Aquaponie à la maison : quelles questions se poser avant de démarrer ?

23 Commentaires

  1. ANDRIAMAHEFA

    Bonjour,
    Merci de votre publication sur l’ aquaponie.
    Pour moi j’ habite à Madagascar,
    pour le substrat des plantes, est ce que on peut utiliser les fibres de coco séché.

    Et si je fabrique des billes d’argile, peut savoir le taille environ de chaque bille.

    Vous remercie de votre collaboration.
    Meilleurs salutations

    Lucien

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Lucien,

      Certains utilisent la fibre de coco, mais je sais que ça pose quelques problèmes au moment ou elle commence à se décomposer. Je ne vous le recommande pas.
      Les billes d’argiles font en général 12-18 mm. Mais c’est de l’argile cuite, expansée, cela me semble difficile et couteux à fabriquer. Pouvez vous avoir accès à du petit galet de rivière ? Ce serait un très bon substrat.
      Attention, le substrat ne doit pas trop affecter le pH de l’eau. Les cailloux calcaires sont problématiques. Pour savoir s’il sont calcaires, placer quelque galets propres dans un verre. Verser dessus du vinaigre, si cela “bulle”, les cailloux sont calcaires.
      A bientôt

      Greg

      Réponse
  2. VERGOZ Georges

    Bonjour Greg
    Je suis de Nouvelle Calédonie je désire cultiver des fraises sur fibre de coco avec ce système comme irrigation et nutriment. quelle quantité d’eau devrait faire mon bassin si je veut cultiver 1000 plants répartis sur 100 sacs de fibres de coco.
    Merci
    GEORGES

    Réponse
  3. Matthieu . L

    bonjour,
    ça y est, je suis décidé à me lancer dans ce nouveau mode de culture qui me semble particulièrement adapté à ce que je recherche. J’ai juste une question cruciale avant de commencer à faire mes plans : L’aquaponie est elle obligatoirement pratiquée sous abris (serre ou autre). J’habite une maison de lotissement, avec un peu de terrain, mais je ne souhaite pas installer de serre, et je serais un peu forcé de le faire à l’air libre… merci pour ce site qui en tout cas, m’a appris énormément de choses!
    Matt

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Matthieu,
      Il est plus facile de le faire sous serre, mais on peut aussi très bien le faire dehors, tout dépend du climat!
      J’ai fait quelques articles pour expliquer le rôle de la température et de l’abri ou serre !
      J’espère que ça t’aidera!
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  4. Matthieu . L

    merci, je vais étudier ça tout de suite! à bientôt!!
    Matt

    Réponse
  5. Clément EMERY

    Bonjour,
    Etant étudiant ingé agro, je suis très intéressé par l’aquaponie qui me semble une idée novatrice pour produire mieux et plus avec de faibles coûts et apports. Je suis en train de développer un module dans mon école en parallèle avec le pôle aquaculture pour bénéficier de leur matériel et expérimenter ! Cependant j’ai un problème, sur mon montage maison, mes légumes et notamment semis, montent ! il font de la tige (très bon indicateur de la présence d’azote) mais n se développent pas ensuite… Je planche sur des carences en phosphore et potassium avec peut être des besoins e molybdène non couverts, et je suis en train de confectionner un engrais maison a base de cendres… Ma question: Avez vous déja eu ce problème et faites vous des apports extérieurs en oligoéléments ?(si oui comment ?) Merci d’avance, Cordialement,
    Clément

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Clément,
      Tes semis montent ? Manque de lumière non ?
      Il y aura forcément des carences au début. Il faut un certain temps pour que les nutriments s’accumulent.
      Les oligo-éléments sont nécessaires en quantités infimes. Je fait ces apports avec du sérum de quinton pour les petits systèmes, sinon avec des purins d’algues marines…
      Je ne dose aucun autre élément que l’azote. Je surveille les carences par les symptomes sur les plantes. Il y en a peu.
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  6. J.Claude

    Bonjour Greg,
    Quelle est la meilleure façon de semer? A la volée ou en ligne? Une partie des graines épandues sur le substrat doit être emportée dans le fond du bac avec l’eau? Faut-il en enlever quelques cms, semer pour ensuite replacer le substrat ou bien semer sur la surface?
    Cordialement,

    J.Claude

    Réponse
  7. Christophe

    je découvre depuis peu l’aquaponie cela m’intéresse beaucoup étant aquariophile.
    Pour le système de pompage avez vous des indications concernant la puissance m3/Heure.
    Ou bien es-que je me fie, comme pour un aquarium au volume du bac a poisson ?
    Concernant la culture de bactérie pour régulé le PH est il nécessaire de créer comme pour un aquarium un bac de décantation ?

    Réponse
  8. Mustafa

    Bjr Greg

    Merci d’abord pour vos infos sur l’ aquaponie
    je suis sur un petit projet de culture endives en hydroponie
    je voudrai savoir pour le semis,la graine, semée au printemps,
    donne une plante à grosse racine et longues
    est ce possible d’avoir cela avec les substrats ?????

    merci de votre réponse

    Réponse
  9. hertel

    Très interressant Greg, merci.

    J’ai une petite question.
    Si l’on habite au nord de la France et que l’on veut faire pousser toutes l’année, cela pose-t-il un problème ? Les températures et le soleil étant moins présent …

    Faut-il mettre du chauffage ? faut t-il être dans un bâtiment fermé ?

    David

    Réponse
  10. mayeux philippe

    Bonjour Greg, bonjour à tous,

    Juste pour vous signaler que le RATHO organise une journée porte ouverte ce mercredi 1er juillet.
    Différentes conférences sont prévues à propos de l’aquaponie et des serres bioclimatiques.
    Les places sont limitées, voici l’adresse pour les contacter: asso.ratho@wanadoo.fr.
    Bonne journée à tous.

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Philippe,

      Merci pour l’info! Tu y vas ? De mon côté c’est un peu difficile.
      Nous serons contents d’en savoir un peu plus si tu peux nous en parler…
      Cordialement,
      Greg

      Réponse
  11. mayeux philippe

    Oui j’y vais, je ne suis pas doué en com. mais je tenterai de vous rapporter le maximum.

    Réponse
  12. buronfosse

    bonjour, existe t-il des clubs d’aquaponie ? je suis à Nantes et j’aimerais débuter un systême dans mon jardin. j’ai déjà 4 poules et 2 ruches d’abeilles noires. merci de me contacter (0686170345) JEANJO

    Réponse
    • Greg

      Bonjour Jean-Jo!
      Il n’y a pas de clubs d’aquaponie à ma connaissance. La communauté Aquaponie.net est un en quelque sorte!
      Pour débuter, deux options pour l’instant:
      -chercher sur le net jusqu’à avoir suffisament compris et expérimenter/bricoler par essai-erreur-modif…
      -venir faire un petit stage chez nous où on t’expliquera tout : https://aquaponie.net/formations/
      Bientôt des nouvelles d’une troisième option que je vous proposerai en septembre… pas de détail pour l’instant mais ça va venir 😉
      A bientôt
      Greg

      Réponse
  13. Herve Coignoux

    Bonjour,
    Cette année je m’y mets – j’ai déja la pompe – les bacs à substrat – les billes – la marne a coté de chez moi pour les poissons ( région parisienne ) – reste à définir l’endroit . soit les poissons auront trop de soleil – soit j’ai peur que les plantes n’en aient pas assez ( uniquement soleil du matin ) – et le tout sera sous serre qu’il faut aussi que je trouve .
    je veux bien un conseil .

    Réponse
  14. Saidani Ilyes

    Je suis tés intéressé de l’aquaponie , la problème major pour moi est la système d’irrigation ,, comment je connais que l’eau est déjà purifié pour retourner au bac de culture des poissons ??

    Réponse
  15. Genevieve

    Bonjour! Je suis intéressée par ce système de production (salade, herbes aromatiques etc). J’ai un bassin avec des poissons, une pompe pour filtrer l’eau que nous démarrons en avril. Comment faire pour commencer une culture en aquaponie. Quel matériel faut il? Merci pour vos conseils.

    Réponse
  16. John

    Bonjour,
    surtout ne mettez pas de tilapia dans vos bassins aquaponique, c’est un poisson / poison !
    Faites des recherches sur le net, des études montrent que ces poissons (TOUS) ne viennent de la nature mais bien de ferme spécialisées dans l’élevage. Ces poissons sont nourrit d’OGM, de défection de poules (fientes), de détritus de porcs, et j’en passe !

    N’écoutez pas le vendeur qui vous dira que ces poissons viennent de la nature, cela n’existe pas ! Il y en a certes dans la nature, mais si ce n’est pas vous qui aller le pêcher dans les pays se trouvant à l’autre bout du monde, ne croyez pas que votre vendeur le fera, ou qu’on lui amènera ce genre de poisson bien frais au “naturel” !

    Bon nombre de personne faisant de l’aquaponie prône ce genre de poisson sans savoir ce qu’il en est, ce qui est une énorme erreur, surtout venant de ceux qui font du bio et de la bouffe saine via l’aquaponie !

    Pêcher vos poissons tel que la perche ou la truite (en hauteur des montagnes, et non en moyenne altitude ou ils font des lâcher de pisciculture lors des saisons de pêche), mais pour ce dernier en aquaponie, c’est plus compliqué, car la truite aime les eaux froides, donc va vous falloir durant l’été, faire en sorte de refroidir votre eau.
    Le mieux étant, de creuser dans le sol votre bassin aquaponie d’une moins 60 cm, voir plus, suivant vos choix, puis laisser dépasser de quelques dizaines de centimètres. Pour ma part, le bassin fait 75 cm en terre et rehausser de 80 cm. L’eau du fond est toujours fraîche en tété – au dessus à hauteur d’homme (2m) il y à un voile quadrillé, laissant passer le soleil mais pas trop !

    Merci, bien à vous

    Réponse
  17. Stella Paret

    Bonjour Greg merci pour ces informations et pour tes encouragements pour ce lancer! Je compte lancer mon aquarium en Aquaponie, en fixant un bac au dessus avec des billes d’argiles… Ma question est : quel temps de passage d’eau dois je avoir dans mon bac de plante ? Cordialement
    Stella

    Réponse
  18. Mickael

    Bonjour quand je plante mes légumes courgette bette,, ils ont tendances à faner au niveau des feuilles est-ce normal ?

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

29 Jan, 2014

démarrer l'autoproduction de legumes en aquaponie

Vous êtes curieux, perplexe ou enthousiasmé vis-à-vis de l’aquaponie. Vous avez un éventuel projet, mais ne savez pas trop par quel bout le prendre. Je vous propose ici une liste de questions qu’il serait bon de vous poser avant de prendre la décision de démarrer un système chez vous…

 

Est-ce que je veux élever des poissons pour les manger ?

Cela conditionne le type de poissons dans le système. On peut tout à fait élever des poissons rouges ou des carpes Koï juste parce qu’il sont beaux. Si l’un des buts est d’auto-produire une partie de sa consommation de protéines animales, on peut aussi élever des perches, des carpes, des tanches ou des truites.

“Pêcher” un poisson dans votre système et le préparer n’est pas si difficile, voire même assez anodin une fois que vous en aurez l’habitude. Demandez aux pêcheurs autour de vous…

Quel type de végétaux je souhaite faire pousser ?

Les légumes verts, herbes aromatiques et salades poussent extrêmement bien en aquaponie. Votre système devra avoir une certaine maturité (quelques mois) avant d’être vraiment productif en légumes-fruits (tomates, poivrons, concombres, aubergine…). Cependant, contrairement à ce qu’on peut entendre ailleurs, leur culture est tout à fait possible voir même très efficace (voir cet article sur le goût des légumes en aquaponie).

Votre régime alimentaire n’est peut-être pas particulièrement végétal aujourd’hui. Il est vrai que certains légumes de supermarchés (mûris artificiellement et ayant subi des durées de transport et de stockage au frais longs, voire irradiés ) ne sont pas très enthousiasmants. Un légume qui a poussé dans des conditions que vous connaissez, et cueilli juste avant de le manger est autrement plus appétissant ! Par ailleurs, vous savez les bénéfices santé que vous pouvez en retirer…

Quelles quantités de végétaux je souhaite produire ? Et de poissons?

On peut tout à fait démarrer un système d’aquaponie pour se faire une petite production d’herbes aromatiques fraîches disponibles à tout moment. On peut aussi prévoir de produire une grande partie de sa consommation de légumes et de fruits tout au long de l’année. Selon la taille du système, les besoins en maintenance et en aménagements initiaux peuvent être très différents. Un jardin d’aromatiques peut trouver sa place en intérieur devant une fenêtre. Un système d’auto-production de nourriture à l’année nécessitera probablement une serre et un espace conséquent (30-40 m2). Toute la déclinaison d’intermédiaires entre les deux est également possible.

La majeure partie des récoltes d’un système d’aquaponie sera végétale. Les poissons seront en quelque sorte le “bonus”. Cependant, toutes proportions gardées, la proportion entre les deux correspond à un régime alimentaire équilibré : la nature est merveilleuse !

Il peut être intéressant de démarrer petit pour apprendre pour évoluer ensuite. Par contre, un système plus grand sera plus stable et permettra de réagir plus facilement aux déséquilibres qui pourraient se produire.

Quel temps suis-je prêt à y consacrer ? Avec quelle régularité ?

Une fois installé, un système d’aquaponie nécessite relativement peu de temps de maintenance. Mais la régularité est la clé. Si vous voulez bien comprendre ce qu’y s’y passe et avoir une croissance régulière, il est nécessaire de nourrir les poisson une fois par jour. Si vous êtes souvent parti en voyage et n’avez pas de voisin ou ami qui puisse s’occuper du système en votre absence, ce n’est peut être pas adapté. En revanche, il est assez aisé de laisser le système “se débrouiller” le temps d’un week end, contrairement à votre chien.

Personnellement, j’estime que je n’y passe pas plus de 10 minutes par jour pour l’entretien de routine, et une heure une fois par semaine pour les semis, plantations, petits nettoyages… Il est  important de bien penser aux opérations de maintenance lors de la conception du système, le temps passé à l’entretenir en sera grandement réduit.

Quel est l’espace nécessaire ?

Vos poissons préféreraient être à l’ombre, ou avoir un couvercle au moins partiel sur leur bassin (moins de stress, moins d’algues). Vos plantes, par contre, nécessitent un endroit ensoleillé au moins une partie de la journée. La densité de plantation possible est nettement supérieure à celle possible en terre. La compétitions entre elles ne se situe pas au niveau des racines (les nutriments étant facilement accessibles), mais pour l’accès à la lumière. En agençant les plantes en fonction de leur hauteur, on peut arriver à une gestion extrêmement efficace de l’espace. C’est un des “classiques” en permaculture. On peut par exemple planter des fraisiers devant des radis devant des salades devant des tomates… En bref, c’est comme pour une photo de groupe : les petits devant, les grands derrière 😉

Quel est le coût initial ? Quels frais de fonctionnement ?

Les frais d’équipement dépendent de la taille bien sûr. Ils peuvent être réduits en auto-construction. Malgré tout, ça finit toujours par coûter un peu plus qu’initialement prévu. Prévoyez large… Les frais de fonctionnement sont ceux occasionnés par l’achat des alevins, la nourriture des poissons, les semences, ainsi que les frais d’électricité pour faire tourner l’eau dans le système.

Les alevins, pourront être auto-produits avec certaines espèces de poissons. C’est assez compliqué avec la plupart. Il est préférable de s’approvisionner chez un pisciculteur qui maîtrise la chose.

La nourriture des poissons est souvent constituée de granulés achetés chez le pisciculteur même qui vous a fourni les alevins. Là aussi, des solutions existent pour fournir à vos poissons une nourriture vivante et auto-produite. J’y reviendrai.

Les semences peuvent être reproduites par vos propres moyens. En faisant vous-même votre sélection, vous obtiendrez peu à peu des variétés de mieux en mieux adaptées à vos conditions particulières. Vous vous libérerez aussi de ceux qui tentent de breveter le vivant.

Les frais d’électricités sont modestes (voir cet article) et peuvent même être extrêmement réduits par une conception attentive (minimiser les hauteurs de relevage). Étant donné les faibles puissances nécessaires, on peut aussi envisager de l’auto-produire grâce à un petit panneau solaire.

Quel est le meilleur moment pour démarrer ?

Le meilleur moment, c’est maintenant !

Mais il faut avoir à l’esprit certaines échelles de temps. A partir du moment ou vous prendrez la décision de démarrer, il vous faudra quelques temps pour concevoir votre système. Vous devrez ensuite trouver le matériel adapté pour le construire. Une fois que l’eau coule, il faut un certain temps -4 à 6 semaines- pour établir le système notamment au niveau des bactéries (voir absolument cet article). Ensuite trouver et intégrer les poissons. A partir de là établir votre routine d’entretien et profiter….

Les poissons seront de préférence intégrés au système au printemps ou à l’automne. Les périodes de forte chaleur ou de froid ne sont pas très adaptées et pourraient les faire souffrir.

On peut voir qu’entre la décision et le système en vitesse de croisière, il y a déjà quelques mois

 


Ces quelques questions, auxquelles vous devez apporter vos réponses, vous permettront de mieux cerner votre projet. Si vous prenez la décision de vous lancer et de démarrer, n’hésitez pas à demander de l’aide ici et à faire profiter les autres de vos questionnements !

 

 

 

Articles complémentaires

Pin It on Pinterest

Share This
X