Les poissons sautent haut !

Les poissons sautent haut !

Saut de truite

Incident malheureux ce matin, une de mes truites a réussi à sauter hors du filet de protection de son bassin mal refermé. Car les poissons sautent haut !

La première cause de mortalité de poisson chez moi : le saut

Depuis que je pratique l’aquaponie, j’ai eu plusieurs espèces de poissons. Carpes, perches, truites, vairons, poissons rouges… Tous ces poissons sont capable de sauter ! Le champion toutes catégories, c’est la truite. En milieu naturel, elle cherche naturellement à remonter le courant de la rivière, et pour ça, elle est capable d’effectuer des sauts spectaculaires.

Lorsque vous accueillez vos poissons, ils doivent s’habituer à leur nouvel environnement et c’est le moment le plus critique. Sous le coup du stress, de votre présence qui leur fait peur au début, ils chercheront à s’échapper. Et l’espérance de vie d’un poisson qui a sauté hors du bassin est très limitée… Il vous faut absolument trouver un moyen de les garder en sécurité dès leur arrivée.

Mettre en sécurité vos poissons

Cette sécurité peut prendre la forme d’un filet, ou d’un couvercle rigide. En plus de protéger vos poissons de leurs propension à sauter hors de l’eau, elle pourra aussi remplir plusieurs autres fonctions.

Protéger les poissons de leurs prédateur

HeronEmpêcher les poissons de sortir… mais aussi les prédateurs de rentrer ! Je pense en particulier aux hérons, et aux chats.

A la MAM l’année dernière, le bassin de base du système existait depuis plusieurs années sans histoires avant qu’on le transforme en aquaponie. Quelque jours avant mon arrivée, un héron avait trouvé le chemin du bassin (hors serre). En une journée, il avait fait un festin de  poissons rouges et seuls ceux qui avaient réussi à rester cachés sous une pierre avaient survécu.

Chez moi, le chat de la maison a laissé tranquille mes poissons pendant des années. Je l’ai pourtant pris la patte dans le sac récemment, en pleine dégustation d’une truite ptresque longue comme lui…

Protéger l’eau des bassins de l’excès de lumière

On en a déjà parlé plusieurs fois, l’excès de lumière sur les bassins à poissons est néfaste au bon fonctionnement du système d’aquaponie. L’eau est oxygénée et chargée en nutriments. Si on laisse en plus passer abondamment la lumière, les algues poussent en masse… au détriment de nos plantes potagères.

Différentes solutions de protection des poissons

J’ai testé un certain nombre de solution avant de trouver celle qui me convenait.

Le filet à oiseaux

filet-protection-poissons-1J’ai d’abord utilisé du filet du type de ceux qu’on utilise pour protéger les cerisiers des oiseaux chapardeurs. Pas cher et facile à trouver. La maille est assez grosse (25mm environ). Les truitelles réussissaient parfois à sauter à travers une maille qui fait à peine le diamètre de leur corps ! En plus, ce filet ne protège pas du tout de la lumière.

Le petit grillage sur cadre bois

Un petit grillage (plastique, surtout pas de métal) sur cadre en bois léger a très bien fait l’affaire sur mon premier système. Pour des bassins de plus grande taille, c’est vite un peu plus lourd et pénible à manipuler.

filet-protection-poissons-2

Ma solution : un voile d’ombrage suspendu

J’utilise un filet, suspendu à la structure de la serre. Ce filet est un voile d’ombrage utilisé en maraîchage. J’ai inséré un sandow à la base qui se serre sur le bac à poissons. Pas forcément très esthétique, mais très pratique :

  • Très facile à démonter et remonter lors des phases d’entretien du bac à poisson
  • La maille ultra fine protège très efficacement les poissons
  • Le bassin est protégé de l’excès de lumière tout en laissant un éclairage diffus sécurisant pour les poissons

Simple et efficace, c’est ce type de petits trucs qui nous simplifient la vie et rendent notre système d’aquaponie florissant ! Vous avez d’autres astuces du même genre ? Des questions ? N’hésitez pas commenter ci-dessous !

Rencontres de l’aquaponie APIVA

Rencontres de l’aquaponie APIVA

La semaine dernière a eu lieu le colloque APIVA à La Canourgue en Lozère. Cet événement a rassemblé une bonne partie des acteurs et chercheurs de l’aquaponie en France. J’y étais, et je vous raconte…

Une belle dynamique pour l’aquaponie en France

L’événement a sans problème réussi à attirer les intéressés en Lozère en plein hiver… Une soixantaine de participants, d’horizons assez divers. Des chercheurs, des porteurs de projets à vocation commerciale, d’autres à visées éducatives, des visionnaires, des agriculteurs urbains en devenir, des étudiants… Nous avons pu échanger pendant deux jours et découvrir les premiers résultats du projet APIVA, qui s’appuie sur plusieurs sites de recherche expérimentale…

Des sites de recherche en aquaponie

Les organisateurs (voir la vidéo) et leurs invités nous ont présenté en détail plusieurs installations pilotes :

  • celle du Lycée de La Canourgue en Lozère
  • celle du Lycée de Guérande en Loire-Atlantique
  • le pilote de la PEIMA – INRA  dans le Finistère
  • le pilote de la station du RATHO dans le Rhône

Bien loin des discours marketing autour de l’aquaponie, du concret ! Nous avons pu voir en détail leur conception technique, les premiers résultats, …ainsi que les difficultés qui subsistent.

Des débats techniques, mais pas que !

Le colloque a également ouvert sur beaucoup d’autres questions. La rentabilité économique est une des inconnues. Dans quelle conditions, quel type d’installation ? Vu la diversité des possibilités et de types d’installation, la réponse est probablement très liée au contexte particulier de chaque projet.  Cela fait partie des missions du programme APIVA qui apportera des éléments de réponse là-dessus dans les années à venir. Il était aussi très intéressant de faire le tour des réglementations existantes et inexistantes. L’aquaponie n’en est encore qu’à ses débuts en France, et le cadre réglementaire n’est pas encore tout à fait clair. Les futures installations d’aquaponie commerciales devront se conformer à une partie des règles sur l’eau, la pisciculture mais aussi l’horticulture…

Nous n’en sommes qu’au début

Nous avons pu constater de belles réussites sur les pilotes. Il semble cependant qu’il reste pas mal de chemin à parcourir et de voies à explorer pour améliorer encore la qualité et les rendements. Une chose est sûre, la diversité des approche des participants, et la vision inspirée de chacun nous réserve sûrement de belles surprises ! Attendez-vous d’autres informations complémentaires sur ce sujet ? N’hésitez pas à commenter ci-dessous. Aux autres participants, faites nous part de votre retour ! Avez-vous aimé cet article ? Merci de le partager autour de vous et sur les réseau sociaux pour m’encourager à continuer !

Pour aller plus loin :

Le site du projet APIVA : https://projetapiva.wordpress.com/

Recevoir notre guide gratuit sur l'aquaponie

ainsi que les mises à jour du blog


Bienvenue, à bientôt dans votre boite mail.

Pin It on Pinterest

X