plomberie-bac_culture-aquaponie

Si, si ! Les bacs de culture avec substrat sont raccordés au reste du système de manière assez simple…

Vous avez pu voir comprendre ailleurs l’architecture générale du système, voici un petit article décrivant les détails de plomberie des bacs de culture.

Quels tuyaux et raccords de plomberie

Pour les tuyaux, pratiquement tout ce qu’on trouve en terme de tuyaux est en PVC. Et question raccords, c’est dans cette matière que c’est le plus facilement disponible.

Là aussi pour des questions de sécurité sanitaire, j’utilise des tubes rigides (moins voire pas de plastifiants toxiques). Les tube et raccords PVC pression (demandez conseil dans votre magasin de bricolage) en PVC-U sont à priori non nocifs. C’est ce qui est largement utilisé par la pluspart des partiquant pour la plomberie des systèmes d’aquaponie.

De manière générale, le temps que tous les éléments prennent leur place, je vous conseille de ne pas coller les tubes et raccords. Vous aurez quelques petites fuites, mais cela vous laissera un petit temps pour vous assurer que tout est bien à sa place. Toute plomberie qui est dans l’enceinte étanche du bac peut fuir légèrement sans gêne, elle devrait rester non collée pour faciliter le nettoyage ultérieur. Un bac d’aquaponie nécessitera un nettoyage à un moment ou un autre, tenez en compte dans les accès

Quels diamètres de tuyaux

Les parois des tuyaux se couvriront d’un biofilm qui s’épaissira à la longue, restreignant le diamètre utile. Il est donc préférable de surdimensionner un peu les tuyaux.

A contrario, en surdimensionnant trop largement les tuyaux, la vitesse d’écoulement à l’intérieur peut devenir si faible que les particules en suspension se déposeront, bouchant ainsi le tuyaux et perturbant les flux.

Il nous faut dons trouver le compromis… qui dépend de pas mal de facteurs, la capacité des bacs bien sûr, mais aussi leur hauteur relative, le nombre de coudes… Pour des écoulements par gravité ceci devrait faire l’affaire :

  • 25 pour des bacs de capacité inférieur à 100l
  • 30 pour des capacité entre 100 et 250l
  • 40 pour des bacs de capacité entre 250 et 600l

Le circuit d’eau sous pression, sera à adapter à la sortie de la pompe soit la plupart du temps un diamètre de 25 mm

L’eau qui arrive

Le circuit d’entrée est simple, il suffit d’amener l’eau sur le substrat, par le haut, sans avoir à traverser la paroi du bac. Dans le cas où on a plusieurs bacs de culture, on peut rajouter une fonction, pour régler le débit d’eau en entrée individuellement pour chaque bac.

debit-amenee-bac-aquaponie
Pour cela, des vannes “à boule” ou “sphériques” peuvent être utiles. Ce type de vanne permet de régler un débit plus ou moins important sur un quart de tour.

Plus simple et moins cher, on peut également régler le débit en orientant un simple coude, ou T, ce que j’ai fait sur mon premier système en photo ci-contre.

L’eau qui repart

Nous voulons avoir un niveau maximal d’eau à partir duquel l’excès d’eau “déborde” de manière contrôlée. On installe donc un “trop-plein”,  à la manière de ce qui se passe dans notre évier ou baignoire.

trop-plein-bac-aquaponie

Pour cela, nous allons tout simplement installer un tube PVC vertical, qui traversera le fond du bac pour rejoindre notre circuit de vidange. En ajustant la longueur du ube, nous ajustons la hauteur d’eau. Commencez plutôt par un tube trop long, une fois que vous l’avez raccourci, difficile à rallonger!

Le fond du bac sera traversé à l’aide d’un raccord dit “passe-paroi”, de préférence dans une zone bien plane. Si le fond du bac est rond, comme les fûts bleus, un passe paroi bien serré, monté avec un joint de sillicone devrait faire l’affaire.

pare-substrat-aquaponie
Pour s’assurer un bon accès au trop plein, on l’entoure d’un autre tube de plus fort diamètre (100mm c’est bien, ça permet de passer la main). Ce tube aura pour fonction de maintenir le substrat à l’écard. Il doit cependant bien laisser l’eau circuler, on peut le percer de nombreux trous de diamètre inférieur aux grains du substrat, ou mieux lui faire de nombreuses entailles à la scie ou à la disqueuse comme ci-contre.

A l’issue de  tout ceci, notre bac de culture d’aquaponie a :

  • de l’eau qui rentre à un débit contrôlé
  • de l’eau qui sort via un trop-plein à un niveau prédéterminé

On peut alors remplir le bac de substrat (rincé). Nous aborderons les systèmes permettant de faire varier le niveau d’eau (créer les marées) à partir de cette base, en construisant un siphon-cloche ou en utilisant un programmateur dans un autre article. On peut aussi sans rien ajouter faire tourner le système d’aquaponie à niveau constant, en s’assurant d’avoir un flot suffisant pour la bonne oxygénation.

Félicitations si vous avez réussi à me lire jusqu’ici…

Si vous avez des questions ou des expériuences à partager concernant la plomberie ou des sujets proches, écrivez nous ci-dessous pour les partager avec tous !

 

 

Recevoir notre guide gratuit sur l'aquaponie

ainsi que les mises à jour du blog


Bienvenue, à bientôt dans votre boite mail.

Pin It on Pinterest

Share This
X