Culture flottante sur raft ou DWC en aquaponie

Culture sur raft, en eau profonde ou DWC, flottante

69 Commentaires

  1. Rémy

    Bonjour, je viens juste de commencer mon petit système aquaponie, pour le moment j’ai mis dans un substrat en bille d’argile comme j’ai vu sur vos vidéo, comme mon bassin est à l’extérieur j’ai mis un filtre UV pour éviter l’eau verte.
    J’ai tout de suite mis un filtre à trois bacs, car j’ai l’intention de faire les cultures sur raft, mais comme c’est un peu difficile chez nous de trouver du polystyrène extrudé, je pense que pour le moment je vais les cultiver en tube pvc rectangulaire.
    Merci à vous pour la passion que j’ai trouvé de votre site.

    Réponse
    • John

      Bonjour,
      pourrais-tu m’indiquer ou trouver des tubes rectangulaire en pvc ?
      bien à

      Réponse
  2. Sébastien

    Salut Gregory,

    Je pensai justement à toi quand ton mail est arrivé, car mon système est quasiment fini ( 6 mois de travaux y compris le terrassement à la pelle …. Mafate Oblige !!!! ).

    Comment puis je t’envoyer une photo ?

    A bientôt

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Sébastien,
      Content de te revoir par ici. Je t’ai envoyé un message privé par mail.
      A bientôt!

      Réponse
      • joe

        Bonjour
        J’ai un petit bassin de 360 l, est-il possible de cultiver directement sur l’eau du bassin à poissons, en posant des radeaux de polystyrène qui contiendraient des jeunes plants, des poissons rouges sont dans le bassin. Je souhaite que les plantes filtrent l’eau, obtenir une eau claire pour voir les poissons et manger fraises ou salades du bassin….J’utilise une petite pompe solaire pour aérer le bassin. Comment calculer le rapport entre le nombre de poissons et celui des plantes.
        Merci pour toutes vos informations.

        Réponse
        • Greg

          Bonjour Joe,
          Le problème de poser les radeaux directement sur les bacs à pissons, est que ceux ci on vite tendance à attaquer les racines des plants, ce qui limite fortement leur croissance.
          Pour ce qui est des proportions, il n’y a pas de réponse simple. Je prévois très prochainement un article sur le sujet…
          A bientôt,
          Greg

          Réponse
    • Rémy

      Bonjour Sébastien, si tu parles de Mafate, tu es à la Réunion, moi aussi, je suis dans le sud au Tampon.
      J’ai aussi découvert l’aquaponie à travers “aquaponie.net”.
      J’ai donc découvert une vrai passion.
      au plaisir d’échanger avec vous

      Réponse
      • mielleriedemarla

        Bonjour Rémy,

        Si tu passes sur Marla ( La Miellerie ) n’hésites pas on pourra échanger sur l’aquaponie,

        A Bientôt dans Mafate !! On attend Greg également !!!!

        Réponse
    • lebon benoit

      Salut, je viens de t’envoyer un mail via ton site, et j’aimerai vraiment visiter ton exploitation. Aussi, il y a une page facebook dédié a l’aquaponie a la Réunion, je t’invite a t’y inscrire ( https://www.facebook.com/groups/491849117644964/
      ) J’espère a bientot.

      Réponse
      • Greg

        Bonjour Benoit.
        Je n’ai pas reçu ton mail. Je ne fais pas de visite en dehors des périodes de formation, c’est chez moi et j’ai une vie de famille…
        Cordialement,
        Greg

        Réponse
  3. Stephane

    Au marché vous trouver du polystyrène alimentaire. Ils en jettent plein.

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Stéphane,
      Effectivement, on peut surement upcycler des caisses polystyrène pour un petit système maison. Mais c’est du polystyrène expansé, plus fragile…

      Réponse
  4. henri

    Salut Greg !
    Une idée comme ça.!?!
    Utiliser des chambres à air pour maintenir un réseau de cordages à flots. Comme la chambre à air prend de la place, tu y installes des plantes qui ont besoin d’être les pieds dans l’eau et le feuillage au sec. Je n’ai pas le nom de la plante comestible qui remplit ces critères mais ça doit bien se trouver. Avec un peu de chance, les gastronomes vont en baver.
    À plus.
    Henri

    Réponse
    • Greg

      Salut Henri,
      Je ne sais pas trop la qualité “alimentaire” d’une chambre à air. Bien lavée ça doit le faire. Par contre, le problème majeur est de masquer la surface de l’eau à la lumière, ce que ne fera pas le réseau de cordages. Ceci pour éviter l’évaporation, mais surtout la croissance d’algues filamentaires dans le bassin: elles pompent des nutriments, de l’oxygène quand elles meurent, et finissent par boucher les tuyauteries ! Et là c’est le débordement assuré…

      Réponse
  5. François

    Tu peux utiliser du “biochar” comme medium de culture dans les pots-filets (+ d’info http://sco.lt/53LnLF) que tu peux placer sur des radeaux en bambous si le polystyrene te tente pas – ou carrément sur des supports en dur de type planche de CP en s’assurant que le niveau d’eau est constant. Et à mon avis ça améliore l’aération des racines.

    Réponse
    • Greg

      Salut François,
      Merci pour ton lien. Ça fait quelques fois que je tombe sur cette idée, mais je ne me suis pas encore décidé à fabriquer mon biochar…
      Les bambous, j’ai vu quelques expériences réussies. Le CP par contre, je déconseille fortement d’y aller. C’est plein de colle qui dégagent des formaldéhydes nocifs pour tout le monde dans ton petit écosystème. Et puis je suis très à cheval là dessus… L’idée essentielle c’est quand même de consommer une nourriture saine…
      A bientôt
      Greg

      Réponse
  6. mnizet

    Une petite idée comme ça… Pour une “plaque alvéolaire” qui n’a pas une énergie grise dégueu et plus durable que le polystyrène, pourquoi ne pas faire des plaques avec du bois de récup’ (palette…) et passer un coup d’Epoxy dessus?…
    Sinon si niveau constant une simple grille maintenue par les bords du bassin suffit.

    Réponse
    • Greg

      Salut Michel,
      Du bois de palette, il peut être traité, on sais pas trop où il a traîné… L’époxy peut effectivement sceller le tout. Ce n’est pas à la portée de tout le monde, les mélanges et l’application doivent être parfaits.
      Je connais bien ces matériaux. En cas de manip un peu mal faite, c’est du Bisphénol A que tu manges en grande quantité !
      Le coup de la grille suspendue juste au dessus de l’eau, ça me semble une bonne idée. Un de mes test part de ce principe. Je vous en dis plus bientôt!

      Réponse
  7. Stephane

    Le bois de palette n’est même pas bon à bruller tellement il est traité.

    Réponse
    • Greg

      Ça dépend des palettes. Certaines sont bien chargées en traitements effectivement. Il y a des marquages spécifiques pour les non traités.
      Mais comme je dis à Michel plus haut, on ne sait pas trop où elles ont trainé, et le bois absorbe tout ce qui passe.
      Par contre des conteneurs en plastique alimentaire, ça se nettoie bien.

      Réponse
  8. Darna MEN

    Le mieux serait peut-être du bois flotté qui a assez séché pour avoir des fibres si resserrées qu’elles en deviennent presque imputrescible…Sûr qu’il faudra aussi vérifier les composants de ce bois, car les eaux sont également devenues très empoisonnées….

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Darna,
      Du bois flotté ! Pourquoi pas? Merci pour l’idée!
      Par contre vérifier sa composition, pratiquement c’est pas simple…

      Réponse
      • Darna MEN

        Bonjour Greg, le bambou et le chanvre comptent parmi les meilleurs dépolluants des sols en tant que capteurs de métaux lourds, donc faudra savoir aussi la provenance des produits vendus ou récoltés.
        Certes, l’analyse des composants de leurs fibres n’est pas simple, mais si on faisait appel à des étudiants pour interpeller leurs chercheurs de profs en la matière ? Je suis sûre qu’ils seraient heureux de contribuer bénévolement à la “grande cause”. Qu’en penses-tu ?

        Réponse
        • Greg

          Bonjour Darna,
          Le chanvre je n’y crois pas, le bambou peut-être…
          Il existe surement des études déjà faites quelques part, rien que celles qui montrent que “le bambou et le chanvre comptent parmi les meilleurs dépolluants des sols en tant que capteurs de métaux lourds”.
          Après il est toujours difficile de savoir s’il le relâchent réellement dans l’eau, etc…
          Ce genre d’étude nécessite du matériel très spécifique et très cher… Parfois accessible aux étudiants.
          Perso, je n’ai pas le temps de m’en occuper là. Mais si quelqu’un veut contribuer à la cause, effectivement , c’est une piste qui me semble intéressante.
          Mais je pense qu’on peut faire encore plus répétable et plus durable.

          A bientôt
          Greg

          Réponse
          • Philippe

            bonjour, le bambou se cultive trés facilement est trés vivace et prospère. Il pousse tout seul se multiplie tout seul mais il est envahissant; Cordialement

  9. François

    effectivement, le CP n’est pas une bonne idée. Des panneaux de chanvre?
    http://www.poitou-chanvre.com/isolation-chanvre/isolation-chanvre.php
    C’est assez résistant, léger, ça flotte ou ça peut être ancré en portance au dessus du bassin, c’est inerte, imputrescible, isolant, régulateur d’hygrométrie (peut être que ça s’alourdirait trop par capillarité?…)

    Je suis sûr qu’il y a plein de solution en “panneau” à investiguer. En tout cas, c’est intéressant de voir toute ces interactions sur le sujet. Bien choisir les matériaux et l’optimisation du procédé, c’est capital.
    Pour les raft en bambous, j’avais vu ça
    http://community.theaquaponicsource.com/forum/topics/bamboo-raft-idea
    Tu peux même te passer des bouteilles en les remplaçant par des bambous non percés.

    Je réfléchis aussi à un système avec en amont, un growbed avec siphon cloche – rempli de cailloux de petite taille + vers à compost. Et ensuite, l’eau sans sédiments s’achemine à travers de large bambous montés en NFT (puces avec biochar)

    Réponse
    • Greg

      Salut François,
      Les panneaux de chanvre on une tendance à “pomper” l’eau par capilarité, je doute très fort. Même des panneaux de liège ça ne fonctionne pas.

      Ce que tu décris est un système hybride, ça peut filtrer les gros morceaux de solides en suspension. C’est insuffisant pour les “fines” d’après un certain nombre d’expérience, la mienne inclue.
      Il y a vraiment une foule de possibilités!!
      A bientôt

      Réponse
  10. Fred

    Salut Greg !

    Question fort pertinente, à laquelle je tente de répondre depuis un bout de temps… Je suis toujours en pleine cogitation / conception (merci Sketchup !) de la serre, des bassins, de la plomberie, de l’ajout d’un Rocket Stove pour chauffer tout ça en hiver et je me demandais justement si un système “hybride” pouvait amener quelque chose d’intéressant. Un article qui apporte certaines informations : (http://theaquaponicsource.com/2013/09/09/hybrid-aquaponics-the-marriage-of-media-and-raft/)

    Quant à la matière des rafts, je constate en lisant ça et là que le polystyrène reste la matière “star” incontournable. Pour ceux que cela intéressent, un article sur la conception de ces radeaux (http://aquaponicfun.com/friendly-aquaponics/raft-construction/). Certains essais ont été réalisés avec un assemblage de tubes PVC pour constituer une structure mais je n’ai pas eu les retours. Beaucoup parlent également de contreplaqué !! Mais quand on sait avec quelles colles ils sont assemblés, je ne m’y frotterai pas… Il y a aussi des essais effectués avec des bouteilles en plastique coupées et que l’on laisse flotter dans les bacs, avec du liège et même de la cire ! Mais je constate que tout le monde revient au polystyrène… Difficile donc de s’en passer. Mais je continu de chercher. Si je trouve, je partage !

    A très vite pour le stage !

    Fred

    Réponse
    • Greg

      Salut Fred !
      Mon système est hybride, je voulais me faire une idée des deux systèmes de culture. Chacun a ses avantages….
      Le polystyrène a l’air relativement incontournable. Il y aurait d’autres solutions, mais pas assez de gens pratiquant l’aquaponie pour que cela soit développé par les industriels.
      A très vite

      Greg

      Réponse
  11. Van Den

    Salut, je pratique l’hydroponie ainsi que l’aquaponie. En hydroponie je suis en surveillance par rapport aux moustiques.
    Personne ne parle de ce problème. (Je précise: ma résidence en en Outre-Mer); Il y a t-il une solution par rapport à ce problème?

    Réponse
    • Greg

      Bonjour,
      Un système d’aquaponie est en fait une bénédiction pour les zones infestées de moustiques ! Dans ces zones, on élève souvent des Gambusia affinis sous les rafts. Ils ne mangent quasiment pas les racines des plantes. Par contre, on offre là un piège idéal pour les moustiques : une zone rêvée pour aller poser leurs larves, et des Gambusia voraces qui les dévorent toutes les unes après les autres.
      Du coup, il y a des études et témoignages qui montrent qu’on arrive même à avoir un impact très significatif sur les cas de dengue, malaria, chikungunya..etc Je n’ai pas eu le temps de rechercher ces études. J’y reviendrai.

      Bonne journée
      Greg

      Réponse
  12. Pascal FAUVEL

    Bonjour,
    il ne faut pas oublier que les panneaux de polystyrène sont utilises pour flotter car ils permettent de faire avancer les plans vers un poste de travail fixe pour le semis, l’espacement ou la récolte. Un système, pour un particulier n’a que peu d’intérêt en flottant pour un bac à niveau d’eau fixe. Les plateaux peuvent être de n’importe quel nature (ou presque) si il sont calé un cm au dessus du niveau d’eau. Il peuvent rester amovible pour les opérations standards. Bonne journée. Et merci pour toutes les infos que tu rassembles.

    Réponse
    • Greg

      Salut Pascal,
      Merci pour ton commentaire. Je pense que tu as tout à fait raison sur l’aspect ergonomie. Sur une installation domestiques, nos plantes peuvent ne pas flotter.
      Pour les plaques suspendues juste au dessus de l’eau… J’ai fait des essais, et n’importe quel matériau ne convient pas! C’est très exposé aux UV en face supérieure, le milieu est très humide et oxygéné en face inférieure…Ce sont des conditions assez difficiles pour beaucoup de matériaux !

      Réponse
  13. ced

    Vous cherche2 trop loin les gars.
    Bouteille d eau evien badoit etc. Bien lavees.
    Quelques fils de fer et hop.le radeau et la

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Ced,
      Tu l’as fait ? On veut bien des photos…

      Réponse
  14. ced

    J y pense :
    Bouteille 2 litres coca peintes en noire dessus chauffe l eau.
    Dessous face non peintes et donc inofensives.
    Des cannes coupées dans le ruisseau lié et hop cest fait.
    Je cogite ma serre sur toit plat de 4m2.
    Le sol sera un bassin. Sac de bille d argile juste percé couché sur le coté et goutte a goutte sur tomate.
    Je me donne 2 mois pour te pondre un truc chiadé et je t invite venir voir dans l arriere pays niçois.

    Réponse
  15. Disciple du Christ

    les tuiles peuvent servir de gouttiéres aussi,
    pour le substrat : gravats et tuiles brisées (attention au coupures)

    Réponse
    • Greg

      Bonjour,
      OK pour les tuiles brisées, même si ce substrat n’est pas très agréable pour les mains…
      Par contre pas de gravats de béton, cela tamponne le pH à la hausse ce qui est néfaste pour le système…

      Réponse
  16. Stan

    Bonjour,
    Je serais intéressé par cette méthode dans un bassin de jardin déjà en activité, il comporte des poissons rouges et koi.
    Je souhaite faire principalement de la salade.
    Les racines vont elles survivrent au poissons ?
    Au bout de combien de temps peut on mettre les pousses dans l’eau ?

    Merci

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Stan,
      Il y a pas mal de chances pour que tes carpes viennent picorer les racines. Il faudrait aussi que ton eau soit suffisamment oxygénée…
      J’insère les plans de salades au stade 4 feuilles environ.

      A bientôt
      Greg

      Réponse
      • Stan

        D’accord, merci.
        L’oxygène du bassin ne suffit il pas ? Si non, près de la cascade ?
        J’aimerais éviter l’installation d’un bulleur…

        Cordialement

        Réponse
  17. Greg

    Il y a cascade ! Donc recirculation et oxygénation de l’eau…
    En effectuant une séparation dans le bassin (grillage…) tenant les koi à l’écart, et des plantations proches de la cascade, ça peut tout à fait fonctionner… A tester!!

    Réponse
  18. Rémy

    Bonjour Greg, bonjour à tous, tout d’abord merci Greg pour ce partage d’expérience autour de l’Aquaponie travail remarquable!!
    Je souhaite monter un système sur radeaux mais je me pose des questions sur le dimensionnement. J’ai téléchargé le calculateur (Excel) mais n’est ce pas uniquement pour les systèmes avec substrats ?

    Merci de m’éclairer à ce sujet.

    Réponse
  19. mayeux philippe

    Bonjour à toutes et à tous, je découvre avec un intense plaisir le petit monde de l’aquaponie, ce sujet m’interresse beaucoup.
    Je m’interroge sur la circulation d’eau dans le système raft, à quel moment l’eau dans laquelle s’installe le système racinaire retourne vers le bassin piscicole ?

    Merci.

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Philippe,
      L’eau entre à un bout du bac de culture et ressort à l’autre, elle circule en permanence!
      Si tu veux essayer de voir plus en détail, tu peux lire cet article sur l’architecture générale du système.

      Cordialement,
      Greg

      Réponse
      • mayeux philippe

        Merci Greg,

        Je dispose d’un grand terrain en provence,j’espère pouvoir tester un système aquaponique à partir de septembre, d’ici là je prendrai un maximum d’infos.

        Merci pour ta réponse et le lien.
        Cordialement.

        Réponse
        • Greg

          Avec plaisir Philippe, n’hésite pas à revenir prendre des infos par ici, et à nous tenir au courant de tes avancées!

          Cordialement,
          Greg

          Réponse
        • guti

          Bonjour vous êtes de où en provence, ?

          Réponse
  20. Toussaint Matthieu

    Salut a tous, salut Greg, j’ai trouvé un bon site de polystirène alimentaire http://polydecor.fr/
    Qu’en penses tu ?
    J’espère que ça avance pour toi.

    A bientôt

    Réponse
  21. Sebastien Dionne

    bonjour, je voudrais commencer à faire de l’aquaponie à l’intérieur à l’aide d’un aquarium. J’ai vu que souvent la technique d’un bac sur l’eau, mais est-ce que ca serait possible d’avoir un bac/grillage et une plaque flottant et mettre mes fines herbes ? Le but serait d’éviter d’avoir un bac plein de billes et avec le grillage ca va protéger les racines des poissons. Est-ce que ca fait du sens ? Je pensais ajouter un truc qui fait des bulles dans l’aquarium juste en dessous du bac.

    Est-ce que ca fait du sens ce que je dis ?

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Sébastien,

      Tout est possible comme tu l’as compris ! Il faut de l’eau propre, avec de l’oxygène dissout, un bon brassage de tout ça et ne pas laisser les déjections stagner au fond sans être oxygénées. Il faut aussi éloigner les poissons des plantes. Et y avoir accès pour les surveiller et leur donner à manger. Et que me bac soit opaque sinon tu as des algues.
      Une fois toutes ces contraintes mises bout à bout, on en revient facilement à la solution initiale qui est de séparer les deux bac. C’est ce que je te recommande. Après, les billes d’argiles, tu n’es pas obligé et tu peux avoir un système flottant comme ici : https://aquaponie.net/culture-raft-dwc-aquaponie/
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  22. papelard

    dans un système d’aquaponie commerciale, les pompes combien consomment-on d’électricité par jour ?

    Réponse
    • Greg

      Bonjour,

      Il est bien évident que cela dépend du type de système, et de sa taille ! Pour un ordre d’idée, une installation aquaponique bien conçue sur 300m2 de serre consomme de l’ordre de 1500W en continu…
      Cordialement,

      Greg

      Réponse
  23. Jonathan Denis

    Bonjour greg,

    Que recommandes-tu comme épaisseur min/max pour les RAFT en poly ?

    Merci et un bon wkend

    Réponse
    • Greg

      30 à 50mm !

      Réponse
  24. phill

    3o mm je crois pour les plaques

    Réponse
  25. Denis Allan Lesperance

    Bonjour,

    J’habite à l’ile maurice, je vais commencer la culture des laitues sur

    raft,Culture en eau profonde.

    J’ai fais des plusieurs recherches depuis quelques

    temps sur internet mais avant de commencer je souhaite

    avoir tous les information nécessaire pour pouvoir

    demarrer une bonne production. Est-il possible d’avoir

    un guide en forme de livret ou tout est bien explique?

    Je souhaite aussi avoirles noms des nutrients utiliser,

    leurs mode d’emploie , le ph et les profondeurs des bassins

    bref toutes informations pour le lancement de ce projet.

    je vous remercie d’avance.

    Cordialement

    ALLAN

    Réponse
  26. Benoit

    Bonjour,
    Je teste depuis quelque semaines un radeau en bambou dans une demi cuve IBC: mis à part la ficelle biodégradable qui n’a duré que 3 semaines et que j’ai du remplacer par une ficelle nylon, ça a l’air de fonctionner. L’inconvénient majeur par rapport au polystyrène est certainement le poids…
    Sinon, l’idée d’avoir des supports à fleur d’eau fonctionne bien également mais il faut que le niveau soit constant (donc évacuation par trop plein). Ayant 2 demi cuves IBC en série et la seconde accueillant la pompe, le niveau est constant dans la première mais pas la seconde. Donc radeau bambou dans la seconde cuve et gouttières PVC de récup dans la première.
    Pour finir, j’ai un petit souci avec mes salades toute de même: elles ont tendance à pousser en longueur, donc ensuite à se coucher légèrement. A quoi c’est dû?

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Benoît,

      Excellent le bambou ! Je suis curieux de voir combien de temps ça tient. 3 ans serait un minimum, je pense.
      Par contre, selon moi le PVC de récup est à éviter absolument !! Phtalates, bisphénol A…La dégradation avec le temps (surtout au soleil) pose pas mal de problème de migration de substance dans l’eau, et celles-ci s’accumulent dans notre circuit fermé…
      Pour les salades, une photo aiderait bcp au diagnostic. Je pense à un manque de lumière. Le printemps arrive, ça devrait aller mieux prochainement!
      cordialement,
      Greg

      Réponse
      • Arrcher

        Salut Greg,
        Puisqu’on parle toxicité, effectivement le pvc est reconnu comme libérant des agents toxiques.
        Mais du coup la question qui se pose est la suivante : de quels matériaux sont fait tous les éléments de la tuyauterie, ainsi que la pompe elle même, qui baigne dans l’eau, si ce n’est en plastique ?
        Plastiques qui avouons le, sont tous innofencifs jusqu’à ce qu’on apprennent qu’ils ne le sont finalement pas !

        Réponse
  27. Umit

    salut greg, je voulais savoir combien est ce que j’ai besoin d’oxygene pour un bassin de 20m de long sur 10m de large et 50cm de haut merci

    Réponse
  28. Clément Remise--Seguin

    Bonsoir Greg, je suis actuellement en phase terminale de la conception de mon système aquaponique en dwc et je suis à la recherche d’une solution pour faire mes radeaux. J’ai pensé aux caisses de poissons en polystyrène auxquelles j’aurai enlevé les parois qu’en pensez vous ? Est-ce que cela pourrait fonctionner ? merci d’avance pour votre aide, bonne soirée

    Réponse
  29. SAUREL Jérémie

    Bjr, où trouver du polystyrène de qualité alimentaire pour faire des radeaux en Aquaponie ?
    Cdl. Jeremie

    Réponse
    • l4dyn4

      io, les animaleries jettent les boites en polystyrene pour le transport justement de poissons.

      Réponse
  30. Christophe

    Bonjour,
    Petite question, est ce que tu as déjà testé la culture sur des panneaux de liège expansé? Il me semble être un produit écologiquement et sanitairemt très interessant (aucun produit non naturel) et en plus, il est imputrescible. Le seul inconvénient, le coût…
    Merci de ton avis

    Réponse
  31. GERARD Arnaud

    Bonjours tous
    De combien de cm les paniers doivent dépasser le raft.
    1 cm est ce suffisant ?

    Meri d’avance

    Réponse
  32. Sand

    Bonjour,
    Pour le polystyrène expansé, il faut savoir que le tabac et semé sur ce types de plateaux flottants, (et qu’il est recommandé de renouveler ces plateaux à chaque semis, pour le tabac). Bref, on en trouve directement chez le fabricant français, iso quelque chose:
    http://www.isobox.fr/agromer/index.php/secteurs-d-activite/horticulture/plateaux-semis-et-tabac
    Je ne sais pas où en acheter.

    (ou par 100 plateaux mini, sur aliba…. depuis la Chine ou je ne sais quel pays. )

    Réponse
  33. AIMEDIEU

    Trois questions :
    . Quels sont les légumes racine que vous avez échoué à produire ?
    . Est-il possible de placer le bassin de poissons dans une cave (sans apport de lumière) ?
    . Avez vous constaté une differences, au plan organolepique, entre tomates d’une même variété cultivé en terre et en aquaponie (point qui me turlupine pcq beaucoup affirment que les tomates on besoin d’être stressées pour avoir du goût et je constate, notamment pour celles cueillies ces jours ci dans mon jardin en RP, donc après abondance de pluie, qu’elles n’ont pas grand goût ).
    Merci par avance pour votre réponse.

    Réponse

Laissez une réponse à joe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

31 Jan, 2015

Culture sur raft, en eau profonde ou DWC, flottante

Culture flottantes…   Source : Friendly aquaponics

Je ne vous avais présenté jusque là qu’un type de culture pour les plantes : dans un substrat. Il existe d’autres solutions, largement utilisées pour les systèmes aquaponiques de grande taille et professionnels. On peut aussi les utiliser au jardin, ils présentent un certains nombre d’avantages.

Raft, DWC, qu’est ce que c’est ?

Rafts ou radeaux, une culture flottante

La culture sur raft est un système de culture alternatif à la culture dans un substrat. Les plantes sont en fait posées sur un “radeau” flottant, percé, les racines trempant directement dans l’eau enrichie.

Culture en eau profonde

L’acronyme DWC pour Deep Water Culture, signifie culture en eau profonde. Le lit de culture est du coup constitué d’un simple bassin d’une trentaine de centimètres de profondeur, sur lequel flottent les radeaux servant de support aux plantes.

raft-dwc-jardin

Adaptables dans de petits jardins ….Source : Friendly aquaponics

Les avantage de la culture sur raft ou DWC

Un système de culture simplifié

La culture en bassin d’eau bien oxygénée ne nécessite plus d’organisées des marées, les racines des plantes sont dans l’eau en permanence. Du coup, plus besoin de puisard volumineux pour tamponner les variations de niveaux. Dès que le système devient plus grand, ça devient un gros avantage, le puisard étant le plus souvent enterré…

De plus, le nettoyage est également facilité lorsque les particules s’accumulent un peu trop.. Nettoyer le substrat sur un grand système peut devenir une tâche ingrate et difficile. Là, on se contente d’aspirer les sédiments qui se déposent au fond à l’aide d’un astucieux petit système de siphon…

Enfin, pas besoin d’acheter, de manutentionner et de laver le substrat. Les lits de culture n’ont également pas besoin de supporter le poids supplémentaire du substrat, on peut les structurer un peu moins, ils sont donc moins chers.

Bok-Choy-raft-DWC

De belles racines saines… Source: Friendly aquaponics

Une manipulation des plantes plus aisée

Les plantes sont faciles à déplacer sur leur radeau flottant! On peut même sortir les radeaux des bassin et les installer à hauteur au moment de la mise en place des plantes et pour le récolte.

Dans le cadre d’une opération des maraîchage avec beaucoup de production, cela facilite sérieusement le travail et peut faire la différence entre la viabilité du projet ou non.

Des racines bien oxygénées

Le racines des plantes sont du coup faciles à inspecter. On peut s’assurer qu’elles ne sont pas attaquées, vérifier qu’elles ont la bonne couleur (blanche),  et qu’elles se développent bien.

Pour assurer une bonne oxygénation, il suffit d’amener une pompe à air, du type de celles utilisées dans les aquariums, et faire un apport d’air frais directement sous les racines.

En fin de culture, elles sont très faciles à extraire et à composter directement!

Les inconvénients de la culture sur raft ou DWC

La sécurité alimentaire et les radeaux

Les radeaux sont pour la plupart constituées de plaques de polystyrène extrudé. Apporter ce matériau en contact direct avec l’eau nécessite de s’assurer de son innocuité, et qu’il ne relâche pas de produits chimiques néfastes dans l’eau. Il faut donc être vigilant, les plaques de polystyrène destinées à l’isolation des bâtiments comportent souvent un traitement anti-feu qui contient des substances chimiques toxiques.

Par ailleurs, le bilan en énergie grise des plaques de polystyrène est mauvais, elles nécessitent beaucoup d’énergie à la fabrication. Là encore, si l’un d’entre vous a des compétences pour faire des bilans d’énergie grise, contactez moi svp !

Moins de surface pour les bactéries

Le substrat dans un bac de culture “classique”, de par sa grande surface, a la propriété intéressante d’héberger beaucoup de bactéries. Certaines de ces bactéries effectuent la nitrification, c’est à dire la conversion de l’ammoniac toxique excrété par les poissons en nitrates inoffensif pour les poissons et utiles aux plantes. D’autres bactéries sont en mesure de dégrader les particules solides des excréments de poissons pour les digérer et les transformer en nutriments bénéfiques. Le substrat fixe également les particules en suspension dans l’eau de manière à la garder limpide.

Sans cette action du substrat, il est nécessaire de filtrer ces solides qui viendraient sinon se coller aux racines des plantes et les asphyxier. Les filtres ne sont pas forcément technologiques, il est possible de les fabriquer soi-même, j’y reviendrai dans un autre article.

raft-fabrication

Radeaux de jardin… Source : aquaponic familly

Fabriquer des radeaux

pot-culture-dwc

pot-culture-dwc

Les radeaux eux-même

Il faut donc trouver des plaques de polystyrène (extrudé c’est plus solide) non toxiques. On peut envisager d’autres matériaux ou techniques. Je fais actuellement des essais. Je vous en dirai plus à l’issue.

On utilise en général des plaques d’épaisseur 25-30mm.

Les pots

Les pots “filets” sont largement utilisés dans les systèmes hydroponiques classiques, on peut s’en procurer dans les magasins de culture hydroponique, ou en ligne sans trop de difficulté.

En résumé, la culture sur raft ou DWC, dans quel cas ?

La culture sur raft ou DWC est intéressante à plus d’un titre. Son utilisation est clairement pertinente pour des systèmes de moyenne à grande taille. Elle est presque systématiquement utilisé lorsque l’on pratique l’aquaponie à l’échelle commerciale.

Qu’en dites vous ? C’est un mode de culture qui vous tente ? Avez vous des suggestions ou des expériences à partager ?

 

 

Articles complémentaires

Pin It on Pinterest

Share This
X