fournit une nourriture organique aux plantes. Mais celles-ci ont besoin d’un bon accès à la lumière pour bien pousser, et par là même effectuer correctement leur rôle de biofiltration. Ainsi, l’eau des poissons est de bonne qualité et ils se trouvent en bonne santé

      -Evitez au maximum la manipulation des poissons (prise à l’épuisette), cela les stresse inutilement, et dégrade le biofilm protecteur sur leur peau. Sinon, ils deviennent sensibles à la maladie et aux infections bactériennes.

      Ma conclusion : chacun des éléments du système (au minimum plantes, poissons et bactéries) participe à la bonne santé de l’ensemble. Aucun des trois ne peut s’épanouir durablement si l’un d’entre eux est en mauvaise santé car on ne lui a pas procuré les bonnes conditions de vie. L’essentiel de ces réflexions doit avoir lieu à la conception, et les système sera alors florissant sans trop d’efforts. C’est la symbiose !

      Réponse
  4. stf

    Bonjour, j’ai un soucis pour trouver les tuyau et passe-paroi … je ne trouve que des qualités pour évacuation …

    Réponse
    • Greg

      Bonjour stf,

      Le stuyaux PVC pression sont classiquement utilisé en piscine, ou par les pros… qui ouvrent souvent leur portes aux particuliers. Je ne fais pas de pub ici, je vous envoie une liste de fournisseurs potentiel en message privé.

      Pour les passe paroi, il est favcile de trouver et commander sur le net auprès des spécialistes bassins et aquariophilie.

      Greg

       

       

      Réponse
      • Gilles

        Bonjour Greg,
        Je me joins à tout le monde pour te féliciter pour ton site !
        Je désire monter un petit système aquaponique sur mon balcon pour commencer (une vingtaine de litres pour le bac de culture) et j’ai quelques difficultés à trouver les bonnes dimensions pour le siphon.
        J’ai bidouillé avec des bricoles récupérées à droite à gauche mais je me rends compte qu’il faut que je reparte sur des bases saines.
        Je te serai très reconnaissant si tu pouvez me communiquer la liste de fournisseurs en message privé.
        Je suis de Villenave d’Ornon (on est presque voisins 😉 ).
        Merci à toi
        Gilles

        Réponse
  5. adel

    Bonjour Greg,
    apprécie beaucoup ce que vous faite,
    je voudrai savoir de combien doit être la différence de niveau entre le trop plein et la surface du substrat ; cette hauteur ne devrai pas être importante pour que les racines ne se trouve éloigné de l’eau , surtout au début .

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Adel,

      Aujourd’hui j’ai à peu près 30mm de différence afin d’avoir un substrat bien sec en surface, ce qui évite les problèmes d’algues. J’enfonce es jeunes plants un peu plus à la ^lantation. Dans les billes d’argiles ou les graviers ronds, il est très facile d’ajuster le niveau de la plante si besoin….
      Le tube de trop plein peut aussi être modifié en longueur très facilement. Je commence par trop long, et je raccourcis jusqu’à trouver la bonne longueur. C’est plus difficile dans l’autre sens…

      Réponse
  6. Michel Collignon

    Bonjour Greg,
    J’ai commencé à étudier ce système, et dès lundi je me procure 2 récipients de 1m3. Je débute donc mon expérience qui a terme devrait se trouver sous serre non encore construite mais devrait l’être avant l’hivers prochain. Peut être aurais je la chance de suivre un de tes cours cette année. Pour le siphon automatique, J’ai noté le diamètre du tube extérieur de 100mm, mais pas pour le siphon par lui même pour un réservoir d’un m3 et d’une surface de culture maximum (est ce 6 m2 ?). J’envisage à terme d’avoir un puisard pour ce système en circuit fermé.
    D’autre part j’ai un bassin extérieur de 12 m3 ou vivent 10 carpes de rivière et je vais tenter de jardiner quelques légumes flottants pour le filtrer. Merci pour ton site et tes enseignements.

    Réponse
  7. Akengni

    bonjour Greg merci pour ces articles ou se situe les bacteries dans le circuit? faut t’il quelque chose de particulier pour avoir les bactérie

    Réponse
  8. cedriclere

    Bonjour Greg,
    Pour l’écoulement par gravité tu proposes par exemple :
    40mm pour des bacs de capacité entre 250 et 600l
    Je sais que tu as surdimensionné le diamètre à cause du biofilm mais j’ai fait des calculs de mon côté et je trouve des débits en sortie assez importants…
    Pour 600L par exemple, sachant que tu recommandes de renouveler minimum 1 fois voir 2 fois par heure le volume du bassin on devrait avoir 1,2m3/h en sortie du tuyau
    J’ai fait un calcul avec une différence de hauteur de 10cm, un tuyau de 40mm de diamètre, de longueur 1m.
    J’ai calculé les pertes de charges régulières (frottements) sur ce tuyau de 1m (Re >2000 j’ ai utilisé la formule de blasius pour calculer le coefficient de pertes) et j’obtiens une perte de charge régulière de 0,051 mètre colonne fluide.
    J’ai négligé les autres pertes de charges et avec la formule de bernouilli dans laquelle j’ai ajouté les pertes de charges j’obtiens au final un débit en sortie du tuyau de 4,42m3… on est 4x plus que ce qu’on a besoin… avec un diamètre de 28mm par contre j’obtient 1,38m3/h, est-ce qu’il faut surdimensionner autant les tuyaux? ou à ton avis j’ai fait une erreur dans mes calculs?
    Merci

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 Avr, 2014

plomberie-bac_culture-aquaponie

Si, si ! Les bacs de culture avec substrat sont raccordés au reste du système de manière assez simple…

Vous avez pu voir comprendre ailleurs l’architecture générale du système, voici un petit article décrivant les détails de plomberie des bacs de culture.

Quels tuyaux et raccords de plomberie

Pour les tuyaux, pratiquement tout ce qu’on trouve en terme de tuyaux est en PVC. Et question raccords, c’est dans cette matière que c’est le plus facilement disponible.

Là aussi pour des questions de sécurité sanitaire, j’utilise des tubes rigides (moins voire pas de plastifiants toxiques). Les tube et raccords PVC pression (demandez conseil dans votre magasin de bricolage) en PVC-U sont à priori non nocifs. C’est ce qui est largement utilisé par la pluspart des partiquant pour la plomberie des systèmes d’aquaponie.

De manière générale, le temps que tous les éléments prennent leur place, je vous conseille de ne pas coller les tubes et raccords. Vous aurez quelques petites fuites, mais cela vous laissera un petit temps pour vous assurer que tout est bien à sa place. Toute plomberie qui est dans l’enceinte étanche du bac peut fuir légèrement sans gêne, elle devrait rester non collée pour faciliter le nettoyage ultérieur. Un bac d’aquaponie nécessitera un nettoyage à un moment ou un autre, tenez en compte dans les accès

Quels diamètres de tuyaux

Les parois des tuyaux se couvriront d’un biofilm qui s’épaissira à la longue, restreignant le diamètre utile. Il est donc préférable de surdimensionner un peu les tuyaux.

A contrario, en surdimensionnant trop largement les tuyaux, la vitesse d’écoulement à l’intérieur peut devenir si faible que les particules en suspension se déposeront, bouchant ainsi le tuyaux et perturbant les flux.

Il nous faut dons trouver le compromis… qui dépend de pas mal de facteurs, la capacité des bacs bien sûr, mais aussi leur hauteur relative, le nombre de coudes… Pour des écoulements par gravité ceci devrait faire l’affaire :

  • 25 pour des bacs de capacité inférieur à 100l
  • 30 pour des capacité entre 100 et 250l
  • 40 pour des bacs de capacité entre 250 et 600l

Le circuit d’eau sous pression, sera à adapter à la sortie de la pompe soit la plupart du temps un diamètre de 25 mm

L’eau qui arrive

Le circuit d’entrée est simple, il suffit d’amener l’eau sur le substrat, par le haut, sans avoir à traverser la paroi du bac. Dans le cas où on a plusieurs bacs de culture, on peut rajouter une fonction, pour régler le débit d’eau en entrée individuellement pour chaque bac.

debit-amenee-bac-aquaponie
Pour cela, des vannes “à boule” ou “sphériques” peuvent être utiles. Ce type de vanne permet de régler un débit plus ou moins important sur un quart de tour.

Plus simple et moins cher, on peut également régler le débit en orientant un simple coude, ou T, ce que j’ai fait sur mon premier système en photo ci-contre.

L’eau qui repart

Nous voulons avoir un niveau maximal d’eau à partir duquel l’excès d’eau “déborde” de manière contrôlée. On installe donc un “trop-plein”,  à la manière de ce qui se passe dans notre évier ou baignoire.

trop-plein-bac-aquaponie

Pour cela, nous allons tout simplement installer un tube PVC vertical, qui traversera le fond du bac pour rejoindre notre circuit de vidange. En ajustant la longueur du ube, nous ajustons la hauteur d’eau. Commencez plutôt par un tube trop long, une fois que vous l’avez raccourci, difficile à rallonger!

Le fond du bac sera traversé à l’aide d’un raccord dit “passe-paroi”, de préférence dans une zone bien plane. Si le fond du bac est rond, comme les fûts bleus, un passe paroi bien serré, monté avec un joint de sillicone devrait faire l’affaire.

pare-substrat-aquaponie
Pour s’assurer un bon accès au trop plein, on l’entoure d’un autre tube de plus fort diamètre (100mm c’est bien, ça permet de passer la main). Ce tube aura pour fonction de maintenir le substrat à l’écard. Il doit cependant bien laisser l’eau circuler, on peut le percer de nombreux trous de diamètre inférieur aux grains du substrat, ou mieux lui faire de nombreuses entailles à la scie ou à la disqueuse comme ci-contre.

A l’issue de  tout ceci, notre bac de culture d’aquaponie a :

  • de l’eau qui rentre à un débit contrôlé
  • de l’eau qui sort via un trop-plein à un niveau prédéterminé

On peut alors remplir le bac de substrat (rincé). Nous aborderons les systèmes permettant de faire varier le niveau d’eau (créer les marées) à partir de cette base, en construisant un siphon-cloche ou en utilisant un programmateur dans un autre article. On peut aussi sans rien ajouter faire tourner le système d’aquaponie à niveau constant, en s’assurant d’avoir un flot suffisant pour la bonne oxygénation.

Félicitations si vous avez réussi à me lire jusqu’ici…

Si vous avez des questions ou des expériuences à partager concernant la plomberie ou des sujets proches, écrivez nous ci-dessous pour les partager avec tous !

 

 

Articles complémentaires

Pin It on Pinterest

Share This
X